Les rapports d’écoute prédominent dans la dernière boîte aux lettres

17-11-2012

Le courrier que nous avons reçu ces quinze derniers jours contient notamment des rapports d’écoute, dont certains très détaillés. Nous vous en remercions sincèrement. Et comme d’habitude, nous allons vous présenter quelques-uns des commentaires qui les accompagnent.

Photo: Archives de ČRo7Photo: Archives de ČRo7 C’est en premier lieu le très fidèle André Biot que nous tenons à citer, après nous avoir envoyé plusieurs rapports d’écoute très détaillés. Dans son message daté du 12 novembre, notre ami belge nous a également adressé ces quelques mots :

« Bonjour à tous au service français de Radio Prague... Ce petit e-mail pour vous remercier d’avoir tenu compte de ma demande à propos des QSL et d’avoir bien noté sur celles-ci toutes les dates de mes écoutes. J’ai reçu ces cartes ce matin. J’ai encore de nombreux rapports d’écoute à vous faire parvenir dans les prochains jours. »

Chose dite, chose faite... Nous avons également apprécié le rapport d’écoute envoyé de Tokio par M. Osamu Aikawa. Notre auditeur japonais francophile ne manque jamais d’y ajouter des remarques très personnelles. Cette fois, il nous confirme l’amélioration de l’état de santé de sa femme, ce dont nous nous réjouissons avec lui. Il nous signale également qu’ils ont tous les deux particulièrement aimé une carte postale de Prague que nous leur avons envoyée et apprécié les mots d’encouragement qui l’accompagnaient. A ce sujet, Osamu Aikawa nous a écrit :

Photo: Archives de ČRo7Photo: Archives de ČRo7 « Ma femme et moi sommes allés à Prague il y a quinze ans. Nous gardons un souvenir inoubliable de la beauté du Château de Prague et des quartiers historiques de votre capitale. Ainsi, nous sommes très heureux de recevoir une carte de Prague qui évoque pour nous tous ces beaux souvenirs, car Prague demeure notre ville préférée. »

M. Thierry Monasse nous informe dans un autre courriel avoir écouté notre émission consacrée à Gao Xingjian. Rappelons que cet écrivain français d’origine chinoise, prix Nobel de littérature, a accordé un entretien à Radio Prague lors de sa récente visite en République tchèque pour y présenter la parution en tchèque de certaines de ses œuvres. Václav Richter y a consacré deux de ses rubriques Rencontres littéraires, qui ont été diffusées les 3 et le 10 novembre derniers... M. Monasse nous signale également qu’il a écouté la version chinoise d’un entretien avec Gao Xingjian, dont il a bien voulu nous envoyer le lien pour nous dire que dans cette émission, on cite aussi le nom de Milan Kundera.

Comme nous vous en avons déjà informés, l'Association franco-tchèque d'Aquitaine animera très prochainement une soirée à la Maison de l'Europe à Bordeaux. M. Hervé Brien présentera à cette occasion le site, les émissions, l'équipe et les possibilités d'écoute des émissions en français de Radio Prague sur Internet. Une harmonisation avec l’équipe de Radio Prague pour les préparatifs de cet événement étant de rigueur, M. Hervé Brien nous a récemment écrit :

Photo: Archives de ČRo7Photo: Archives de ČRo7 « La documentation est bien arrivée mardi à Talence. Je vous remercie beaucoup pour toutes les brochures, plaquettes et fanions. La présentation que je ferai de Radio Prague le 4 décembre sera très simple et elle s’appellera : « Tout, tous les jours, en direct de la République Tchèque ».

C’est donc effectivement très prochainement que se déroulera cette présentation de Radio Prague à la Maison de l'Europe à Bordeaux, une initiative et un soutien dont toute l’équipe est très reconnaissante et dont elle remercie sincèrement son auteur, le fidèle auditeur Hervé Brien.

Dans le courrier de ces derniers jours, nous avons également pu trouver une lettre de Jacqueline Duhem. Nous nous permettons d’en citer un assez long extrait, car nous estimons que son contenu pourrait intéresser un de nos auditeurs :

« Je travaille actuellement en France à la préparation d'un livre sur le massacre d'Ascq (Nord de la France) et ses répercussions jusqu'à aujourd'hui : le livre va paraître à l'occasion du 70e anniversaire du massacre par des membres du groupe de reconnaissance de la 12e SS "Hitlerjugend", embarqués dans un train en partance pour la Normandie. C'était l'Obersturmführer Walter Hauck qui commandait le convoi et il est considéré comme le responsable du massacre de 86 civils âgés de 15 à 75 ans. Il a été jugé en 1949, condamné à mort mais gracié en 1955 par le président se la République René Coty et est reparti en Allemagne en 1957. En dépouillant les archives de la justice militaire française, j'ai trouvé des documents prouvant que le gouvernement tchécoslovaque avait, en 1947, demandait son extradition à l' "European War Crimes Group" pour le massacre de Leskovice mais qu'il avait ensuite accepté que Hauck soit jugé en France. Je connaissais ce massacre par l'intermédiaire d'un documentaire en caméra cachée tourné au domicile de Hauck à Stuttgart en 2003 que le "Mémorial Ascq 1944" a récupéré mais qui nous reste, pour l'instant, assez mystérieux car l'allemand est "couvert" par la traduction en tchèque. »

Mme Duhem signale plus loin avoir trouvé sur le site de Radio Prague un article qui rappelle les circonstances du massacre de Leskovice, le rappel du massacre d'Ascq (avec quelques erreurs) et les démarches effectuées par la Tchécoslovaquie à partir de 1969 pour que Hauck soit puni, mais sans résultat. C’est en effet le 7 novembre 2005 que Radio Prague a consacré un article à cet événement tragique. Notre correspondante nous demande en outre de la mettre en relation avec des historiens tchèques (ou avec les auteurs du documentaire en caméra cachée) qui ont travaillé sur ce massacre de Leskovice... Un tâche difficile pour nous, tout ce que nous pouvons faire, chère amie, c’est de vous recommander de prendre contact avec l’Institut d’histoire de l’Académie tchèque (Historický ústav AV ČR) pour recevoir les éventuelles informations nécessaires et pour savoir dans quel sens orienter vos prochaines recherches...

Il ne me reste qu’à remercier vous tous qui nous avez écrit et plus particulièrement les auteurs de messages dont nous avons eu le plaisir de citer aujourd’hui des extraits... La prochaine fois, je vous espère plus nombreux encore à nous adresser vos commentaires, vos remarques et suggestions.

 

Et comme à chaque fois, nous vous invitons à tester vos connaissances sur la République tchèque grâce à notre concours qui vous propose chaque mois une nouvelle question. La question du mois de novembre est la suivante :

A l’origine, la société de construction mécanique Škoda ne produisait pas de voitures. Ce n’est que dans les années 1920 qu’elle a commencé à en fabriquer après avoir racheté le plus grand producteur tchèque de voitures de l’époque. De quel producteur s’agissait-il ?

Parmi les bonnes réponses, 6 vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz

17-11-2012