Quelques chansons de Karel Gott qui ont marqué les sixties

06-10-2019

« Etre unique, c’est un don qui n’est pas offert à tout le monde », a dit le musicien Jiří Suchý à propos de Karel Gott, le plus célèbre des chanteurs tchèques, décédé cette semaine à l’âge de 80 ans. Dans ce Dimanche musical, nous allons (re)découvrir quelques-uns des grands tubes que le ténor a chanté au tout début de sa carrière, dans les années 1960, des chansons plus rock et moins pop que celles de ses années de gloire, chansons qui n’ont pas pris une ride.

Karel Gott, photo: Jiří Finda, ČTKKarel Gott, photo: Jiří Finda, ČTK

Pour commencer, le morceau « Oči sněhem zaváté », écrit pour Karel Gott justement par Jiří Suchý et son collègue Jiří Šlitr. C’était en 1963 et Karel Gott venait d’être engagé au célèbre théâtre musical Semafor, fondé par le duo Suchý-Šlitr quelques années plus tôt.

La chanson « Úterý », est un autre petit bijou du début des années soixante. Une chanson ludique, où Karel Gott met à l’honneur « ú-ú-ú-úterý 3. zá-á-á ří », comprenez « le mardi 3 septembre », jour où le jeune homme a rencontré une charmante Helena…

A l’époque où les Beatles enflammaient le public tchécoslovaque, Karel Gott a interprété leur chanson « From Me To You ». C’était en 1964 et les paroles tchèques ont été signées par Jiří Štaidl, auteur et musicien de talent, très proche de Karel Gott, mort en 1973, à l’âge de 30 ans, dans un accident de voiture.

En 1964, Karel Gott a pour la première fois remporté le prix Rossignol de l’année, attribué par le public. Par la suite, il allait triompher à 41 reprises dans cette enquête… Cette même année, la nouvelle star tchèque a enregistré la chanson « Maria » de la comédie musicale West Side Story. On vous laisse apprécier.

Toujours en 1964, Karel Gott a joué dans la comédie musicale « Kdyby tisíc klarinetů » à laquelle ont collaboré les musiciens et paroliers Jiří Suchý et Jiří Šlitr déjà cités. Voici une mélodie de ce film, interprétée par Eva Pilarová et Karel Gott. La chanson s’intitule « Dotýkat se hvězd » (Toucher les étoiles).

Dans la deuxième moitié des années 1960, la carrière internationale de Karel Gott prend son envol, avec des tournées en Europe de l’Ouest et des albums enregistrés en anglais et en allemand. Une carrière de rêve qui se poursuivra, dans son pays d’origine comme à l’étranger, même pendant les années de normalisation qui ont suivi l’écrasement du Printemps de Prague, une carrière qui prendra enfin un nouveau souffle après la chute du régime communiste en 1989.

Voici quelques chansons du « Sinatra tchèque » qui datent des années 1965-1968. La première, très rock-and-roll, s’intitule « Trezor » (Coffre-fort).

Ensuite, nous écouterons ensemble le morceau « C’est la vie » (une expression qui est d’ailleurs couramment utilisée par les Tchèques). Il sera suivi d’une chanson française cette fois de Michel Fugain, « Je n’aurai pas le temps ». Le parolier Jiří Štaidl l’a intitulée, en tchèque, « Kdyby nepadal déšť » (Si la pluie ne tombait pas).

06-10-2019