Frantisek Krizik

Le nom de Frantisek Krizik, dessinateur-projeteur, ingénieur électricien et inventeur, fait incontestablement partie de la liste des personnalités les plus remarquables de l'histoire de la technique tchèque. A l'occasion de l'exposition organisée à Prague en 1891, l'inventeur a réalisé l'éclairage complet de la Fontaine lumineuse, aujourd'hui dite la Fontaine Krizik. Il est également l'auteur du tracé du premier chemin de fer urbain (tramway) praguois. Son intention était de faciliter aux visiteurs le trajet depuis le quartier de Letna au Palais des expositions. F. Krizik était le premier et probablement l'unique personne à traverser les rues de Prague dans une voiture électrique de sa propre invention.

Fils de cordonnier, Frantisek Krizik est né en juillet 1847 dans une petite ville en Bohême de l'ouest. Très jeune, le futur inventeur présentait un penchant pour la technique. Les parents étaient très pauvres et pensaient qu'un apprentissage de boulanger allait être un métier correct pour leur fils. A l'âge de douze ans, Frantisek était loin d'être enthousiaste par le choix de ses parents. Il s'enfuit à Prague où il entreprend des études orientées sur la technique. Il trouve une sous-location chez un tailleur dans des conditions plutôt rudimentaires. L'homme qui, plus tard, a impressionné le milieu technique tchèque, dormait sous une table de coupeur. Il pouvait se coucher uniquement après la fermeture de l'atelier et était obligé de se lever très tôt le matin peu avant l'ouverture. La mère de F. Krizik rejoint aussitôt son fils à Prague. Elle était prête à tous les sacrifices envisageables pour son enfant unique, qu'elle avait mis au monde à quarante cinq ans. La brave femme travaillait dur pour payer les études de son fils, mais ne gagnait tout de même pas assez pour être en mesure de payer la taxe d'admission au baccalauréat. Le destin reste pourtant favorable au futur inventeur. Impressionné par le talent de F. Krizik, le professeur Vaclav Karel Zenger, célèbre mathématicien, astrophysicien, physicien et écrivain tchèque, autorise le jeune homme à commencer des études à l'école technique de Prague sans baccalauréat.

Au cours des études, F. Krizik est particulièrement attiré par l'électricité, domaine peu exploré à l'époque. Encore étudiant, il travaille comme volontaire auprès d'une entreprise de fabrication des installations télégraphiques et de signalisations pour les chemins de fer. Très doué, le jeune ingénieur se fait rapidement remarquer par l'aisance avec laquelle il arrive à corriger les défauts des appareils inexacts. Il manque pourtant toujours de moyens financiers. En peu de temps, F. Krizik est employé au chemin de fer de l'empereur Ferdinand. Le salaire est assez élevé pour qu'il puisse se marier et s'installer à Pilsen.

La première invention de F. Krizik était la signalisation de chemin de fer. Suivirent d'autres inventions importantes... Le jeune inventeur commence à être connu !... Puis, la lampe à arc fait son apparition sur la scène des inventions techniques. Ce moyen d'éclairage, à l'époque très moderne, était basé sur un arc électrique, placé entre deux électrodes de carbone. F. Krizik voit la lampe à arc pour la première fois à l'Exposition universelle à Paris, en 1878. Il décide de perfectionner l'invention. Après maintes tentatives, F. Krizik invente le régulateur automatique de la lampe à arc et arrive ainsi à stabiliser la lumière à long terme. La mise à jour d'une telle invention, révolutionne le monde électrique et devient très vite mondialement connue... L'inventeur ne perd pas son temps. Il prend contact avec une firme qui s'engage à éclairer l'exposition de Leipzig par la lampe à arc munie du régulateur automatique. Le succès est grandiose ! Des firmes de France et d'Angleterre achètent le brevet de l'inventeur tchèque. La carrière de F. Krizik culmine !

En 1881, à l'exposition électrotechnique à Paris, la lampe à arc perfectionnée de F. Krizik fait concurrence à l'ampoule de Thomas Edison et lui rapporte le premier prix. Trois ans après F. Krizik s'installe à Prague et fonde les célèbres Etablissement de Krizik (Krizikovy Zavody).

L'ingénieur électricien se rendait bien compte que la production d'électricité devait être concentrée en un seul endroit. Il s'accroche à l'idée et la réalise en peu de temps. En 1887, il fait construire une centrale électrique destinée à l'éclairage publique à Pisek et successivement dans d'autres villes en Bohême. L'inventeur a construit au total 130 centrales électriques. On lui doit également l'éclairage du Théâtre national et l'édification du premier chemin de fer entièrement électrifié en Autriche-Hongrie.

F. Krizik était très actif jusqu'à la fin de la vie. Deux jours avant sa mort, il dictait encore les modifications d'un de ses multiples brevets. Le célèbre inventeur est décédé en 1941, à l'âge de quatre-vingt-treize ans.