Encore à propos du « chlebíček », ce casse-croûte tchèque

27-02-2010

Commençons aujourd’hui par le courriel signé Hervé Brien de Talence :

« Après quelques semaines très chargées, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous écouter ce dimanche 14 février à 14h30 TU sur 11 600 kHz. La réception était très bonne avec un signal fort et de légères baisses durant la diffusion. Merci pour l’émission de ce jour du Pays du tourisme consacrée à l’église Saint-Nicolas où nous avions écouté le Requiem de Mozart en décembre 2006 : un très grand moment dans ce cadre majestueux où l’émotion était présente. Concernant toujours cette rubrique, j’ai lu avec plaisir celle du 7 février et j’ai été très intéressé par la dernière partie consacrée au ‘chlebíček’. Existe-t-il un site Internet facilement consultable, consacré à cette ‘tartine tchèque’ ? »

Oui, M. Brien. Nous vous recommandons de consulter le site www.janpaukert.cz. Effectivement, ceux qui ont écouté ou lu le magazine en question, animé par Jarka Gregorová, le savent déjà : c’est le traiteur Jan Paukert qui a créé, au début du XXe siècle cette spécialité tchèque : une tranche de baguette beurrée (il faut savoir que c’est une baguette à la tchèque, donc bien molle, appellée ici ‘veka’) et assortie, comme le veut la tradition, d’une salade à la mayonnaise, de jambon, de fromage, d’un œuf dur et d’un petit morceau de cornichon. Mais, comme vous le verrez sur le site du traiteur Jan Paukert, il existe mille et une façons de préparer le « chlebíček » (d’ailleurs, cette expression veut dire, en français, ‘petit pain’) : en fait, vous pouvez l’accompagner, selon vos envies, de toutes sortes de saucisses, de différentes salades et crudités, de saumon fumé, de fruits de mer, de thon, de mozarella, de caviar...

Photo: www.janpaukert.czPhoto: www.janpaukert.cz Deux mots encore sur cette fameuse épicerie fine praguoise, fondée donc en 1916 par Jan Paukert et son épouse Štěpánka : le magasin se trouve, dès cette époque, 17 rue Národní, au cœur de la capitale. Dans l’entre-deux guerres, des produits de qualité des Paukert sont réputés dans tous le pays, la famille du président Masaryk, elle aussi, faisant partie de leurs clients fidèles. Nationalisée en 1952, puis récupérée, après la révolution de velours, par Jan Paukert junior dans le cadre des restitutions, l’entreprise siège, depuis deux ans, dans des locaux complètement rénovés, rue Národní. Le site web du traiteur déjà cité (www.janpaukert.cz), propose des buffets en ligne, des produits maison aussi bien que des vins, pâtés, moutardes et fromages français ou encore des spécialités italiennes et espagnoles. Encore une anecdote : la chanteuse Marta Kubišová, interdite par le régime communiste, a avoué dans une interview que le fameux « chlebíček » tchèque, sa gourmandise préférée qu’on ne trouve nulle part ailleurs au monde, l’avait empêchée de s’exiler...

 « 45 ans de jumelage entre Rennes et Brno », tel était le thème de la rubrique Panorama, diffusée le 9 février et présentée par Anne-Claire Veluire. Ce numéro a été particulièrement apprécié par nos auditeurs Maurice Mercier de Villefranche-sur-Saône et Jacques Augustin de Rosny-Sous-Bois. Ce dernier nous écrit :

« ...j’ai été très touché par l’entretien avec M. Edmond Hervé ayant reçu une distinction de la ville de Brno, précisément jumelée avec celle de Rennes qui m’est si chère. Je m’en souviens comme si c’était hier et pourtant cela remonte à 1965 ! J’appris cette note d’histoire dans Ouest-France, plus grand quotidien régional de France. »

Dans votre lettre, M. Augustin, vous évoquez, à part l’ancien maire de Rennes, également l’ancien président tchèque, Václav Havel, représenté sur une de nos cartes QSL 2010. « Je regrette », écrivez-vous, « que le prix Nobel de la Paix ou de Littérature ne lui ait pas encore été décerné et qu’il soit actuellement malade des voies respiratoires. C’est inquiétant. » Une bonne nouvelle, M. Augustin : Václav Havel va mieux et s’apprête même, sur conseil de ses médecins, à partir en vacances à la mer.

Philippe Marsan de Biganos qui nous informe de la tenue d’une Brocante de la radio, le 13 mars prochain, près de Bordeaux. Plus d’informations sur le site http://radiobroc.free.fr. Merci, M. Marsan, de nous tenir au courant des événements intéressants qui se passent dans votre région. Dans une de vos précédentes lettres, vous nous avez posé une question sur l’histoire de l’aviation tchèque : ne vous vous inquiétez pas, nous allons bientôt vous répondre. Nous saluons également André Biot de Romerée, en Belgique qui s’est félicité, le 10 février dernier, « d’une des meilleures audibilités depuis longtemps. »

« La réception est très bonne. Je suis toujours intéressé par ce qui se passe dans votre pays. J’apprends toujours quelque chose. C’est bien. » écrit René Durand d’Orvault. Roger R. Roussel nous écrit depuis Le Goulet, au Canada, ceci : « Quelle joie d’apprendre la continuation des émissions en français en ondes courtes. Pour moi, et pour vos nombreux auditeurs, c’est une nouvelle extraordinaire. Continuez votre excellent travail. »

Merci, M. Roussel, pour ce message, merci à tous ceux qui nous envoie des lettres, courriels et rapports d’écoute.

27-02-2010