Petr Kalandra, le Blues dans la peau

29-01-2012

Alors que sa carrière a traversé plusieurs décennies de la musique folk, et qu’avec son style, sa musique et ses textes il est considéré comme un pionnier et une référence du Blues qu’il a contribué à mieux faire connaître en Tchécoslovaquie, Petr Kalandra, (1950-1995) est pourtant peu connu au-delà du cercle des aficionados de la musique d’inspiration noire américaine. Il est l'invité de ce dimanche musical

L’univers artistique et intellectuel de ce compositeur et interprète central de la musique folk tchèque est composé de quelques points cardinaux que sont Neil Young, Frank Zappa et, dans le domaine politique son oncle Záviš Kalandra (1902-1950), écrivain et historien marxiste d’obédience trotskiste qui a été arrêté et condamné à mort en 1950 dans le cadre du procès politique contre le groupe de Milada Horáková (1901-1950).

Pour beaucoup, Petr Kalandra est considéré comme l’un des principaux ambassadeurs du mouvement hippie américain, notamment en raison du fait que c’est par lui que la production de la musique folk et du blues américain s’est fait connaître auprès du public tchécoslovaque. A la suite de l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968, Petr Kalandra s’est rendu avec son père en Tunisie, en France et aux USA où il a pu entrer en contact avec le monde musical du mouvement folk américain. Son retour en Tchécoslovaquie en 1971, n’arrête pas sa carrière commencée au milieu des années 1960 alors qu’il avait tout juste 15 ans. Il signe au contraire son ancrage dans la musique noire du sud-est des USA qu’il interprétera au sein de différentes formations. On commence avec l’un de ses premiers tubes : Chtěl bych umět hrát blues (‘je voudrais savoir jouer le blues’), chanté dans la tradition swing du début des années 1960, mais qui annonce son avenir musical...

Les diseurs de contes racontent ainsi l’arrivée du blues dans la Tchécoslovaquie socialiste : A l’aéroport américain, dans l'avion qui transportait Petr Kalandra lors de son retour en Tchécoslovaquie, les mains noires des ouvriers afro américains aurait placé le Blues. A son arrivée à Prague, les mains rouges des ouvriers tchécoslovaques l’auraient sorti de l'engin. Ainsi arriva le Blues.

Petr Kalandra n’arrivait pas seulement avec le Blues, mais aussi avec la pop distillée à la funk qu’il allait faire connaître dans le pays avec la formation, en 1973, du groupe légendaire Marsyas (selon le nom du Satyre et musicien de l’antiquité grecque), dans lequel le public a pu découvrir la voix cristalline de Zuzana Michnová. On commence avec le morceau ’Svátek’ : la fête.

29-01-2012