Vos lettres : mauvaise réception dans certaines régions et le ballet en Tchéquie

23-01-2010

Bonjour à toutes et à tous ! « J’aime Radio Prague, émissions en langue française ». C’est par ce court et chaleureux message de la part d’Anselmo de Paula Camargo de Brésil que commence le nouveau numéro du Courrier des auditeurs.

Hervé Brien, notre fidèle auditeur de Talence, nous écrit :

« Réception très bonne ce samedi 16 janvier à 14h30 TU sur 11600 kHz. Signal fort avec une petite baisse au milieu de la diffusion. L’information que vous avez transmise au début du Courrier des auditeurs nous apporte un grand soulagement, ainsi, nous le pensons, qu’à vous et aux autres rédactions. Même avec une diffusion restreinte au seul émetteur de Litomyšl, Radio Prague reste sur les ondes courtes et c’est une excellente nouvelle en ce début d’année. J’ai commencé l’écoute de votre station en 2001 avec son 65ème anniversaire, 2011 verra son 75ème et souhaitons vivement que Radio Prague devienne au minimum centenaire et fête ce bel anniversaire : un bel objectif ! J’ai beaucoup apprécié les Chapitres de l’histoire consacré à la Francophilie tchèque et j’attends la 2ème partie. Peu de commentaires ou de questions sur l’actualité franco-tchèque. Le terrible tremblement de terre en Haïti mobilise toutes les attentions et les énergies. »

« Très heureux d’avoir entendu cet interview de l’arrière-petit-fils du peintre Auguste Renoir et neveu du cinéaste Jean Renoir », nous écrit Philippe Marsan de Biganos et il continue : « J’aimais beaucoup les films de Jean Renoir, notamment La Grande illusion de 1938. » Philippe Marsan nous informe ensuite de la tenue, en mars prochain, de la brocante annuelle de la radio près de Bordeaux. Plus de renseignements sur le site http://radiobroc.free.fr.

André Biot de Romerée, en Belgique, se plaint, dans ses e-mails, d’une très mauvaise qualité d’écoute de Radio Prague à 17h30 sur 5930 kHz. Il écrit : « Très fort bruit, interférences d’une autre station. On perçoit des voix, mais on n’est même pas sûr que c’est en français. » Désolée, M. Biot, pour ce désagrément...

Jacques Augustin de Rosny-Sous-Bois, en France, nous annonce, lui aussi : « ...Je reste fidèle à vos émissions en français qu’il devient difficile de capter à 17h30 et 19h30 TU en raison de conditions de réception hivernales très défavorables. » Changeons de sujet, toujours avec vous, M. Augustin, car vous nous écrivez : « Récemment, j’ai suivi avec attention les programmes consacrés au bilan 2009 sur Radio Prague avec l’accent mis à fort juste titre sur l’interminable refus du président Václav Klaus avant de ratifier le Traité de Lisbonne. Mais cela laissera des traces au niveau de l’UE. Et pour terminer par une note plus juste, j’aurais aimé savoir s’il existe beaucoup de corps de ballet célèbres en dehors de l’Opéra de Prague ? Enseigne-t-on la danse tôt aux enfants tchèques et les écoles sont elles publiques ou privées ? »

Alexander KatsapovAlexander Katsapov M. Augustin, il existe trois grands corps de ballet auprès des théâtres nationaux de Prague et de Brno et du théâtre de Plzeň. Le ballet du Théâtre national de Prague, le plus connu et le plus prestigieux dans le pays, compte près de 60 danseurs et solistes de différentes nationalités. Je ne citerai qu’un nom : le Russe Alexander Katsapov, premier soliste très remarqué de cet ensemble, souvent présent dans médias et, par ailleurs, désigné, dans des forums de discussion sur Internet, comme « le plus beau mec parmi les danseurs »... Le Ballet Prague, photo: Ivan MalýLe Ballet Prague, photo: Ivan Malý Pour revenir à votre question, Jacques Augustin, l’Opéra d’Etat de Prague dispose également d’un corps de ballet – cette troupe est relativement jeune, elle a été formée en 2003. J’aimerais citer encore une troupe importante : le Ballet Prague – un petit ensemble de renommée internationale, composé à présent de douze danseurs et fondé dans les années 1960 par le très réputé chorégraphe tchèque Pavel Šmok. Quant aux écoles de danse destinées en général aux enfants à partir de 7 ans (4 ans à Plzen), elles existent auprès des grands théâtres tchèques justement, sans parler de nombreux cours de danse privés qui ne sont plus une exception.

C’est la fin de ce Courrier des auditeurs sur les ondes de Radio Prague. Merci à Guy Le Louet, Gilles Gautier, Christian Ghibaudo, Roger R. Roussel, Maurice Mercier et Ferhat Ben Rabah Bezazel pour leurs rapports d’écoute. Vos lettres, vos commentaires, réactions et questions sont toujours les bienvenues. Passez une bonne semaine et à la prochaine !

23-01-2010