13 300 ressortissants ukrainiens attirés en Tchéquie en deux ans

Confrontée à une pénurie de main d’œuvre, la Tchéquie a lancé le programme gouvernemental « Ukraine », qui vise à accueillir des travailleurs originaires de ce pays. En deux années de fonctionnement, 13 300 citoyens ukrainiens ont été attirés en République tchèque via ce système.

Photo illustrative: Kristýna MakováPhoto illustrative: Kristýna Maková Ces informations ont été communiquées lundi par Vladimír Dlouhý, le chef de la Chambre économique de République tchèque, une organisation qui défend les intérêts du patronat et qui a la charge de gérer ce programme. En deux ans, elle a étudié plus de 3 000 demandes émanant des entreprises pour un total de plus de 17 000 travailleurs qualifiés requis.

Le programme prévoit que le nombre maximal de ressortissants ukrainiens, dont les démarches pour l’obtention d’un permis de travail peuvent être facilitées, ne doit pas excéder 19 600 par an. Pour l’heure, Prague est encore loin de ce seuil. L’an dernier, la Chambre économique a géré quelque 2 000 demandes pour 11 000 personnes. Ainsi, par rapport à l’année de lancement du programme, l’intérêt des entreprises a doublé pour ce système.

Il faut dire qu’entre-temps, le problème du manque de main d’œuvre s’est accru en République tchèque. Le taux de chômage n’a jamais été aussi faible depuis juin 1996 et cette situation constituerait le principal frein au développement de l’économie tchèque. Aujourd’hui, 300 000 postes à pourvoir ne trouvent pas preneurs dans le pays.

Aussi, si Vladimír Dlouhý dit apprécier le programme gouvernemental, « cela reste une goutte d’eau dans l’océan », estime-t-il. Selon lui, ces travailleurs ukrainiens sont un apport pour la société tchèque et il conviendrait de doubler le quota maximal fixé par le gouvernement.