Josef Kořenský – un célèbre explorateur qui a sombré dans l’oubli

22-07-2010

Admiré et jouissant d’une grande renommée à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, Josef Kořenský était à son époque l’un des explorateurs les plus célèbres en Bohême. Il était célébré, l’idole des Tchèques de toute génération et plusieurs sources curatives ont été baptisées en son honneur. Il est l’auteur d’une cinquantaine de livres, de près d’une centaine d’articles, il organisait également de nombreuses conférences sur les différents pays du monde et documentait ses voyages par des photos remarquables. Josef Kořenský a été le premier Tchèque à faire le tour du monde, qu’il a réalisé deux fois. Le premier en 1893, qui dura une année et le second dans les années 1901 à 1902. Après son décès, le 8 octobre 1938 à Prague, le nom du célèbre explorateur sombra dans l’oubli.

Josef KořenskýJosef Kořenský Josef Kořenský est né le 26 juillet 1847 à Sušno dans la région de Mladá Boleslav en Bohême centrale dans une famille de paysans. Il a fréquenté le lycée technique de Mladá Boleslav, puis l’Ecole normale d’instituteurs à Prague. Déjà au cours de ses études à l’Institut, il était assistant du commissaire des collections des sciences naturelles au Musée national, le professeur Frič. En tant qu’étudiant il était aussi en contact avec l’explorateur Vojta Náprstek. Dans la maison de ce dernier se réunissait régulièrement des explorateurs célèbres de l’époque. Une société cosmopolite, dont la fréquentation inspira et poussa le jeune Josef à voyager. Il commença par l’Europe, visita la France, l’Angleterre, l’Allemagne et fut le premier Tchèque à avoir visité la Scandinavie, qu’il a traversé jusqu’au pôle Nord. Il a également visité la Turquie, les Balkans et l’Egypte. Ce dernier pays était d’ailleurs à l’époque la destination préférée des Tchèques, notamment du célèbre poète Jan Neruda qui y écrivit ses fameux feuilletons. Nous allons écouter plus d’information en détails avec Milena Štráfeldová, rédactrice de la rédaction tchèque de radio Prague qui s’est consacrée à l’étude de Josef Kořenský pour ses articles, en coopération entre autre avec Ivana Horáková, de la bibliothèque scientifique de l’Etat à Pilsen et l’historien Jan Martínek, auteur des études sur les explorateurs tchèques qui ont fait le tour du monde. Milena Štráfeldová.

Milena Štráfeldová, photo: Kristýna MakováMilena Štráfeldová, photo: Kristýna Maková « J’ai été amenée à Josef Kořenský grâce à ma rubrique « Les Tchèques à l’étranger » que je rédige depusi dix ans et dans le cadre de laquelle je fais des recherches sur les Tchèques en vie et décédés, dont également l’explorateur Josef Kořenský. Je me suis rendue compte qu’il existait deux types d’explorateurs. Les aventuriers comme par exemple Emil Holub, Enrique Stanko Vráz ou Alberto Vojtěch Frič, qui s’aventurait dans des destinations inconnues, dont ils faisaient la découverte, puis il y avait ceux que j’appelle les « explorateurs de salon », dont Josef Kořenský faisait justement partie. Il voyageait à travers le monde en première classe et logeait dans des hôtels de luxe. En tant que professeur de géographie à l’école de filles à Prague dans le quartier de Smíchov, dont il devint le directeur, il avait les moyens nécessaires. Il avait également des revenus considérables provenant des livres qu’il écrivait de façon très captivante et qui à son époque étaient de vrais best- sellers»

Il est à noter que Josef Kořenský exerça le métier de professeur et de directeur tout le long de sa vie. Il est resté célibataire et prenait ses repas presque uniquement dans de très bons restaurants. En compagnie de ses amis il a fait deux fois le tour du monde, dont le premier en 1893 où il est parti via les Etats-Unis. Il a visité par exemple Chicago où à l’époque il y avait déjà une importante communauté tchèque. Il a traversé les USA pour passer en Asie, au Japon, en Chine, en Malaisie, au Sri Lanka, en Inde orientale et en Egypte. Au début du XXe siècle il a réalisé un deuxième tour du monde qui était encore plus exotique car le voyage portait sur la destination de l’Australie, un pays dans lequel très peu de Tchèques s’aventuraient, et en Nouvelle Zélande. Milena Štráfeldová.

« Il a passé dans ces pays beaucoup de temps, donc naturellement il a eu l’occasion de connaître même la vie des gens simple, la vie dans la rue, mais il est certain qu’il ne passait pas beaucoup de temps parmi eux car il logeait dans des hôtels de luxe où il était peu probable de les rencontrer. Dans tous les pays il cherchait la trace de ses compatriotes et les contactait. En Australie par exemple il a rencontré Gabriela Roubalová, la plus célèbre cantatrice d’Australie à l’époque. Elle était originaire de la région de Pilsen où Josef Kořenský avait enseigné pendant quelque temps encore comme un tout jeune instituteur. Il a également écrit un livre décrivant le tour du monde, rédigé, comme ses autres œuvres et carnets de voyage de façon très captivante. Ce livre lui a apporté la gloire, la faveur des lecteurs et aussi une garantie matérielle. »

Il s’agissait d’un livre en trois volumes de 140 pages illustré par un grand nombre de cartes et de photos. Par la suite il a publié ce livre répartie en plus de tomes à plusieurs reprises. Il donnait aussi des conférences rémunérées sur les pays respectives, qui contribuaient à ses cachets.

Josef Kořenský a enrichi le Musée national et le Musée de Náprstek d’importantes collections et d’objets rares provenant entre autres de l’Australie et de l’Océanie. Il était membre de nombreuses sociétés importantes, visitées par exemple par le président T. G. Masaryk ou le compositeur Antonín Dvořák. L’intérêt pour ces livres commença à se perdre après 1918 car le style de vie a changé, son style et sa vue du monde étaient un peu obsolètes et les lecteurs étaient plutôt attirés par des aventures authentiques. Ainsi le grand explorateur a sombré dans l’oubli malgré la publication de ses oeuvres même sous le régime communiste.

Sources : Milena Štráfeldová

 

Josef Kořenský - Voyages à travers le monde - le Japon

22-07-2010