Josef Myslivecek

Josef Myslivecek, connu également sous le nom de Giuseppe Venatorini, est l'un des compositeurs les plus remarquables au tournant du baroque et du classicisme. Il a passé la plus grande partie de sa vie en Italie où il est devenu très célèbre. D'ailleurs, les Italiens l'appelaient Il divino Boemo (le Tchèque divin). Josef Myslivecek a composé une trentaine d'opéra, un grand nombre d'oratoires, de cantates, de sonates, symphonies, de morceaux de musique de chambre, concerts de violon et de la musique d'église. Il fut le prédécesseur de W. A. Mozart, qui était son grand admirateur. Pour W. A. Mozart la musique de J. Myslivecek était la meilleure, après celles de J. S. Bach et G. F. Händel.

Josef Myslivecek est né, ainsi que son frère jumeau Jachym, le 9 mars 1737 dans la famille d'un riche meunier et respectable bourgeois de Prague. Le père espérait que ses deux fils allaient suivre la tradition familiale et devenir meuniers à leur tour. Josef et Jachym suivent leurs études au lycée jésuite de saint-Gilles, appartenant à l'ordre des dominicains. Les deux garçons apprennent la lecture, le calcul, le chant et la musique, en particulier le violon. Josef se révèle être un violoniste et musicien remarquable. Il adore écouter les chants à l'église, mais aussi les chansons populaires des garçons meuniers se réunissant le soir après le travail. Josef et Jachym font un apprentissage de meunier d'une durée de trois ans et sont membres de la corporation des meuniers. Mais Josef sent qu'il ne va certainement pas suivre la trace de ses ancêtres. Son destin c'est la musique.

Alors le jeune compositeur décide d'aller tenter sa chance à l'étranger. Agé de vingt six ans il part en Italie, pays de la musique et de l'opéra. Le choix de Josef se porte sur Venise où pendant trois ans il sera l'élève du remarquable organiste maestro G. B. Pescetti. Le grand succès pour J. Myslivecek vient à la première de son opéra Tumulte au Parnas en présence de l'ambassadeur de Naples Bernardo Tanucci. Ce dernier est tellement impressionné par la musique de Myslivecek qu'il lui propose de composer un opéra pour la ville de Naples. Il s'agira de Bellerofonte qui a eu également un énorme succès. Au cours de la mise en scène de l'opéra Il triomfo di Clelia au théâtre de Turin, il a le coup de foudre pour la cantatrice Catarina Gabrielli qui tient un des premiers rôles. Elle est superbe, intelligente, belle et fragile avec une voix extraordinaire. Josef Myslivecek est très impressionné et très amoureux de la diva, de sept ans son aînée. Le jeune et séduisant compositeur plaît beaucoup à la cantatrice. Mais ce n'est pas le genre de femme à ressentir de vrais sentiments. Profiteuse et hypocrite, elle mène Josef par le bout du nez. Il paraît, mais c'est une information non confirmée, que la fille de Catarina Gabrielli serait l'enfant du compositeur Myslivecek.

Les succès se suivent, la carrière du compositeur monte à un train hallucinant : Florence, Milan, Rome, Turin...Le peuple l'applaudit et le vénère. Le compositeur tchèque, soutenu par l'aristocratie, est célèbre, admiré et riche. Pourtant, l'argent lui fausse souvent compagnie. Artiste et bohème, il le jette par les fenêtres et de plus il soutient sa famille restée dans son pays natal. En 1770 il est chargé de composer l'opéra Nittetis pour le Teatro Communale à Bologne. Un théâtre tout à fait nouveau, qui fait une merveille architecturale de l'époque avec une acoustique surprenante. C'est à cette époque que Myslivecek fait la connaissance de W.A. Mozart, âgé de quatorze ans, et de son père Leopold. Les trois se lient d'une grande amitié. Myslivecek devient l'idole du jeune Mozart.

Le premier coup du destin a lieu au cours de son voyage à Munich, une destination fatale. On est en 1777 et J. Myslivecek se déplace en Allemagne sur l'invitation de comte palatin de Bavière Maximilien Josef XI. Au cours du trajet le carrosse se renverse. Le grand compositeur a le nez cassé. Suite à un mauvais traitement la plaie s'infecte, une gangrène s'introduit. Résultat : à la place du nez il y a un trou béant. Ainsi, il est défiguré à tout jamais. Le point culminant de sa carrière survient un an après le terrible accident à Rome avec son opéra Olimpiade. Mais la gloire terrestre et succès ne sont que chimères. La plaque tournante du destin de la gloire du grand compositeur et musicien chavire totalement à la première de l'opéra Armida. Une vraie catastrophe. Mais là il est déjà très malade car la gangrène a gagné son corps entier.

Le compositeur Josef Myslivecek est décédé le 4 février 1781 à Rome, abandonné, malade, oublié. Il n'avait que quarante quatre ans et en faisait vingt de plus. Son élève de Grande Bretagne a organisé pour son maître de somptueuses funérailles. Josef Myslivecek alias Giuseppe Venatorini est enterré à l'église San Lorenzo in Lucina à Rome.