Le ténor Štefan Margita s’essaye à la chanson populaire

Le ténor Štefan Margita, dont la voix a conquis les publics du monde entier, s’est essayé à la chanson populaire dans un album intitulé Mapa Lásky (La Carte du Tendre).

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon Štefan Margita est né le 3 août 1956 à Košice, dans l’actuelle Slovaquie. Après des études de photographie, il choisit de faire le conservatoire de Košice. Son succès, en 1986, au festival de musique du Printemps de Prague est un tournant dans sa vie, tout comme son engagement dans la troupe lyrique du Théâtre national à Prague. Peu à peu, il se fait connaître également sur les scènes internationales. Il triomphe, en tant que soliste, à l’opéra de Vienne ou au Metropolitan Opera de New York. Il est artiste invité dans de nombreuses villes comme Chicago, Londres, Madrid ou Tokyo.

Sur l’album Mapa Lásky, Štefan Margita montre qu’il n’est pas seulement un chanteur d’opéra de carrure mondiale, mais aussi un grand acteur. Il interprète avec sensibilité et brio les textes de nombreux paroliers tchèques.

Ces textes sont en réalité pour la plupart des traductions et adaptations en tchèque de chansons françaises connues. Parmi celles-ci, Sous le ciel de Paris, qui fut interprétée autrefois par nul autre qu’Yves Montand, Edith Piaf ou encore Juliette Gréco.

La chanson Máma (La mamma), rendue célèbre par Charles Aznavour, est un hommage au lien filial et à l’amour maternel. Avec son sens inné pour transmettre les émotions, Štefan Margita fait comprendre à ses auditeurs que les mots ne suffisent pas pour exprimer ce que les parents donnent à leurs enfants. Comme il le confie lui-même : « Je voulais que ma mère puisse entendre cette chanson aussi. Malheureusement cela n’a pas pu se faire. Et donc elle lui est dédiée. »

Avec le duo de la chanson Mapa lásky (La Carte du Tendre), Štefan Margita rend hommage à la grande chanteuse Hana Hegerová qui, elle aussi, a interprété en tchèque de nombreuses chansons françaises. Ici, la voix de Hana Hegerová a été reprise d’un ancien enregistrement et est complétée par l’interprétation de Štefan Margita, faisant de cette chanson le premier duo virtuel dans l’histoire de la chanson tchèque.

Cet album n’a pas que des chansons en tchèque, mais aussi en slovaque. Celle qui s’intitule Láska v Saint-Jean (tirée de Mon amant de Saint-Jean) ne parle pas seulement d’amour entre deux êtres mais de l’amour pour la langue slovaque.

La chanson Hymna lásky (L’Hymne à l’amour, rendu célèbre par Edith Piaf), Štefan Margita l’a dédiée à Hana Zagorová, sa femme, qui est également une chanteuse tchèque populaire.