Radio Prague face aux mesures de restriction

24-10-2009

Bonjour, chers amis auditeurs et fidèles correspondants de Radio Prague. Merci pour vos lettres, courriels, rapports d’écoute et cartes postales qui nous sont parvenues de France, du Canada, de Belgique, du Maroc, d’Algérie, du Cameroun, bref d’un peu tous les coins du monde où les émissions de Radio Prague sont captées dans des conditions parfois très bonnes, parfois moins bonnes. Toujours aussi actif et fidèle au poste, M. Philippe Marsan anticipe dans son rapport d’écoute la nouvelle qui fait la une de ce courrier, en écrivant, je cite :

« Ecoutant une station ondes courtes, j’ai appris que l’émission en ondes courtes de Radio Prague risquerait de cesser définitivement au-delà du 31 décembre 2009, est-ce vrai ? Merci. J’espère que ce n’est pas exact, ce serait regrettable car vos émissions sont très intéressantes. Amitiés Philippe. »

Rien n’est encore décidé. Tout ce que nous savons, c’est que le ministère tchèque des Affaires étrangères a limité le budget de Radio Prague pour 2010 de 20 %. Il s’agit d’une décision entrant dans le cadre d’un ensemble de mesures de restriction adoptées par le gouvernement tchèque en vue de diminuer le déficit record du budget de l’Etat. Mesures auxquelles tous les ministères font face. Radio Prague a tout de suite initié des négociations à ce sujet avec le ministère des Affaires étrangères. Des rencontres doivent avoir lieu les jours prochains. Au cas où la restriction de 20% serait confirmée, cela signifierait, entre autres, une réduction des émissions en ondes courtes, à partir du 1er janvier. La Radio tchèque dont Radio Prague est la 7e chaîne, est en tout cas décidée à tout faire afin de sauver les émissions telles qu’elles existent, c’est-à-dire sur tous les supports techniques existants y compris les ondes courtes. En attendant, aucun changement dans nos émissions n’interviendra jusqu’au 31 décembre 2009. Comment sera la nouvelle grille d’après le 1er janvier 2010 ? On devrait le savoir d’ici la fin de l’année au plus tard, suivant l’évolution de la situation autour du budget. Voilà c’est tout ce que la direction de Radio Prague peut communiquer à ses auditeurs actuellement.

M. Maurice Mercier et son épouse Hélène nous ont fait un grand plaisir avec leur amical bonjour de la Côte d’Azur: une carte postale aux couleurs de l’été, au milieu d’une grisaille qui s’est installée depuis deux semaines sur Prague et la majeure partie de notre territoire.

Karlovy Vary, photo: CzechTourismKarlovy Vary, photo: CzechTourism Merci à M. Jean-Marie Monplot de Chambéry en France pour son rapport d’écoute ainsi que pour sa question demandant quelle région de Tchéquie, à part Prague, est la plus visitée ?

La quasi-totalité des touristes étrangers se rendant dans notre pays viennent à Prague uniquement : des 6,7 millions de visiteurs étrangers venus en 2008 en République tchèque, 61% n’ont visité aucune autre ville que Prague. La région de Karlovy Vary, en Bohême de l’Ouest, occupe la deuxième position du classement, après Prague, avec 477 000 touristes venus l’année dernière. Parmi eux, la clientèle russe reste la plus nombreuse. Les statistiques de l’Association des agences de voyage tchèques accusent un recul de touristes occidentaux et un accroissement de visiteurs venant de pays voisins de la Tchéquie, comme la Pologne, la Slovaquie, et aussi un accroissement de touristes russes, justement.

De Belgique nous écrit M. André Biot, toujours aussi fidèle à l’écoute, comme le prouvent ses six nouveaux rapports honorés naturellement de cartes QSL. D’autres rapports d’écoute nous sont parvenus cette semaine de France, de la part de M. Daniel Lautrey, membre du Radio-club du Perche, et de la part de M. Robert Bicard de Lempdes. En Algérie, c’est M.Abdelhamid Djebbari qui nous écoute et nous signale un Sinpo 3-4-3-4-3. Voici encore deux rapports d’écoute du Maroc, celui de M. Abdelilah Izzou, et l’autre de notre fidèle auditeur M. Abdelhamid Znaidi.

Vingt ans après – vous souvenirs sur nos ondes… Voilà l’appel que nous diffusons depuis quelques semaines et dans lequel nous vous prions de bien vouloir partager avec tous les auditeurs de Radio Prague vos souvenirs de l’automne 1989, période de la chute du rideau de fer en Europe centrale. Ecoutons la réaction qui nous venons de recevoir cette semaine depuis le Cameroun, de M. Emile Christian Dushmine :

« Vingt ans de manifestations, la leçon tchèque, voilà plutôt le titre qui nous interpelle ici en Afrique centrale. Grâce à vous, nous avons appris davantage sur un parcours peu facile depuis 20 ans, à une période où la République tchèque prenait le chemin de la démocratie. De cette expérience, la rue s’exprime autrement. L’image des enfants qui lisent des poèmes et qui boivent de la bière… Voilà la première leçon de contestation pacifique. La dernière leçon concerne le sens du devoir des anciens dissidents de la période sombre de votre pays. Cependant, dans notre pays, les manifestations riment avec la violence, les viols et parfois les morts. C’est déshonorant. Heureusement qu’il est encore temps d’apprendre la leçon tchèque. »

Nous espérons que cette expérience partagée vous incitera à nous faire part de la vôtre, en attendant merci pour vos contributions, et merci à Philippe Marsan pour son témoignage qui sera cité à l’antenne dans l’un de nos prochains courriers. N’oubliez pas de nous envoyer votre numéro de téléphone au cas où vous souhaiteriez réaliser un entretien avec nous. C’est tout pour aujourd’hui, merci encore de votre fidélité, passez un bon week-end et à très bientôt soit sur nos ondes, soit sur notre site internet :www.radio.cz.

24-10-2009