Vos lettres : l’histoire du couvent Saint-Agnès et le « Masopust » à Žižkov

21-02-2009

Bienvenue à vous tous qui prenez part à notre rencontre autour du courrier de la semaine. Notre itinéraire commence aujourd’hui à Ajaccio : « Fidèle auditeur de Radio Prague, je souhaite à la station et à tout le personnel santé, bonheur » nous écrit Pierre Paoli.

Il nous raconte ensuite : « Je connais bien Prague pour y être allé deux fois 15 jours. Ville magique... Prague ayant pris la présidence de l’Europe, je désirerais recevoir un petit objet de Radio Prague célébrant l’Europe. Dommage que Václav Klaus soit un eurosceptique ! »

Michel Minouflet qui nous écoute fidèlement à Cergy-Pontoise constate :

« L'hiver semble se terminer dans notre région mais nous avons eu de la tempête et pas mal de pluie. » Ce n’est pas le cas chez nous, M. Minouflet, comme vous le savez de nos bulletins météo, cette semaine, nous avons bien grelotté en Répulique tchèque. La neige est de retour, même à Prague ! La situation économique du Vieux continent vous inquiète, vous aussi, M. Minouflet, puisque vous nous écrivez :

« L'Union Européenne est elle capable de nous sortir de la crise? Je l'espère nous devons nous unir pour mettre en place une stratégie commune afin de combattre cette crise. Je sais que notre président a manqué de tact lors de son discours radiodiffusé en ce qui concerne les délocalisations dans votre pays de l'industrie automobile française. Je vous propose aujourd'hui la question suivante : Pourriez-vous me parler du couvent de Sainte-Agnès-la Bienheureuse ? »

Voici donc, pourquoi pas, une « parenthèse historique » dans ce Courrier des auditeurs :

Le couvent Sainte-Agnès (Foto: Kristýna Maková)Le couvent Sainte-Agnès (Foto: Kristýna Maková) Le couvent Sainte-Agnès, le premier édifice gothique à Prague et en Bohême, se trouve sur la rive droite de la Vltava, dans ce vieux quartier que l’on appelle, familièrement, « Na Františku ». Il a probablement été fondé en 1231, par la sœur du roi Venceslas Ier, la princesse Agnès, en tant que premier couvent de Clarisses, sœurs franciscaines, dans la région d’Europe centrale. Lié à l’origine avec l’hôpital avoisinant, le couvent fut divisé, vers 1240, en deux couvents discincts, un pour les hommes et un pour les femmes. Abandonné après les guerres hussites, il fut habité ensuite par les Dominicains, puis à nouveau par les soeurs clarisses, jusqu’en 1782, où l’empereur Joseph II interdit tous les ordres religieux. Le couvent Sainte-Agnès (Foto: Kristýna Maková)Le couvent Sainte-Agnès (Foto: Kristýna Maková) L’édifice servit alors de lieu d’hébergement pour le plus pauvres, où furent ensuite aménagés des ateliers. Délabré, le bâtiment est menacé de démolition au XIXe siècle. Tout au long du XXe siècle, le couvent Sainte-Agnès est rénové et étudié par les archéologues. Aujourd’hui, il abrite, sous l’égide de la Galerie nationale de Prague, une magnifique collection d’art médiéval et Renaissance en Bohême et en Europe centrale. Le destin de la fondatrice et l’abbesse du couvent, Agnès, en tchèque Anežka, est suffisamment connu, je pense. Décédée le 2 mars 1282 et enterrée à un endroit inconnu, Agnès a été canonisée par le pape Jean Paul II, le 12 novembre 1989...

 « Les émissions à 14h30 et 17h30 TU sont les moins bien audibles. C’est par contre, très bon le matin et aussi le soir (assez variable) à 19h30 TU, » nous annonce Christian Ghibaudo de Tende, en France. Il continue :

« Depuis ce week-end, une période de fêtes et manifestations culturelles a commencé sur la Côte d’Azur. A côté du très célèbre Carnaval de Nice, il y a aussi les Fêtes du Citron à Menton, et celles du Mimosa à Mandelieu. Très bien, cela sera Mardi-gras, date importante dans le calendrier liturgique de la religion catholique. Y aura t-il un défilé style Carnaval à Prague et dans d’autres villes tchèques ce jour là ? »

Effectivement, M.Ghibaudo, le Carnaval, appelé en tchèque « Masopust », est célébré un peu partout dans le pays. A Prague, le plus grand défilé de masques peut-être est organisé, chaque année, lors du Mardi-gras, dans le quartier de Žižkov. La municipalité locale met en place à chaque fois tout un festival : concerts, spectacles et animations sont à l’affiche. Cette année, c’est du 21 au 24 février.

Le Courrier des auditeurs se termine, cette semaine, à Nkayi, en République du Congo, où nous écoute Rodrigue Bonnel :

« Je suis un fidèle auditeur de votre radio depuis douze ans, je l'écoute quotidiennement sans me fatiguer ; raison pour laquelle elle demeure ma radio préférée. J'aime bien votre radio, non seulement elle m'informe, mais également me cultive tant sur votre pays, l'Afrique et le monde. » Merci, M. Bonnel, pour ce sympathique message. J’espère que vous recevrez le plutôt possible notre grille programme, ainsi que de petits objets souvenir de Radio Prague que vous demandez, depuis un certain temps, paraît-il, de notre part.

Merci également à Farid Boumechaal d’Algérie, André Biot de Belgique et Philippe Marsan, Michel Arlie et Gilles Gautier de France qui nous ont récemment envoyé leurs rapports d’écoute. Très bonne semaine à tous, à la prochaine !

21-02-2009