Le cosmos musical « intergalactique » de Tata Bojs

08-11-2015

Les musiciens du groupe Tata Bojs peuvent être considérés à juste titre comme les précurseurs d’une musique alternative et très expérimentale dans le pays. La musique de Tata Bojs est une musique qui s’affranchit de tout type d’appartenance de style et qui répond à ses propres critères de composition et de création. Partons donc à la découverte du deuxième album de Tata Bojs, intitulé « Futuretro », un album grâce auquel le groupe devient extrêmement populaire auprès du public tchèque. Précisons d’ailleurs ici qu’à l’occasion de leur tournée baptisée elle aussi Futuretro, tous les concerts ont été donnés à guichets fermés. Cet album très original mélange plusieurs genres, passant de la drum and bass au rock ou à l’électro tout en s’inspirant notamment du compositeur Bedřich Smetana.

Foto: weaFoto: wea Tata Bojs voit le jour en 1988 dans un lycée de Prague sur l’idée de deux camarades de classe, Milan Cais, batteur et chanteur, et Marek Huňát, surnommé aussi Mardoša, bassiste. Mais c’est avec l’arrivée, en 1995, de Marek Doubrava, guitariste, pianiste et flûtiste, que le groupe gagne à la fois en qualité et en popularité. Néanmoins, Marek Doubrava quitte le groupe en 2000. Il est remplacé tout d’abord pendant deux ans par Martin Mišík, fils du célèbre chansonnier Vladimír Mišík. En 2002, le groupe est rejoint par Vladimír Bár, et c’est dans cette composition qu’il sort Biorytmy – Biorythmes, un album qui le catapulte parmi les meilleurs groupes de la scène musicale tchèque. Pour autant, le groupe continue d’inviter sur chacun de ses albums différents musiciens, telles que la chanteuse Klára Nemravová.

Tata Bojs – une musique qui n’a pas de limites

Foto: Warner MusicFoto: Warner Music Tata Bojs a depuis été récompensé de dix prix des Anges (Ceny Anděl), équivalent tchèque des Victoires de la musique, parmi lesquels notamment les prix du meilleur album dans la catégorie rock en 2004 pour Nanoalbum, de la meilleure chanson pour Pěšáci – Fantassins, en 2007, et du meilleur vidéoclip pour la chanson Attention aux hommes !, clin d’œil au film L’Homme orchestre avec Louis de Funès. Tata Bojs obtient également le prix du meilleur vidéoclip pour la chanson Duševní – Spirituel, tiré de l’album très poétique Futuretro que nous sommes en train d’écouter ; une chanson qui joue sur le double sens du mot tchèque « duše », qui signifie à la fois « âme » et « chambre à air ».

 « Mon âme est pourrie
elle a de nouveau dû heurter quelque chose
je dois la recoller encore une fois
je ne serai jamais tranquille

Mon âme se dégonfle »

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon Depuis octobre dernier, date de sortie du neuvième et dernier album intitulé « A/B », les musiciens de Tata Bojs, désormais au nombre de cinq, sont en tournée dans toute la République tchèque. Pour tous ceux qui souhaiteraient assister à un de leurs concerts et savourer les premières notes d’un album électro-pop très années 1980, ils se produiront le 12 novembre prochain au Forum Karlín à Prague.

08-11-2015