Agenda culturel : Respekt Festival, ChapiteauX et le théâtre des frères Forman

09-06-2012

Tour d’horizon dans cette nouvelle édition de Culture sans frontières de quelques événements culturels tchèques à venir. Une fois n’est pas coutume, cette semaine ne sera pas consacrée à un seul thème mais à l’agenda culturel à Prague.

United Islands of PragueUnited Islands of Prague Avec la saison estivale vient la saison des festivals. Si la rime est sympathique, c’est une réalité que l’été transforme un quotidien social et urbain parfois apathique en un environnement de joyeuse communication et de partage, tout cela au son de la musique. A venir, notamment, le festival United Islands of Prague qui, du 21 au 23 juin transforme les îles ou presqu’îles de la Vltava en podiums géants. Au programme cette année, des groupes tchèques ou étrangers comme WWW, Sofa Surfers, Romano Drom ou encore Republic of Two.

Plus d’informations sur le site du festival : www.unitedislands.cz

 

Plus proche de nous, le festival Respekt qui s’installe dès le week-end prochain, les 16 et 17 juin, sur l’île de Štvanice. Bořek Holeček est l’organisateur de cet événement musical lancé il y a de cela 15 ans. Il nous rappelle son histoire :

« Il y a quinze ans, nous avons organisé avec l’hebdomadaire Respekt, la première édition. C’est suite à un meurtre raciste d’un jeune étudiant dans le quartier de Žižkov que l’idée est née : les deux premières éditions ne présentaient que de la musique rom du monde entier. Ensuite on a élargi à la world-music en général. Les premières années, nous étions au Château de Prague, mais avec le changement de président, nous avons été immédiatement été chassés. Depuis, nous organisons le festival sur l’île de Štvanice. Et voilà, nous existons toujours ! »

Si le temps béni où le Château de Prague, sous la présidence de Václav Havel, pouvait être ainsi un lieu de vie culturelle ouvert à tout un chacun, est bel et bien révolu, le festival Respekt a su se forger une petite réputation, attirant chaque année de grands noms de la world-music.

KarandilaKarandila Citons pour les éditions précédentes la Suissesse Sophie Hunger, la chanteuse franco-algérienne Souad Massi, le groupe Gotan Project, les joueurs d’oud palestiniens du Trio Joubran ou encore les sénégalais de l’Orchestre Baobab. Si la musique rom n’est plus le cœur du festival, l’édition 2012 du festival Respekt propose tout de même deux groupes : Romano Trajo, composé de musiciens pragois, et le groupe bulgare Karandila Jr. Bořek Holeček nous en dit plus :

« C’est un groupe qui vient d’un des plus grands ghettos de Bulgarie. Pour que leurs enfants ne finissent pas à la rue, ils leur ont appris à jouer des instruments. Ils ont donc créé une fanfare de 14 musiciens avec des jeunes de 12 à 18 ans. C’est de la musique classique de fanfare tsigane des Balkans, mais enrichie par un côté jazz. »

Roland Tchakounte est un musicien franco-camerounais. Il est un des invités du festival Respekt. Bořek Holeček nous en dit plus :

Mulatu AstatkeMulatu Astatke « C’est un des grands représentants du blues africain. On l’appelle souvent le Johnny Lee Hooker camerounais. Le blues africain est très en vogue ces dernières années, comme dans le cas du groupe Tinariwen. Mais quand vous écoutez Tinariwen, vous entendez d’abord l’Afrique et seulement ensuite le blues. Dans le cas de Roland Tchakounte, c’est l’inverse, le blues joue le rôle principal. En tout cas, c’est quelque chose de fantastique. A noter encore, le samedi, Mulatu Astatke, le père du jazz éthiopien, premier Africain à avoir étudié à Berklee dans les années 1960 jusqu’au tragique coup d’Etat en Ethiopie. Mulatu Astatke a été complètement oublié à la suite de cet événement, alors qu’il avait joué avec Gillespie et d’autres. Mais il y a quelques années, Jim Jarmush a choisi sa musique pour son film Broken Flowers, ce qui l’a remis sur le devant de la scène. »

Conjunto Angola 70’sConjunto Angola 70’s De nombreux autres musiciens seront également présents au festival Respekt comme le guitariste flamenco Duquende, le groupe Conjunto Angola 70’s et son Voodoo psychédélique, ou encore Terah Taali d’Inde.

Le festival Respekt se veut, comme son nom l’indique, un événement rassembleur. Et vise à faire tomber les barrières. Une vocation de tolérance et d’ouverture qui doit continuer à être promue, tant la société tchèque peut parfois avoir des accents xénophobes, comme le relève Bořek Holeček :

« Notre vocation est toujours la même que lors de la première édition. Mais j’aurais tendance à dire qu’aujourd’hui, la société est même plus raciste qu’il y a dix ans. Malheureusement, Prague n’est ni Paris ni une autre grande métropole. Elle reste bêtement tchèque… »

 

ChapiteauXChapiteauX Le nouveau cirque a véritablement pris ses marques en République tchèque. Pour preuve, le festival Letní Letná, qui se déroule tous les ans fin août à Prague. Mais aussi le succès que rencontre une des troupes tchèques les plus en vogue : La Putyka. La compagnie a d’ailleurs planté un immense chapiteau sur la colline de Letná, où des spectacles sont prévus pendant tout le mois de juin et de juillet. Un projet intitulé ChapiteauX, en français s’il vous plaît, qui a été inauguré il y a quelques jours par un défilé dans les rues de Prague :

« C’est le Fringe festival d’Edimbourg, où nous étions l’an dernier qui nous a donné l’idée de reproduire ce défilé dans les rues de Prague. Là-bas, plus vous avez de succès dans la rue l’après-midi, plus vous avez de spectateurs le soir. »

Rostislav Novák est la figure phare de la compagnie La Putyka. Sous son nouveau chapiteau, celle-ci proposera pendant deux mois des mises en scène originales et des performances en tout genre, mais aussi des concerts ou des pièces de théâtre. L’immense chapiteau peut accueillir quelque 500 personnes. Rostislav Novák :

ChapiteauXChapiteauX « Nous avons essayé de trouver un chapiteau qui ne rappelle pas le cirque traditionnelle. Le but, c’est que si des familles passent à côté, les enfants ne disent pas ‘Maman, regarde, un cirque’, mais plutôt ‘Maman, c’est quoi ? Viens, on va voir’. C’est un chapiteau atypique par sa forme, son architecture, plus un chapiteau de théâtre qui permet d’avoir une élévation haute, afin que les spectateurs aient une bonne visibilité au sol. En effet, dans le nouveau cirque, de nombreux numéros se déroulent au sol, contrairement au cirque traditionnel où l’élévation est beaucoup plus basse. »

Et pour plus de détails sur le programme de ce festival : www.chapiteau-x.cz

 

Pour finir à noter que les jumeaux inventifs du célèbre réalisateur Miloš Forman ont à nouveau jeté l’ancre à Prague. Petr et Matěj Forman proposent pendant tout l’été, sur leur péniche Tajemství (en français, mystère ou secret), des spectacles de théâtre et des concerts, mais aussi des spectacles de marionnettes, des programmes spéciaux pour les enfants, des opérettes. La péniche se déplacera également hors de la capitale tchèque. Tout au long de cette nouvelle saison du théâtre des Frères Forman, des invités venus de Suisse, de France ou encore d’Israël viendront enrichir le programme. Plus d’informations : www.formanstheatre.cz

09-06-2012