1925 : Když zjara první vonný květ – Quand au printemps la première fleur parfumée

17-01-2018

Notre série consacrée aux 100 chansons qui, depuis 1918, sont entrées dans l’histoire de la Tchécoslovaquie et de la République tchèque, nous amène aujourd’hui en 1925.

En 1925, la première pierre du Théâtre libéré (Osvobozené divadlo) de Jiří Voskovec et Jan Werich est posée.
Le 13 juillet, le professeur Karel Absolon et son équipe découvrent la statuette de Vénus de Dolní Věstonice, une Vénus paléolithique.
Les premiers émetteurs de télévision apparaissent et les premiers essais de diffusion en couleur sont effectués.
Le 9 septembre naît l’actrice et chanteuse d’opéra Soňa Červená (fille du fondateur du cabaret Červená sedma).

Au milieu des années 1930, le théâtre tchécoslovaque ne parvient pas à produire d’opérette à succès. Il y a bien eu Oskar Nedbal avec Polská krev (Le Sang polonais) et Vinobraní (Les Vendanges), mais ce sont là des opérettes dont l’action se déroule dans un environnement autre que tchèque, écrites avec des livrets en allemand et, surtout, présentées en première à Vienne.

Les choses évoluent progressivement, notamment avec l’apparition de Rudolf Piskáček. Au conservatoire de Prague, ce compositeur de talent a été l’élève du génial Antonín Dvořák en personne. Piskáček devient chef de musique dramatique et compose plus de trente opérettes. Il tente, sans succès, d’ouvrir son propre théâtre à České Budějovice. Les aspects pratiques de la vie n’étant pas son point fort, il préfère se consacrer à la composition. Sa carrière est jalonnée de succès jusqu’à sa mort prématurée en 1940 à l’âge de 56 ans.

Piskáček était doté d’un sens aigu de la mélodie et nombre de ses chansons et des airs qu’il a composés résonnent aujourd’hui encore dans les têtes des mélomanes.

C’est le cas notamment de la douce chanson entraînante tirée de l’opérette Tulák. (Le Vagabond). Son héros, enchanté durant son voyage par la nature qui se réveille, fredonne « Když zjara první vonný květ se začne venku rozvíjet » - littéralement « Quand au printemps la première fleur parfumée commence dehors à éclore ». Sa joie de vivre déteint sur les auditeurs et, en 1925, la chanson devient le tube de l’année. Rien de très étonnant à cela, l’arrivée du printemps a des effets bénéfiques sur nous aujourd’hui aussi. Vous le sentez, vous aussi ?

 

Rappelons que vous pouvez actuellement voter sur notre site Internet pour une des cinq chansons que nous vous avons présentées durant la semaine écoulée.

Votez pour la chanson du siècle !

17-01-2018