Vos lettres : mais qui est l’écrivain tchèque le plus populaire ?

29-05-2010

Bonjour et bienvenue au Courrier des auditeurs. Aujourd’hui, nous parlerons essentiellement littérature et musique, avec aussi un petit tour d’horizon de la presse écrite tchèque – histoire de se changer les idées à l’issue du marathon électoral.

Jan Josef KohlJan Josef Kohl Commençons par le courrier de Jacques Augustin de Rosny-Sous-Bois, en France : « J’ai été très sensible au portrait que vous avez dressé d’un prêtre tchèque persécuté par le communisme lors de ‘l’opération K’ en 1950. Excellente ambiance rendue par les voix », écrit Jacques Augustin, en évoquant le père Jan Josef Kohl, une des victimes de la répression anticléricale, organisée en effet, il y a 60 ans, en avril 1950, par la police secrète communiste. Le prêtre Jan Josef Kohl a été l’invité de Jarka Gregorová dans le magazine Les Tchèques célèbres et moins célèbres du 15 avril dernier.

« J’ai récemment écouté avec attention la crise économique que rencontre la compagnie CSA », écrit Jacques Augustin et il poursuit : « Je pensais, bien au contraire, que la curiosité internationale, la réputation historique de Prague, suffisaient à éviter une partie de sa flotte aérienne à la vente. (...) Avant de terminer, j’en viens à vous demander quel est d’après vous l’écrivain tchèque le plus populaire. Est-ce Václav Havel ou par exemple Jaroslav Seifert ou Bohumil Hrabal ? » Question à la fois simple et difficile, M. Augustin... Václav Havel est certainement plus connu du grand pulic comme homme politique. Le poète Jaroslav Seifert, prix Nobel de littérature en 1984, est, certes, un des plus grands génies de la culture nationale... mais les Tchèques, lisent-ils encore ses magnifiques poèmes, et la poésie en général ? Bohumil Hrabal, évidemment, c’est un incontournable, aussi bien que Josef Škvorecký, Milan Kundera (même si ses oeuvres écrits en français restent inaccessibles au lecteur tchèque) ou Karel Čapek.

Par ailleurs, la télévision publique a réalisé en 2009 une enquête visant à désigner le livre préféré des Tchèques, une enquête qui a finalement mobilisé plus de 300 000 téléspectateurs. Le vainqueur ? « Saturnin », roman humoristique écrit en 1942 par Zdeněk Jirotka. Mais si vous voulez connaître le nom de l’écrivain contemporain le plus populaire en terme du succès commercial, c’est Michal Viewegh, 48 ans, auteur d’une vingtaine de livres qui divisent le public et la critique et dont on peut lire en français « L’éducation des jeunes filles en Bohême » (Flammarion, 1997).

Rappelons, dans ce contexte, que la littérature est le grand thème du Concours 2010 de Radio Prague – sa clôture approche, alors n’hésitez pas à y participer...

Retour, dans ce Courrier des auditeurs, au courriel de notre fidèle auditeur Hervé Brien de Talence, courriel dont nous avions cité une partie la semaine passée. A l’occasion des concerts, à Bordeaux, de la Maîtrise Carmina de Rychnov nad Kněžnou, Hervé Brien et son épouse avaient hébergé une jeune choriste et un journaliste du quotidien « Deník ».

« Il accompagnait la chorale », écrit Hervé Brien, « donnait quotidiennement des nouvelles aux familles au travers du site Internet de la Maîtrise. Cette rencontre amène quelques questions sur la presse :

- quels sont les principaux journaux quotidiens en RT avec leurs tendances (généralistes, sportifs, informations régionales-comme il me semble Deník)
- l’information écrite continue-t-elle à être appréciée et lue que ce soit sous format papier ou électronique avec Internet ? »

Voici, M. Brien, les noms des principaux quotidiens nationaux : Mladá fronta Dnes, Lidové noviny (journal paru en samizdat à la fin des années 1980), Hospodarske noviny (journal économique et généraliste) et Právo, qui s’est transformé à partir du journal officiel du Parti communiste Rude právo. Il s’agit donc de journaux généralistes, complétés de différents suppléments : sport, économie, culture, littérature, régions, auto, week-end et autres. Deník est en effet un journal régional, édité en 73 mutations. Mais le quotidien le plus lu dans le pays reste, depuis plusieurs années, le tabloïd Blesk, suivi de Mladá fronta Dnes en deuxième et de Právo en troisième position. Le quatrième quotidien le plus lu est actuellement le journal Sport. Les journaux et magazines tchèques possèdent, bien évidemment, de leurs sites web – apréciés autant que leurs formats papier.

Toujours avec vous, M. Brien, nous passons à la musique. « Du 10 au 16 mai », écrivez-vous, « se déroulait le 6ème concours international de quatuor à cordes de Bordeaux. Le gagnant du 1er prix est le Quatuor Zemlinsky de République tchèque. Absolument époustouflant. Sur le site www.quatuorabordeaux.com vous trouverez quelques photos du Quatuor prises au Grand Théatre de Bordeaux lors de ce concours. » Ajoutons, pour les mélomanes, un autre site Internet encore, celui du Quatuor : www.zemlinskyquartet.cz, un site en tchèque et en anglais... Enfin, l’extrait d’un article paru le 16 mai dernier dans le journal Sud-Ouest Dimanche :

Zemlinského kvartetoZemlinského kvarteto « C’était attendu depuis leur prestation au premier tour : qui aurait cru pleurer d’émotion en entendant un quatuor d’Arriaga ? Alors imaginez avec Beethoven ! Le Quatuor tchèque Zemlinsky remporte donc le 1er prix du Concours de Bordeaux, avec un chèque de 20 000 €, quatre archets offerts par Jean-Luc Tauziède qui valent presque autant, une tournée européenne et le financement d’un premier CD... alors qu’il en a déjà gravé douze ! Car, dans ce concours, il était une sorte d’Einstein qui se présente à l’agrégation. Mais, curieusement, il n’avait pas de 1er prix dans son CV. Bordeaux est honoré qu’il soit venu le chercher ici ! »

C’est donc avec le « Zemlinského kvarteto » que se termine ce Courrier des auditeurs. Merci pour vos lettres, rapports d’écoute et participations au Concours 2010 de Radio Prague...

29-05-2010