14-06-2008

Bonjour à toutes et à tous ! Dans ce Courrier des auditeurs, nous parlerons, évidemment, foot, hausse des prix et évolution démographique en République tchèque. Mais tout de suite, une fois n’est pas coutume, direction Tokyo.

Tokyo, photo: Morio, Creative Commons 3.0Tokyo, photo: Morio, Creative Commons 3.0 Notre auditeur japonais Motomufi Kai nous a donné de ses nouvelles :

« Bonjour ! Je suis désolé de mon long silence. Quand je suis à Paris, je peux vous écouter facilement. Mais une fois rentré au Japon, il est vraiment difficile de capter votre émission. L’autre jour, en ayant trouvé une page web indiquant la possibilité de capter, j’ai essayé. Et j’ai réussi ! C’est gagné ! Mais 18h30 correspond à 3h30 du matin au Japon ! Oh, la la. Maintenant que j’ai appris que je pouvais écouter vos émissions, je vais tenter d’utiliser le chronorupteur pour enregistrer votre émission pendant que je dors... Je vous promets de vous écrire dans un avenir proche. »

Merci, M. Kai, d’être fidèle à Radio Prague, même dans ces conditions « dramatiques ». Nous serons ravis de lire vos mails.

Michel Joly d’Asnières nous a écrit le 30 mai dernier :

« Comme vous le savez, j’ai travaillé en République tchèque de septembre 1994 à juin 1998 et votre rubrique économique de l’émission d’aujourd’hui m’a particulièrement intéressé, notamment la comparaison des prix du ‘panier de la ménagère’ entre Prague et la France. En 1998, avec 1000 à 1200 couronnes tchèques, j’arrivais à faire mes courses d’alimentation pour deux personnes (ma femme et moi). Les choses ont bien changé de nos jours ! »

Vous l’avez dit, M. Joly... A la fin de votre lettre, vous nous saluez même en tchèque, ce que j’ai beaucoup apprécié. Une preuve que ces quatre années passées chez nous ont bien laissé des traces dans votre vie... Ne voulez vous pas nous en dire plus, sur votre parcours de vie, dans une de vos prochaines lettres ? En tout cas, nous aussi, nous vous saluons depuis Prague... « Zdravíme vás z Prahy a mějte se hezky ! »

Petr Čech, photo: CTKPetr Čech, photo: CTK Actualité oblige, nous passons au football : « Avant d’écouter l’émission de 18h30 TU, nous avons regardé le match d’ouverture de l’Euro 2008 avec la victoire de la République tchèque sur la Suisse, pays organisateur, et apprécié quelques beaux arrêts de Petr Čech », écrivent, dans leur e-mail, Frédérique et Hervé Brien. Eh oui, comme vous le savez, depuis mercredi soir, où, comme l’affichait le site Yahoo, « le Portugal s’est offert le scalp de la République tchèque », le moral des supporters tchèques est en légère baisse... Nos auditeurs de Talence nous posent ensuite la question suivante :

« En France, nous voyons de plus en plus de bars, cafés ou même restaurants qui retransmettent les matches de football ou rugby sur grands écrans. Il semble que pour ce type de grandes manifestations sportives, les personnes préfèrent se retrouver pour partager l’événement dans une ambiance de fête, plutôt que de regarder ces matches chez eux de manière plus individuelle. Ce genre de phénomène se retrouve-t-il également en Tchéquie ? »

Photo: CTKPhoto: CTK Ma réponse est affirmative. Vous qui êtes déjà venus en République tchèque, vous l’avez sans doute remarqué. Je crois que ces « rassemblements » devant l’écran sont aussi liés à la culture de la bière, au phénomène de la « hospoda » tchèque. Alors oui, les Tchèques adorent regarder collectivement les matches (de football, de hockey sur glace aussi...), que ce soit dans les bistrots ou sur les places des grandes villes, où sont installés, à l’occasion de l’Euro 2008, des écrans géants.

René Durand d’Orvault a commenté, dans sa lettre, l’interview d’Alexis Rosenzweig avec un des consuls honoraires de la République tchèque en France, Arnaud Lefort, diffusée le 3 juin dans Faits et événements :

« Côté réception, tout va bien (comme d’habitude). Côté programme, c’est toujours intéressant, on apprend souvent quelque chose : par exemple, aujourd’hui, j’ai été surpris d’apprendre qu’un consul honoraire soit un bénévole. »

Pascal Tardy de Saint-Just-Malmont nous écrit :

« C’est mon premier rapport d’écoute que je vous envoie par satellite et non pas par poste à ondes courtes. Le signal est très bon. Mon matériel est le suivant : démodulateur numérique Nokia 99025 + parabole de 1,10m. »

Un message de Michel Gueroult de Labastidette :

« A propos du Printemps de Prague, je n’oublierai jamais l’image de ce jeune héros face aux tanks soviétiques. Joyeux anniversaire à Radio Prague, je vous en souhaite beaucoup d’autres. »

Enfin, une question posée par Christian Ghibaudo :

« Quel est l’âge moyen pour une femme tchèque pour avoir son premier enfant, même question pour un homme ? Cet âge a-t-il évolué depuis la fin du régime communiste ? »

M. Ghibaudo, sachez que les Tchèques font leur premier bébé de plus en plus tard : en 1991, elles devenaient mères à 24,7 ans. Aujourd’hui, les femmes deviennent mères à 27 ans environ (à 29 ans à Prague). Les hommes fondent leurs familles à presque 33 ans. Les mères les plus jeunes vivent à l’ouest du pays, dans les régions de Plzeň et de Domažlice (elles se lancent dans la maternité entre 23 et 24 ans). C’est un fait connu : les Tchèques ne font que copier le style de vie de leurs voisines européennes...

C’est tout, pour aujoud’hui, merci de nous écouter et de nous écrire. Portez-vous bien, à la prochaine !

14-06-2008