S.P.S. : capacité de travail réduite

23-02-2014

S.P.S. pour Snížená pracovní schopnost, c’est-à-dire en français « capacité de travail réduite », est l’une des rares formations tchèques à ne pas considérer le punk comme un simple « style » apolitique. Le groupe se fait connaître au début des années 1990, une époque marquée par la lutte contre les skinheads néonazis et qui voit apparaître une riche scène musicale alternative. Très opposée au communisme autoritaire, cette scène ne se reconnaît dans les valeurs de cette décennie de fin de siècle marquée par le triomphe du consumérisme et l’explosion des inégalités. En 1992, S.P.S. sort son premier album « Jsme v hajzlu » (« On est dans la merde »), album que nous vous proposons de découvrir dans ce nouveau dimanche musical.

Photo: GlobusPhoto: Globus Le morceau le plus marquant de l’album est aussi celui qui reste aujourd’hui le plus connu du groupe. Il s’agit de « Ruska » qui reprend la mélodie du chant soviétique « Les Partisans », notamment popularisée par la chanson hommage à l’armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne, « La Makhnovchtchina », dont le texte, écrit par Étienne Roda-Gil, sera entre autres interprétée par des groupes punk comme les Bérurier noir ou René Binamé. Le texte de S.P.S, écrit avant 1989 et la Révolution de velours, conte l’histoire d’Ivan, un soldat russe qui n’a rien demandé à personne mais qui obéit aux ordres. Il s’en va donc « porter de l’aide à Prague » et participe un beau jour d’août 1968 à l’invasion de la Tchécoslovaquie.

Photo: ANKPhoto: ANK S.P.S. fait le dur constat d’un monde pourri, corrompu et sans espoir. Dans la lignée de la maison près des HLM qui a fait place à l’usine et au supermarché, la chanson Exhalace nous prédit un avenir écologiquement morose. On est en 1992 et il tombe de la neige noir, bientôt nous nous habituerons à porter des masques à gaz. Dans leur premier album, les quatre membres du groupe n’en oublient pas pour autant leurs mamans, pour lesquelles il signe un texte, « Máma », dans lequel ils s’efforcent de les rassurer sur la vie qu’ils ont choisie dans le mouvement punk.

Photo: ANKPhoto: ANK La musique du groupe est basique, les textes trahissent une sympathie pour ses aînés anglo-saxons, tels que les Clash ou les Dead Kennedys, et les thèmes abordés sont variés et collent à l’ambiance sociale et politique de ce début de décennie 1990. S.P.S. traverse de multiples crises, des séparations, des reformations, des tournées à l’étranger parfois chaotiques, de longues périodes de pause, mais reste toutefois aujourd’hui actif et a gardé la fraîcheur de ce premier album.

23-02-2014