Appartements neufs : en 2018, la hausse des prix s’est encore amplifiée à Prague

23-01-2019

Les prix des appartements neufs vendus à Prague ont continué à fortement augmenter en 2018. En décembre dernier, le montant moyen du mètre carré s’est élevé à 101 091 couronnes (près de 3 950 euros), soit une augmentation interannuelle de 18,6 %.

Photo: Michaela Vydrová, ČRoPhoto: Michaela Vydrová, ČRo Le nombre d’appartements vendus a toutefois baissé de 9 % pour un total de 5 000, soit le chiffre le plus faible enregistré depuis 2012. Il s’agit aussi d’une baisse de 30 % par rapport à 2015, année record. Les données ont été communiquées, ce mercredi, par les sociétés immobilières Trigema, Skanska Reality et Central Group, qui comptent parmi les leaders sur le marché tchèque et prévoient une nouvelle inflation pour 2019.

Le milieu de l’année 2015 a constitué un tournant dans l’évolution des prix de vente des appartements neufs dans la capitale tchèque. Alors que l’inflation n’avait été que de l’ordre de 2 % entre 2013 et 2015, le mètre carré est aujourd’hui en moyenne 82 % plus cher qu’il ne l’était en juin 2015.

C’est dans les 1er et 2e arrondissements que les prix sont les plus élevés avec des montants respectifs de 198 000 et 164 000 CZK (environ 7 735 et 6 405 EUR). Inversement, les 4e et 10e arrondissements se situent à l’autre bout de l’échelle avec un prix moyen légèrement inférieur à 89 000 CZK (3 475 EUR).

Selon l’analyse réalisée par les sociétés, les appartements avec une disposition que les Tchèques désignent comme 1+KK (à savoir un appartement d’une pièce + un coin cuisine) sont les plus onéreux avec un prix de vente moyen de 120 000 CZK (4 685 EUR). En comparaison, l’acquisition d’un 3+KK apparaît plus avantageuse puisque « seulement » 92 000 CZK (3 595 EUR) sont nécessaires.

Si les appartements présentant un prix de vente inférieur à 60 000 CZK (2 345 EUR) ont pratiquement disparu du marché, en revanche quelque 70 % du total des ventes s’effectuent à des prix supérieurs à 90 000 CZK (3 515 EUR). Par ailleurs, près d’un appartement sur quatre s’est vendu dans le 5e arrondissement de Prague (23 %). S’ensuivent les 9e et 10e arrondissements (avec respectivement 20 et 17 %).

Par ailleurs, la réserve d’appartements neufs disponibles l’année dernière était constituée de quelque 5 400 appartements, soit une offre supérieure de près de moitié à celle de 2017 mais toujours nettement insuffisante pour satisfaire la demande.

Prague est une des villes en Europe centrale où accéder à la propriété d’un appartement neuf est le plus difficile. En moyenne, un peu plus de 12 années de salaire sont en effet nécessaires aux Pragois avant de pouvoir acheter un logement, selon une étude menée en 2017 par le cabinet d’audit et de conseil KPMG et le promoteur immobilier Central Group. L’étude en question pointait les différences de prix entre neuf villes d’Europe centrale en Allemagne, Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie, et Prague était arrivée en tête de ce classement.

23-01-2019