« Les Années du chacal » - folles et très rock’n’roll

29-09-2013

Pour notre nouvelle rubrique du dimanche musical, retournons cette foix-ci, dans les années 1950, dans une Tchécoslovaquie, qui vient tout juste de sortir de la deuxième guerre mondiale, mais qui commence déjà à ressentir l’hégémonie soviétique. Laissez vous emporter par la musique de la bande originale du film « Šakalí léta » - « Les Années du chacal », entièrement composée et également interprétée par le très connu, Ivan Hlas.

'Les Années du chacal''Les Années du chacal' Le film « Šakalí léta » - « Les Années du chacal » du réalisateur, Jan Hřebejk, a été tourné en 1993, quatre ans seulement après la Révolution de velours. Il marque ainsi une nette rupture avec la cinématographie réalisée sous le régime communiste, tout en renouant avec le genre de comédie musicale, très apprécié des Tchèques. Si le film relate une histoire à la fin des années 1950, les événements de 1989, l’euphorie liée à l’acquisition récente d’une nouvelle liberté, et le refus des règles pré dictées se font sentir tout au long de ce film.

'Les Années du chacal''Les Années du chacal' L’histoire de cette comédie musicale se déroule dans le quartier de Dejvice à Prague, près de l’imposant hôtel Internacionál, pur symbole du réalisme socialiste soviétique, construit lui-même au début des années 1950. Tout commence avec la venue de « Bejby », un jeune homme venu de « nulle part » et rendant visite à ses proches en Tchécoslovaquie. La sérénité du quartier est ainsi vite remuée par l’apparence extravagante et l’attitude non conformiste du jeune visiteur, Pavel, qui est appelé « Bejby » - retranscription phonétique du mot anglais Baby - tout au long du film. La guitare à la main, il introduira, dans la vie de tous ceux qui l’entourent, des éléments de culture américaine, en passant par une mode délirante, un comportement affranchi et une musique très rock and roll, provoquant, indubitablement, un clash avec le modèle soviétique. Après le passage de « Bejby », plus rien ne sera pareil, dans la vie de tous ceux qui ont fait sa connaissance.

Ivan Hlas, photo: CTIvan Hlas, photo: CT Le musicien et compositeur Ivan Hlas, dont le nom peut littéralement être traduit par « Ivan La voix », est né, à cette même période, en 1954 à Prague. D’abord apprenti libraire - un métier qu’il exercera plusieurs années –il travaille ensuite comme chauffeur, ouvrier, postier, épicier et même machiniste. C’est à l’école de musique qu’il apprend à jouer de la guitare, un instrument qu’il ne quittera plus. En 1968, il fonde sur les bancs de l’école le groupe de musique « The Mice » - « Les Souris », et en 1971, le groupe « Žízeň » - « La Soif ». Par la suite, il crée le groupe « Navi Papaya », « Továrna » - «L’Usine » et « Ivan Hlas a Nahlas » - « Ivan Hlas et À haute voix». Il joue même avec le groupe tchèque mythique YoYo Band ou Ondrěj Hejma, un autre musicien légendaire. Actuellement, il se produit avec le guitariste slovaque Norbi Kovács et le violoncelliste rock tchèque, Olin Nejezchleba, au sein du Trio Ivan Hlas. Mais c’est donc avec le film « Les Années du chacal », pour lequel il compose toute la bande originale, qu’il se fait connaître du grand public, et ce notamment en recevant en 1993 le Lion tchèque (analogie du César français) pour la meilleure musique du film La chanson « Na Kolena » - « À genoux », qui évoque l’éternel rabaissement devant les autres, devient culte, comme le film lui-même.

Photo: Universal MusicPhoto: Universal Music Le film fête ses 20 ans cette année. Et pourtant cette comédie sur la liberté, l’indépendance, l’étoile rouge et le rock’n’roll trouve encore tout son sens à notre époque. Le film insiste sur le fait que grandir ne rime pas toujours avec « arrêter de s’émerveiller » ou « être comme les autres ».

La dernière chanson écoutée, « En l’honneur des héros », est interprétée par l’acteur, qui incarne le « Bejby » de la prochaine génération.

29-09-2013