Pause reggae avec le Yo Yo Band

13-09-2015

C’est avec un grand plaisir que nous vous présentons cette semaine les pionniers du reggae tchèque, alias le groupe Yo Yo Band. Présent sur la scène musicale depuis quarante ans déjà, Yo Yo Band continue de se produire en public, et ce malgré la disparition d’un de ses membres il y a douze ans de cela.

Yo Yo Band en 1983, photo: Bigbít / ČTYo Yo Band en 1983, photo: Bigbít / ČT Fruit de l’union musicale des frères Vladimír et Richard Tesařík et de deux autres musiciens, Julius Novotný Kuzma et Ondřej Hejma, Yo Yo Band voit le jour en 1975. Si les frères Tesařík naissent dans une famille dont le père est général-major et Héros de l’Union soviétique pour avoir participé à la libération de Kiev en 1943, c’est bien la musique qui les passionnent tous les deux.

Photo: MonitorPhoto: Monitor Influencé par la soul, le reggae ou la musique latine, Yo Yo Band gagne en renommée tout au long des années 1980 et 1990, essentiellement grâce à des mélodies prenantes, des textes poétiques et comiques, accompagnés de voix au timbre singulier. Si le nombre de musiciens se stabilise autour de sept, qui inclue à la fois un saxophoniste, un trompettiste ou un tromboniste, le travail de composition des morceaux est partagé entre le frère cadet Vladimír Tesařík, qui compose la musique au synthétiseur, et l’aîné Richard Tesařík, percussionniste qui écrit les paroles. Le groupe est également épaulé à plusieurs reprises par le chanteur Ivan Hlas, leur ami du quartier pragois de Dejvice qui compose également certains de leurs morceaux.

Yo Yo Band ou l’énergie anticonformiste

Le groupe cultive un goût particulier pour les mentions de différentes villes tchèques dans leurs textes et la description ce que l’on peut y trouver, comme l’illustrent les chansons Rybitví, nom d’une commune de la région de Pardubice qui peut être traduit en français comme « tes poissons », Karviná, ville frontalière de Moravie-Silésie, ou Kladno, ville située à 25 kilomètres au nord-ouest de Prague.

Yo Yo Band, photo: Kristýna MakováYo Yo Band, photo: Kristýna Maková Avec la fin du régime communiste et de sa grisaille, Yo Yo Band apporte un vent de fraîcheur en transmettant une joie de vivre inédite et vit une période couronnée de succès dans les années 1990. Avec près de 130 000 albums vendus, le groupe obtient un disque de platine avec Karviná en 1993 avant d’être également récompensé des prix de la meilleure chanson, du meilleur album et du meilleur groupe la même année.

Le groupe est victime d’un coup dur le 9 mai 2003, lorsque son chanteur Vladimír Tesařík, pilier du groupe, décède quelques jours après avoir chuté de son vélo dans le parc de Stromovka, à l’âge de 55 ans. Malgré cet événement tragique, qui bouleverse un grand nombre de fans, les musiciens décident de poursuivre leur aventure musicale. Et pour tous ceux qui souhaiteraient écouter Yo Yo Band en live, rendez-vous le 15 septembre prochain au club Palmovka à Prague.

13-09-2015