Olga Schoberova

Elle était magnifique ! Un corps de rêve, de longues jambes, un visage séduisant, les cheveux teints en blond. Elle était classée parmi les plus belles femmes du monde. Olga Schoberova est le sex-symbol des années soixante en Tchécoslovaquie. On l'appelait la Bardot tchèque, et elle était souvent comparée à Ursula Andress. C'est la première tchèque qui est apparue dans Playboy et, en plus, sur la page de couverture. Après Anny Ondra, elle est la première actrice tchèque à avoir du succès sur l'écran à l'étranger. A soixante et un ans, Olga Schoberova n'a rien perdu de sa beauté et de son charme. Les traces du temps sont presque imperceptibles.

Adolescente, Olga Schoberova, née le 15 mars 1943, à Prague, ne ressemble en rien à la fille sexy de l'écran. Elle est potelée, calme, discrète, timide. C'est plutôt sa soeur, le mannequin Eva, qui se fait remarquer. Mais, les années passent et Olga change. A dix sept ans, elle sort avec le dessinateur Karel Saudek, son premier amour. Elle suivra son conseil de se teindre les cheveux en blond pour être encore plus séduisante. Après le baccalauréat, Olga trouve un poste de comptable à Technomat, entreprise fabriquant des ampoules et des composants électriques. Le tissu de ses tops se tend à craquer sur une poitrine plantureuse. Les cheveux sont coiffés en chignon coquin. Ses longues jambes dépassent d'une minijupe qu'elle aime bien porter. Enfin, tout pour ne vraiment pas passer inaperçue. Son bas salaire ne peut absolument pas satisfaire ses goûts de luxe. Pour gagner un peu plus d'argent, elle se lance dans la photo publicitaire. On se souviendra toujours du poster montrant une belle blonde sexy invitant à boire de la bière Pilsen.

Un jour, elle remplace sa soeur pour une prise de photos de mode. Les photos tombent sous la main du réalisateur Antonin Kachlik. Et, il trouve Olga tout simplement sublime ! La preuve de son admiration est un rôle important dans le film On était dix (Bylo nas deset), sorti en 1963. L'année suivante, Olga est invitée au casting pour le film Joe la Limonade (Limonadovy Joe). Il s'agit d'une parodie des westerns américains où Olga joue la jeune fille Winnifred propageant la boisson non alcoolisée, Kolaloka. Sa carrière prend un rapide envol. Bientôt, la société d'exportation et de coproduction tchécoslovaque, Filmexport, commence à proposer sa star aux castings étrangers. Les producteurs et réalisateurs, derrière le rideau de fer, ne restent pas indifférents. En 1964, Olga Schoberova tourne trois films en Allemagne de l'ouest, un en Autriche et en Italie. Dans le pays de Michel-Ange la jeune star tourne les Nuits de Poppeia Lucrezia Borgia et la maîtresse du diable avec Orson Wells comme partenaire. Pour simplifier la prononciation, la jeune star change son nom en Olly Schober. Parmi ses partenaires, on retrouve des noms célèbres : Anthony Quinn, Michael Redgrave, Klaus Kinski, Pierre Richard. Pourtant, lorsque la 20th Century Fox lui propose un contrat, elle refuse. Peut-être, les sept ans d'engagement obligatoire l'effrayent.

'Joe la Limonade''Joe la Limonade' Sa vie sentimentale est loin d'être calme. Olga vit des histoires amoureuses avec le réalisateur slovaque, Juraj Jakubisko, le gynécologue Miroslav Plzak, Jiri Mucha, fils d'Alfons Mucha. Finalement, elle épouse l'acteur et culturiste américain, Brad Harris, dont le nom et la gloire ont sombré dans l'oubli. Olga accouche d'une fille Sabrina. Le mariage sera de courte durée, mais le couple se sépare en bons termes. A l'occasion d'une soirée où elle accompagne Milos Forman, elle fait la connaissance de l'ami de Barbra Streisand, le producteur John Calley. Deux ans après, il devient son mari. Lorsque John Calley est nommé président de la société Warner Brothers, Olga décide de mettre un terme à sa carrière d'actrice. Elle tournera encore quelques films, mais uniquement en Tchécoslovaquie. Dans les années soixante-dix, se sera Adèle n'a pas encore dîné (Adéla jeste nevecerela) et Qui veut tuer Jessie (Kdo chce zabit Jessie), film dans le style de la BD. Sinon, Olga Schoberova se consacre entièrement à sa fille Sabrina qui, jusqu'à l'âge de quatre ans, a vécu en Bohême, chez ses grands-parents. Actuellement, Sabrina a trente six ans, parle très bien le tchèque, le français et l'anglais. Elle travaille comme chef de production et dessinatrice de costumes. Olga et son mari John Calley s'installent dans une magnifique demeure, à Beverly Hills. Parmi leurs amis comptent Clint Eastwood, Robert Redford, Paul Newman...Le couple possède également un appartement à Antibes.

Mais, les années passent et les sentiments changent. La star des années soixante, qui a tourné plus de vingt films au cours de sa carrière, n'est plus avec John Calley. Il a été nommé directeur exécutif de Sony Pictures. L'actrice fait des déplacements entre les Etats-Unis et Prague. Elle est sereine et heureuse.