95% des instruments de musique tchèques sont exportés à l’étranger

11-11-2014

La société tchèque Amati, implantée dans la ville de Kraslice, se spécialise dans la fabrication d’instruments à vent. Ses produits sont notamment très prisés par les membres des orchestres philharmoniques tchèque, allemand ou celui de Boston. L’entreprise, qui par le passé produisait principalement des instruments pour les écoles de musique et les conservatoires, s’est solidement établie au fil du temps sur les marchés d’Allemagne, des États-Unis ou du Japon.

Photo: Site officiel de la société AmatiPhoto: Site officiel de la société Amati La phase préparatoire de la production pour les instruments en bois peut prendre jusqu’à sept ans – car telle est la durée de séchage du bois d’érable destinés aux bassons. La production en elle-même prend alors quatre semaines en moyenne.

Après la révolution, l’entreprise a dû faire face à une nouvelle concurrence de marques occidentales et des instruments chinois bon marché et ainsi de changer leur philosophie. Une des premières décisions a été d’arrêter la production d’instruments de percussion. En 2007, une autre décision importante est tombée, à savoir celle de quitter le marché des instruments moins chers ou destinés aux enfants des écoles de musique, un segment qui était auparavant la spécialité de l’entreprise, et de se concentrer uniquement sur les instruments d’orchestre et destinés aux professionnels.

La société possède également la capacité de produire toutes les pièces nécessaires pour l’assemblage, passant par les plus petites vis jusqu’aux plus grandes perces ou étuis. Au total, il s’agit de dizaines de milliers de composantes différentes. Chaque pays a ainsi différentes exigences. En Espagne, par exemple, ce sont principalement les instruments argentés qui sont demandés. Au Mexique, on exige la plupart du temps un système de double réglage.

Bien que basé sur des techniques de production ancienne, l’entreprise continue d’innover. A l’heure actuelle, elle est en train d’élaborer un nouveau cor d’harmonie pour des clients allemands. La grande majorité de la production est alors exportée. Selon le directeur de la société Amati, Václav Hnilička, le fameux proverbe tchèque « Chaque tchèque est un musicien » (Co Čech, to muzikant) n’a plus son poids. 95 % de la production de la société est exportée, principalement vers l’Allemagne, le Japon, le Moyen-Orient et les États-Unis. Toutefois, la situation du marché national est en train de s’améliorer, car les ventes augmentent lentement. Le chiffre d’affaires pour l’année 2013 a été d’environ 130 millions de couronnes, soit environ 4,7 millions d’euros. Pour cette année, les prévisions indiquent une hausse de 20 millions de couronnes (720 000 euros) du chiffre d’affaires.

11-11-2014