Le courrier de vacances

31-07-2010

Où que vous soyez, chez vous, en vacances ou au travail, passez un agréable moment en compagnie de Radio Prague. Voici notre sélection hebdomadaire des lettres et des courriels que nous avons reçus de votre part et qui sont susceptibles d’intéresser l’ensemble de nos auditeurs. Merci pour toutes ces missives qui sont très précieuses pour nous parce qu’elles témoignent que nous sommes écoutés et lus et que notre travail n’est pas vain.

« Bonjour, nous écrit Marie Madeleine de Baudrillart de France, je lis votre article au sujet de Zdenka Braunerová et du roman ‘Sur les ailes d'un moulin à vent’ de František Kožík. Pouvez-vous m'indiquer si ce livre a été traduit en français, et chez quel éditeur ? Merci pour l'excellente qualité de toutes vos rubriques. »

C’est dommage, mais nous devons constater que jusqu’à présent la biographie romancée de Zdenka Braunerová écrite par František Kožík n’a probablement pas encore été traduite en français. Rappelons que le livre intitulé « Sur les ailes d’un moulin à vent » est le premier volet de la biographie en deux tomes. Le second volet s’appelle « Une fin d’été turbulente ». Le livre de František Kožík retrace la vie de Zdenka Braunerová, peintre tchèque ayant vécu entre 1858 et 1934, et illustre aussi le rapport profond qui liait cette artiste à la France. Pendant presque toute sa vie, cette amie de Claudel et de Rodin a été ambassadrice non officielle de la culture tchèque en France et de la culture française en Bohême. Elle a aussi lutté contre le provincialisme des milieux artistiques tchèques et ouvrait les fenêtres sur le monde. Dommage que cet excellent livre n’ait pas encore suscité l’attention d’un éditeur français.

 

« Je serais heureux de recevoir la carte QSL ‘ Bohumil Hrabal’. Merci d’avance !, nous écrit notre auditeur assidu Christian Ghibaudo, et il poursuit: Par ailleurs, je vous signale que je n’ai plus reçu aucune réponse de la part de Radio Prague depuis plusieurs semaines. Par exemple, aucune réponse à ma lettre du 8 juin dernier. Pareil, pas reçu la carte QSL pour mon rapport d’écoute d’il y a 15 jours. Même si vous en avez parlé lors du Courrier des auditeurs du 10 juillet. Avez-vous déjà fait des réponses à ces courriers ?

Photo: www.bolsevnik.estranky.czPhoto: www.bolsevnik.estranky.cz Dans l’émission d’hier, j’ai été intéressé par le reportage sur la berce du Caucase qui envahit la Bohême. Cette plante est une vraie plaie pour l’écologie en Europe, j’avais pu voir quelques spécimens assez imposants sur les îles des Açores il y a quelques années… Intéressant aussi l’entrevue avec la comédienne Micheline Presle, qui est un peu oubliée en France. Merci à Radio Prague de l’avoir remise à l’honneur à l’occasion du Festival de Karlovy Vary.

Dans quelques jours, je serai en vacances dans le nord de l’Europe, je pense que je garderai le contact avec Radio Prague, grâce à l’écoute sur Internet, avec mon mini-portable. »

Cher M. Ghibaudo, excusez-nous ce retard, la section de Radio Prague chargée du courrier des auditeurs en a déjà été informée et la réponse de Radio Prague à vos lettres ne se fera plus attendre.

 

Dans son courriel Mme Chantal Petillon, de France, revient encore sur notre dernier concours par lequel nous avons testé vos connaissances de la littérature tchèque :

« Voilà ce que j’ai envie de vous écrire : merci de nous avoir offert ce concours. Cela nous permet de découvrir des écrivains rarement évoqués et peu connus. Si j’avais eu le temps de vous écrire avant le 15 juin, j’aurais également choisi ‘Bohême bohème’ de Josef Hiršal ; je n’ai rien à ajouter à ce que je viens d’entendre (je peux enfin écouter votre émission du 6/7 et donc prendre connaissance du texte envoyé par M. Dumoulin de Suisse), sauf peut-être ma volonté de remercier Vaclav Richter qui me l’a fait découvrir ! Bon été à vous. »

 

Nos auditeurs Frédérique et Hervé Brien de Talence en France réagissent dans leur lettre aussi à une de nos émissions :

« Nous avons écouté avec attention ‘Le pays du tourisme’ du dimanche 4 juillet consacré au grenat de Bohême de Turnov, écrivent-ils. La couleur de cette pierre est très belle et les bijoux, surtout les reproductions anciennes, magnifiques. Bonne semaine et très sincères amitiés radiophoniques et tchécophiles. »

En effet les bijoux en grenat de Bohême sont une spécialité tchèque qui était très appréciée surtout au XIXe et encore dans la première moitié du XXe siècle. Les colliers, les bagues, les boucles d’oreilles et les bracelets en grenat rehaussaient le charme de nos grand-mères mais ils sont fabriqués toujours et on en trouve beaucoup chez les bijoutiers et antiquaires. Il est bien possible donc que la mode de ces bijoux d’un charme très particulier revienne encore.

 

« Chers Amis, lisons-nous dans la missive de Jean Spaeth de France. Pourriez-vous me donner vos heures d'émissions, s'il vous plait ? J'ai une nièce qui se rend à Prague pour quelques jours de visite, début août. Je lui ai parlé de vous, pourriez-vous la recevoir, au cas ou son emploi du temps le lui permettrait ? J'attends votre réponse pour la lui communiquer. »

Bien sûr, M. Spaeth, si votre nièce arrive en Tchéquie et nous rend visite à la radio, nous serons bien contents de la recevoir. Si elle veut bien, nous pourrons faire avec elle aussi un petit entretien et le présenter dans le cadre de cette émission réservée à nos rapports avec nos auditeurs.

Avant de vous dire au revoir, voici encore la réponse à la question qui nous a été adressée par M. Rassem ben Brahim de Tunisie. Il nous demande combien il y a d’internautes dans notre pays ?

Le nombre d’internautes en République tchèque a dépassé les 5 millions, ce qui est la moitié de la population du pays, et leur nombre continue à augmenter.

Et c’est tout pour aujourd’hui. Merci à ceux qui nous ont écrit, merci à tous ceux qui écoutent nos émissions. Nous vous souhaitons à tous de passer de jolies vacances.

31-07-2010