Infos du jour Nouvelles Mercredi, 09. DÉCEMBRE, 1998

09-12-1998

L'ODS et l'affaire Lastovecka

Le Parti civique démocrate de Vaclav Klaus conteste le fondement de la décision de la Cour constitutionnelle selon laquelle Madame Dagmar Lastovecka, ancien maire de la ville de Brno, a vu son élection pour le Sénat annulée. Selon Vaclav Klaus, la Cour consitutionnelle devrait examiner le fondement de l'interprétation de la cause, telle que adoptée par la Cour suprême. Une question qui fait déjà couler beaucoup d'encre et sur laquelle nous reviendrons encore lors de cette émission.

Des communales annulées

Comme nous vous en avons informés, il n'y a pas longtemps, les résultats des élections ont été, lors des dernières communales, vraisemblablement truqués dans deux circonscriptions de Prague-Dubec. Aussi, le ministre de l'Intérieur, Vaclav Grulich, prenant acte de la décision de la Cour municipale de la capitale, a fixé, ce mardi, la date des nouvelles élections pour le 30 janvier prochain.

Une nouvelle promotion de magistrats

Le corps de la magistrature tchèque s'est vu, ce mardi, enrichi de pas moins de 29 magistrats, que le président Vaclav Havel a reçus au Château présidentiel, lors d’une cérémonie de nomination. Il a souligné à cette occasion que les nouveaux juges arrivent à un moment où le système juridique tchèque est en cours de mutation, et subira des effets plus importants en raison des conditions de l'Union européenne. Exactement comme lors de la promotion précédente de 31 autres juges, le mois dernier, Vaclav Havel a rappelé aux juges qu'ils vont devoir faire face à un nouveau type de criminalité et à des conflits des droits de l'homme jusque là inconnus dans notre pays.

Vaclav Havel aux conseils du gouvernement

Par ailleurs, le président de la République a décidé, dorénavant, d'assister au conseil du gouvernement de mercredi. Il s'intéresse aux ordres du jour pendant lesquels le gouvernement examinera les mesures recommandées par le rapport de la Commission européenne, rendu public le 4 novembre. De l'examen de ces mesures, le gouvernement entend définir les aménagements à introduire en priorité dans l'ordre juridique national, apprend-on du porte-parole du gouvernement, Libor Roucek.

L'OTAN: admission

Il ne sera fait aucun cadeau à la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, quant à leur admission future à l'OTAN. Selon le communiqué final de la réunion des ministres des A.E. des pays membres de l'alliance, rendu public à Bruxelles, ces trois pays seront vraisemblablement admis à l'organisation avant le sommet d'avril à Washington, mais tout dépend du degré de leur préparation. Pour le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, la République tchèque remplira les conditions dans un à deux mois. Ses deux collègues de Hongrie et de Pologne se sont prononcés dans le même sens.

Les droits de l'homme et le gouvernement

Une série de mesures tendant à l'amélioration des droits de l'homme en République tchèque, seront proposées au gouvernement, ce mercredi, par le délégué aux droits de l'homme, Petr Uhl. Selon ses propres termes, 'parmi les critères qui ne doivent pas recevoir application lors du recrutement dans une institution étatique, il n'y a pas que la couleur de la peau, la race, la nationalité ou l'origine sociale, mais aussi le sexe, les convictions politiques et la limite d'âge'. Petr Uhl, ancien dissident et journaliste, vient de publier un ouvrage sur les droits de l'homme dans le passé et de nos jours.

Les droits de l'homme et le Comité d'Helsinki

Le Comité tchèque d'Helsinki a fait imprimer des auto-collants sur lesquels ont lit cette expression en anglais: 'Racism-Free Zone', autrement dit: Zone sans racisme. Le Comité demande qu'ils soient placés à des endroits visibles dans les institutions publiques, les écoles, certains clubs et restaurants sélectionnés.

09-12-1998