Radio Prague reste sur les ondes courtes

16-01-2010

Bonjour et bienvenue à ce rendez-vous hebdomadaire avec vous, les auditeurs de Radio Prague. Tout d’abord, commençons avec une information relative à l’avenir de notre station sur les ondes courtes.

Malgré les restrictions budgétaires confirmées, nos émissions continueront bien d’être diffusées sur ondes courtes y compris à partir du 1er février. La seule mauvaise nouvelle est qu’il sera toutefois procédé à des réductions de ces diffusions puisque seul l’émetteur de Litomyšl sera conservé. Nous vous tiendrons bien entendu informés de notre nouvelle grille dès que nous en saurons un peu plus. En attendant, merci, chers amis, une fois de plus, pour votre appui durant cette période d’incertitude que nous venons de traverser. Je me permets de citer, dans ce contexte, deux témoignages de ce soutien. Philippe Marsan de Biganos nous a écrit, à la fin de l’année écoulée :

« ...En ce XXIème siècle, tout ne peut pas passer par l’ordinateur et le satellite. La radio par la voix des ondes est un média essentiel, universel qui doit perdurer par delà les océans et les continents. On l’a vu pendant les conflits, même récemment au Kosovo, en Serbie et en Croatie, où c’est encore la voix des ondes courtes qui arrivait à passer, comme cela s’est fait aussi lors des événements difficiles à Prague de l’été 1968. »

Fabien Loche de Charleville-Mézières a partagé avec nous son expérience d’amateur des ondes courtes :

« (...) un petit récepteur ondes courtes se transporte partout. J’emporte partout mon antique Sony ICF SW77 à chaque déplacement ! Désolé, mais ce n’est malheureusement pas possible avec une réception par satellite ou internet... Abandonner les ondes courtes, c’est se couper d’une partie des auditeurs. Un exemple flagrant : j’écoutais Kol Israël tous les jours sur ondes courtes. Depuis qu’ils ont quitté ce mode de diffusion, j’ai beaucoup moins le réflexe et les moyens d’aller régulièrement sur leur site pour écouter. »

Nous venons de recevoir une lettre de la part de notre auditeur de longue date, Michel Minouflet de Cergy-Pontoise :

« Comment allez vous mes chers(ères) amis(es) de la rédaction française de Radio Prague ? J'espère que vous allez bien et que vous n'avez pas trop froid. En France, une vague de froid continue à sévir. (...) Merci beaucoup pour votre très belle carte de vœux pour le programme valable jusqu'au 31 décembre 2009, pour les jolis petits calendriers de bureau et de poche, enfin pour les trois cartes QSL. J'espère que votre station pourra continuer à émettre sur les ondes courtes et sur Internet pendant de longues années encore. On ne saurait mettre fin à une station qui nous apporte quotidiennement des émissions variées et d'une grande qualité et je voudrais féliciter tous les journalistes qui ont contribué à faire de Radio Prague l'une des meilleures radios internationales du monde.
Je vous popose maintenant la question suivante : pourriez-vous me parler du site touristique de Staré Město ? Merci beaucoup par avance pour votre, réponse. »

La place de la Vieille-VilleLa place de la Vieille-Ville Comme vous le savez, M. Minouflet, par nos bulletins météo, nous aussi, nous grelottons en République tchèque. Prague n’avait pas vu autant de neige depuis dix-sept ans, si je ne me trompe pas... Les Tchèques ont l’habitude de se réchauffer avec du vin chaud – et puisque vous vous intéressez à Staré Město pražské, la Vieille-Ville de Prague, sachez que le vin chaud vendu au marché de Noël sur la place de la Vieille-Ville a été très apprécié par les animateurs d’une émission de télévision qui avaient testé cette boisson dans les rues de plusieurs grandes villes du pays. La Vieille-Ville est le véritable centre historique de la capitale. La place de la Vieille-Ville, Staroměstské náměstí, fut jadis le marché le plus important du vieux Prague : elle a été bâtie au XIIe siècle, au carrefour des routes menant vers les gués de la Vltava. Quelles sont ses dominantes ? L’Hôtel de Ville, avec son horloge astronomique du XVe siècle, L’Eglise Notre-Dame-de-Týn avec ses deux tours gothiques imposantes et le tombeau de l’astronome Tycho Brahe, ou encore l’église baroque Saint-Nicolas et le Monument à Jan Hus, inauguré en 1915 pour le 500e anniversaire du réformateur. RudolfinumRudolfinum Autres monuments incontournables de la Vieille-Ville : le Couvent Sainte-Agnès qui abrite aujourd’hui une exposition permanente de l’art médiéval d’Europe centrale, le Carolinum – siège de l’Université Charles, le palais néo-Renaissance du Rudolfinum, lieu de concerts et d’expositions, la Maison Municipale de Prague, un joyau d’Art Nouveau où s’ouvre chaque année le fameux festival de musique le Printemps de Prague... sans parler du vieux quartier juif de Josefov... Jusqu’ici la réponse à la question de Michel Minouflet et aussi, si vous voulez, une inspiration pour vos vacances en 2010. Par ailleurs, je vous remercie pour vos vœux que nous continuons de recevoir : « Que l’amitié illumine cette Nouvelle Année de tout le plaisir et la joie qu’elle permet de partager », écrit Maurice Mercier. « Šťastný nový rok » nous souhaite, en tchèque, Roger Valenta. Merci également à Gérard Petrisot, ainsi qu’à Marcel Lecerf, Samir Bechka d’Algérie et Hannu Kiiski de Finlande pour leurs vœux et rapports d’écoute. Je vous souhaite à mon tour, chers auditeurs, une très bonne et heureuse année 2010 !

16-01-2010