Courrier des auditeurs : la révolution de Velours et autres sujets d’actualité

04-12-2019

Au cours du mois écoulé, nos auditeurs se sont notamment intéressés aux programmes consacrés au 30ème anniversaire de la révolution de Velours.

Photo: Dušan Bouška, ČRoPhoto: Dušan Bouška, ČRo « ‘Ahoj všichni’ de Radio Prague, votre actualité est chargée avec le 30ème anniversaire de la révolution de Velours et la contestation qui monte envers votre Premier ministre Andrej Babiš ».

C’est ce que constate M. Hervé Brien dans l’une des deux lettres qu’il nous a récemment adressées. Il nous a également écrit :

« Merci pour toutes ces émissions car, si la chute du mur de Berlin est toujours évoquée comme un événement majeur en Europe, la révolution de Velours est quelque peu passée sous silence. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, nous n’avons pas de souvenirs précis de ce qui s’est passé en Tchécoslovaquie, il y a 30 ans. C’est seulement depuis que nous nous intéressons à vos deux pays que nous avons pris conscience de ces épisodes de votre histoire, avec bien entendu 1968. Encore merci pour toutes vos émissions, toutes ces rubriques consacrées à la révolution de Velours. Beaucoup d’informations, de reportages et de témoignages qui nous ont un peu éclairés sur cet événement qui a marqué votre pays et, maintenant, ses suites. »

Avant de nous signaler en conclusion « Uvidíme se brzy » On se reverra bientôt), Hervé Brien nous a fait également savoir qu’il avait participé à une conférence donnée par Petr Drulák, ambassadeur de la République tchèque en France, le jeudi 14 novembre à Bordeaux. Merci pour ce message, cher ami, nous espérons nous aussi vous revoir bientôt en Tchéquie et vous accueillir dans les locaux de Radio Prague.

Toujours à propos des commémorations des événements de 1989, M. Jean-Michel Aubier a observé pour sa part:

« Mois de novembre un peu particulier cette année avec beaucoup de programmes consacrés aux 30 ans de la Révolution de velours. J’ai suivi et apprécié les séries ‘Sur les traces de la Révolution de Velours’ et ‘1989 et moi et moi et moi’. »

Sa lettre aborde également plusieurs points relatifs à l’actualité politique tchèque. En voici quelques extraits :

Photo: Martina SchneibergováPhoto: Martina Schneibergová « Je suis toujours impressionné par l’ampleur des manifestations qui se tiennent régulièrement à Prague. Celles organisées par les gilets jaunes en France ressemblent plus, en comparaison, à de petites réunions… On ne peut accepter que le Premier ministre ait amassé des millions de dollars en subventions agricoles du fait de ses nombreuses sociétés alors qu’il eût mieux valu que cet argent aille à ceux qui en avaient vraiment besoin. L’exaspération est ici légitime. Pour autant Andrej Babiš n’en a cure et continue son chemin malgré les soupçons de conflits d’intérêts qui entachent son gouvernement. Et ce ne sont pas ses regrets sur son passé qui arrêteront le mouvement. Mais sa cote de popularité reste élevée auprès des citoyens, probablement sensibles au populisme ambiant. J’espère que les partis d’opposition pourront se mettre d’accord sur un candidat unique lors de la présidentielle qui est encore loin. Une personne telle que la présidente slovaque, Zuzana Čaputová ou comme Klaus Iohannis, fraîchement réélu en Roumanie, serait de nature à rendre confiance à une bonne partie de la population…. Et à l’Europe. »

Un peu inquiet « de voir la République tchèque plonger dans le classement de la liberté de la presse de RSF », Jean-Michel Aubier a noté à ce sujet:

« Effectivement, en 2014, la République tchèque pointait à la 13ème place, loin devant la France qui était 39ème. Aujourd’hui l’Hexagone a un peu remonté, mais la République tchèque ne pointe plus qu’à la 40ème position. Rappelons qu’il y a deux ans, Miloš Zeman avait déclaré devant Poutine : ‘Il y a trop de journalistes ici, il faudrait les liquider’ », commentaire que son homologue russe avait modéré en disant : ‘Il n’est pas nécessaire de les éliminer, mais on pourrait en réduire le nombre.’ La mainmise du pouvoir sur les médias tchèques est un sujet que vous avez plusieurs fois abordé. Espérons que vous serez toujours en mesure de l’aborder. »

En conclusion, notre auditeur français nous confie être un peu surpris d’apprendre que le filet à provisions que l’on voit beaucoup moins aujourd’hui est une invention tchèque, vieille de presque cent ans… C’est un sujet, rappelons-le, que nous avons abordé en détail dans une émission diffusée le 5 novembre dernier. Et dans laquelle il a été dit que cet accessoire qui a remplacé le traditionnel sac plastique était de retour sur le marché local, « tel un produit relooké et chic qui a pour ambition de conquérir le monde ».

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková M. Guy Le Louet que nous remercions pour son rapport d’écoute voudrait savoir s’il existe des boîtes à livres dans les rues de Prague. Eh bien, cette pratique n’est pas systématiquement répandue dans la capitale tchèque, sauf cas isolés qui sont le fruit d’initiatives locales ou individuelles.

M. Nagmouchi Nouari d’Algérie nous a écrit pour souhaiter beaucoup de succès à toute l’équipe de Radio Prague Int., ainsi qu’à ses émissions qu’il trouve de très bonne qualité. Il a également rédigé une petite note au sujet des médias tels qu’il les connaît : « Souvent, les journalistes et les rédacteurs en chef retiennent les nouvelles propres à captiver le public, même si elles ne sont pas vraiment importantes.

La priorité est donnée au sensationnel et au tape-à-l'œil pour faire monter le tirage ou l'audience. On fait la part belle aux vedettes du sport et du spectacle sans se soucier de l'impact sur la jeunesse. La moindre information sur les amours, le mariage ou le décès d'une célébrité est presque systématiquement montée en épingle. En général, les journaux télévisés privilégient les sujets accompagnés d'images fortes. »

Merci, cher ami, pour cette observation et pour les paroles chaleureuses que vous avez en outre formulées à notre égard... M. Nouri Abderrazak est un autre auditeur algérien qui nous a fait signe en nous adressant un bref message chaleureux.

De même, nous remercions très sincèrement les membres de Radio DX Club d’Auvergne et de Francophonie pour leur dernier bulletin qu’ils nous ont envoyé et que nous avons lu avec beaucoup d’intérêt. Evidemment, nous avons apprécié le rappel de la diffusion sur les ondes de Radio Prague Int. d’un programme consacré à l’ouvrage « La Symphonie du Nouveau monde » de Lenka Horňáková-Civade et à son principal protagoniste, l’ancien consul en France, Vladimír Vochoč.

M. Maurice Mercier du Radio Club du Perche a été confronté à un petit problème d’ordre technique :

« Impossible d’envoyer ce rapport d’écoute à votre adresse e-mail cr@radio.cz et ce après plusieurs essais. Si l’adresse est incorrecte, l’envoi ne se fait pas. Je ne comprend pas. »

Nous espérons, cher ami, que désormais, le problème est réglé, car l’adresse indiquée est effectivement correcte. Merci d’avoir fait l’effort de nous envoyer finalement votre rapport d’écoute par la poste.

Merci enfin à notre auditeur canadien Roger R. Roussel pour le très beau calendrier 2020 que nous avons reçu de sa part.

 

Voici notre traditionnelle question du mois qui est cette fois-ci la suivante :

Quelle femme noble fit don au couvent des Carmélites de Prague de la statuette de l’Enfant Jésus de Prague, qu’il est possible de voir à l’église Sainte-Marie-de-la-Victoire, dans le quartier de Malá Strana dans la capitale tchèque ?

Je rappelle que parmi les bonnes réponses, 6 vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz

04-12-2019