Le nouvel album de Radůza rend hommage à l’esprit nomade

Auteure-compositrice-interprète tchèque parmi les plus marquantes de ces dernières années, Radůza a sorti un nouvel album cet automne. Intitulé « Muž s bílým psem » (L’homme au chien blanc), le disque rend hommage aux amateurs du mouvement du tramping, inspiré du scoutisme et très populaire dans l’ancienne Tchécoslovaquie, ainsi qu’aux auteurs des histoires du Far West. Tout cela à travers seize chansons composées et écrites par Radůza elle-même.

Radůza, photo: Jana PechlátováRadůza, photo: Jana Pechlátová Depuis quelques années, Radůza préfère les projets musicaux monothématiques. Cela avait déjà été le cas avec « Marathon, l’histoire d’un coureur », un album sorti en 2015 sur le thème de la guerre autour duquel Radůza a également écrit plusieurs contes.

Son nouvel album, « L’homme au chien blanc », raconte l’histoire d’un Indien du nom de John Wood. Pour construire ce personnage fictif, la musicienne a étudié dans le détail les mœurs, traditions, contes et langues des anciennes populations d’Amérique du Nord, ainsi que les combats que celles-ci ont menées. Sur des airs de folk-country, aux résonnances blues et jazz, la chanteuse évoque, avec des paroles et expressions comme toujours originales et imagées, des sujets éternels que sont l’amitié, l’amour, la relation parent-enfant, la mort ou encore le rapport de l’homme à Dieu.

A noter que deux jazzistes ont collaboré à ce nouvel album de Radůza, le contrebassiste Jaromír Honzák et le pianiste Jan Steindörfer, sans oublier l’accordéoniste biélorusse Alexander Yasinsky.

Photo: Radůza RecordsPhoto: Radůza Records Musicienne, mais également écrivaine de talent, Radůza a accompagné son nouvel album d’un livre, publié en versions écrite et audio. « Je suis une nomade dans l’âme. Chez moi, j’ai toujours un sac prêt pour le voyage », a confié Radůza dans une interview, en expliquant ce qui l’a poussée à écrire ces chansons sur les Indiens d’Amérique destinées à être chantées autour d’un de ces feux de camp que les Tchèques apprécient tant. Ces chansons dites « de tramping » font référence à ces Tchèques nomades et marcheurs qui aiment déambuler dans la nature, y camper et… se réunir et chanter autour du feu, comme le faisaient les parents de Radůza et comme la chanteuse affirme le faire aussi avec ses enfants.

Radůza est actuellement en tournée avec son nouvel album. Elle le présentera, d’ici à la fin de l’année, à Prague, ainsi que dans les villes de Kopřivnice, Valašské Klobouky et Třebíč. Le public pragois pourra l’entendre au Forum Karlín le 3 décembre, lorsque sera présenté un projet d’un tout autre genre encore : un mélodrame que Radůza a composé avec l’Orchestre symphonique de la Radio tchèque et qui raconte la vie de la femme du révolutionnaire italien Giuseppe Garibaldi.