Cinéma : les tournages étrangers ont rapporté une somme record de 9 milliards de couronnes en 2019

25-02-2020

En 2019, les tournages étrangers ont rapporté près de 9 milliards de couronnes à l’économie tchèque. Une somme record depuis l’introduction en 2010 des incitations fiscales à l’intention des productions cinématographiques internationales.

Photo illustrative: katicaj / Pixabay, CC0Photo illustrative: katicaj / Pixabay, CC0 Ce sont près de 80 films et séries étrangères qui ont été tournées en République tchèque l’an passé, nombre de ces productions étant destinées aux plateformes de visionnage en ligne comme Netflix ou Amazon.

Outre des paysages variés, des studios de cinéma Barrandov réputés et un savoir-faire des professionnels du film reconnu, la République tchèque attire également de nombreuses productions internationales grâce à ses tarifs de production à bas coûts et à sa politique d’incitation fiscale : l'Etat rembourse en effet à hauteur de 20 %, sous forme de subventions ou de crédits d’impôt, des sommes dépensées par les sociétés étrangères pour les besoins de leur production.

Certains Etats européens proposent des programmes similaires même bien plus généreux : 33% en Slovaquie, 30% en Pologne, 35% en Roumanie, ce qui a conduit notamment des sociétés de production américaines à abandonner la Tchéquie pour des destinations plus avantageuses. Mais l’intérêt pour les professionnels tchèques du cinéma est toujours bien présent, ravivé par le boom de la production sérielle pour la télévision et les plateformes de streaming.

« Nous avons estimé l’apport financier des tournages étrangers à 8,9 milliards de couronnes pour l’an passé, » explique la directrice du Fonds pour la cinématographie Helena Bezděk Franková. « Rien que pour les équipes internationales, cela représente le double de 2018, et clairement bien plus depuis que nous suivons ces indicateurs, » précise-t-elle avant de rappeler que les incitations fiscales sont rentables pour l’Etat : « Plus les incitations sont importantes, plus elles génèrent des revenus pour l’économie. »

En juillet dernier, le Fonds pour la cinématographie avait dû couper le robinet des aides financières aux productions étrangères face à une demande bien plus importante que ses moyens à disposition. Les divers projets cinématographiques avaient alors englouti les 800 millions de couronnes accordés annuellement par la République tchèque aux productions étrangères sous forme d’incitations fiscales, le Fonds se retrouvant dans l’incapacité de proposer un soutien à tout autre projet de film. En novembre dernier, le gouvernement tchèque a approuvé un coup de pouce financier de 500 millions de couronnes (près de 20 millions d'euros) pour permettre au Fonds de remettre le pied à l’étrier.

Helena Bezděk Franková espère que l’énorme intérêt suscité par la Tchéquie pour les tournages étrangers va permettre une refonte du système visant à faire correspondre l’offre à la demande grandissante.

Parmi les plus projets les plus importants réalisés en République tchèque l’an dernier, on compte la saison 2 de la série Carnival Row pour Amazon ou la série The Wheel of Time pour Amazon et Sony. De même, c’est à Prague et dans d’autres sites qu’a été tournée la deuxième saison de la série allemande Das Boot ou celle de Miracle Workers avec Steve Buscemi ou Daniel Radcliffe.

25-02-2020