Zdenek Burian

La renommée de Zdenek Burian, célèbre illustrateur tchèque d'ouvrages archéologiques et de romans d'aventures, va bien au-delà des frontières de la République tchèque. Par son art pictural, il fait revivre les époques déjà presque oubliées. Les indiens et les guerriers d'époques différentes font place à Tarzan.

Les chasseurs de mammouths et les dinosaures nous plongent dans la préhistoire. L'illustrateur tchèque surprend par une connaissance approfondie et précise des sujets exprimés. Les ouvrages sur la préhistoire effectués en coopération avec le professeur Josef Augusta, sont traduits en douze langues. Des premiers prix aux concours internationaux d'illustrateurs de romans d'aventures, en Allemagne fédérale et aux Etats Unis, témoignent du talent de Zdenek Burian. Les oeuvres de Jack London, Jules Verne, Rudyard Kipling, Daniel Defoe font parties des livres illustrés par l'artiste. Au cours de sa carrière professionnelle, il a créé des milliers d'illustrations, des centaines de peintures à l'huile, de détrempes, de gouaches et de pastels. Son nom se trouve dans le fameux livre Who is who in the World. Le nombre de ses expositions dépasse la trentaine, pourtant les plus remarquables, organisées dans les galeries prestigieuses de Prague, ont lieu à titre posthume.

Zdenek Burian, né le 11 février 1905 à Koprivnice, en Moravie, est un petit garçon tout comme les autres. Passionné par les chevaux, les chiens et la nature, il ne manque aucune occasion de s'aventurer aux environs de la ville. Le garçon, fasciné par la préhistoire, est surtout attiré par la grotte Sipka, joyaux paléontologique. Et il adore dessiner! Il faut bien dire que le talent y est. Il dessine la nature, les personnages, les animaux... Il préfère l'aquarelle. L'inspiration lui vient des anciennes gravures et des récits de voyages. Ses dessins sont présentés à l'occasion des expositions scolaires, en fin d'année. Le professeur de dessin de Zdenek Burian attire l'attention des parents sur le talent de leur fils. Il leur propose d'envoyer Zdenek à Prague, pour suivre des études à l'école des arts décoratifs. Le père de Zdenek, architecte, ne se montre pas trop enthousiaste. Il revient de la guerre, sain et sauf. Mais, la maison est hypothéquée. Il craint de ne pouvoir satisfaire les besoins de son fils. La maman se montre beaucoup plus coopérative. Elle puise dans ses propres économies et part avec son fils pour Prague. Après avoir présenté son cahier à dessin à l'école des arts décoratifs, Zdenek devient l'objet d'un grand intérêt. L'étonnement va à la stupéfaction! Les professeurs lui recommandent de passer les examens à l'Académie. Zdenek Burian n'a que quatorze ans. Pourtant, il est admis directement en deuxième année d'études supérieures. Naturellement, le jeune artiste manque d'argent. Il ne peut se fier qu'à lui - même. Pour payer le loyer, les vêtements, les différents articles pour l'école, la nourriture, il doit accepter tout type de travail. Alors, il travaille comme commis, lave la vaisselle, fait le porteur...

Zdenek Burian travaille déjà pour le Vaste monde (Siry svet), revue géographique de grande renommée. Malgré les excellents professeurs dont il est l'élève, Vojtech Hynais et Max Svabinsky - peintres célèbres, le milieu académique ne lui convient pas. Après deux ans d'études, il quitte l'école. A seize ans, il commence à exercer la profession d'illustrateur et publie son premier livre illustré, les Aventures de David Balfour, de R. L. Stevenson. Zdenek Burian travaille d'abord dans une petite maison d'édition. Après trois ans, il est engagé chez J. R.Vilimek, éditeur de grande renommée. Il rédige les illustrations dans les revues du groupe, dont le Monde d'aventure (Dobrodruzny svet) et le Petit lecteur (Maly ctenar). Il surprend par ses gouaches illustrant les romans de Jules Verne. La coopération avec la maison d'édition Vilimek se terminera en 1949. La maison est nationalisée, le milieu malsain. Plus ou moins en parallèle, le jeune illustrateur coopère avec la maison d'édition Touzimsky & Moravec. Là, il fait preuve de son talent d'illustrateur romantique, tout en respectant le côté scientifique.

Peu avant la guerre, Zdenek Burian fait la connaissance du professeur Josef Augusta, paléontologue célèbre. En 1942, Les merveilles du monde préhistorique (Divy prasveta) sont le premier fruit d'une coopération mutuelle. Elle durera toute une vie. Les textes du professeur Josef Augusta sont complétés par les dessins de Zdenek Burian, reconstituant à la perfection la nature préhistorique. Au sein de la préhistoire (Hlubinami praveku) publié en 1956, sera pour l'illustrateur un succès mondial. Comme beaucoup d'autres personnalités, Zdenek Burian sera l'objet de persécutions politiques à la fin des années cinquante. Pendant quelques temps, on n'entendra plus parler de lui. Cela pourrait expliquer la méconnaissance de son invention dans le domaine de la criminologie. Peu de gens savent que Zdenek Burian a conçu la méthode de reconstitution plastique du visage d'après l'ossature crânienne. Système pratiquement identique au procédé de la création des dessins d'animaux préhistoriques. D'après les photos des découvertes de squelettes préhistoriens de dinosaures et autres, Zdenek Burian calculait la longueur potentielle du cou, la forme des dents, des pattes. La reconstitution du visage, d'après l'ossature crânienne, est semblable. On moule un plâtre du crâne du squelette retrouvé de la victime potentielle d'un crime. Ensuite, on fixe les différentes parties du visage à la base d'une matière plastique. Le respect des règles anthropologiques est impératif ! Le placement des muscles, de l'épiderme, du tissu graisseux copie assez fidèlement la forme du visage. L'invention de Zdenek Burian est refusée par les autorités. Pourtant, ironie, la méthode de reconstitution plastique du visage revient, quelques années plus tard, de l'URSS. On la retrouve sous le nom de Méthode de Gerasimov, d'après son inventeur - imposteur. Aujourd'hui, cette méthode est dépassée. Actuellement on utilise l'ordinateur et d'autres méthodes performantes.

L'illustrateur Zdenek Burian, dont la gloire va jusqu'au Japon, est décédé en 1981.