Infos du jour Nouvelles Lundi, 01. JANVIER, 2001

01-01-2001

Par Vaclav Richter

Discours du Président Havel

Dans le discours traditionnel du Nouvel An, le Président tchèque, Vaclav Havel, a mis l'accent sur le rôle de la morale dans la vie de la société tchèque.

"Chers compatriotes, je ne suis pas sans doute seul à s'étonner face au monde qui m'entoure, je n'arrive pas à échapper à la sensation de ne pas comprendre ce monde et je doute du sens de beaucoup de choses décisives pour son évolution." Vaclav Havel a évoqué de nombreux traits négatifs de la vie de la société tchèque toute en soulignant que la majorité des citoyens tchèques sont des personnes intègres poussées naturellement à faire du bien. Si la société tchèque est, pour beaucoup de raisons, démoralisée, a dit le Président, cela ne veut pas dire qu'elle manque de morale. Et Vaclav Havel de répertorier les maux de la société tchèque mais aussi les groupes de la population qui ne se laissent pas déboussoler et continuent à faire leur travail pour le bien du pays. D'une part il a fustigé la criminalité économique qui nuit au domaine des affaires, d'autre part il a rendu hommage aux activités de la majorité écrasante des hommes d'affaires tchèques qui sont artisans de la prospérité future de la République tchèque. Il a souligné aussi le rôle positif des organisations non lucratives et des mouvements civiques et remercié pour leur travail les médecins, les chercheurs et les journalistes tchèques. Il n'a pas oublié non plus les simples ouvriers et les employés et les a remercié de leur patience avec laquelle ils poursuivent leur travail souvent dans des conditions difficiles.

La nuit de la Saint-Sylvestre

C'est par d'innombrables feux d'artifices que la République tchèque a salué l'arrivée de l'an 2001. Le centre historique de Prague, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, ressemblait à un champ de bataille. Des milliers de personnes se sont rassemblées sur les quais de la Vltava pour voir un feu d'artifice gigantesque sur l'esplanade de Letna. Une immense foule, où il y avait beaucoup d'étrangers, a suivi aussi un programme culturel donné à cette occasion, place de la Vieille-ville. Parmi les promeneurs dans les rues nocturnes il y avait aussi le Président Vaclav Havel qui a assisté d'abord à un spectacle présenté place du Château de Prague et s'est rendu ensuite à la Maison municipale ou a eu lieu une soirée de gala donnée par le maire de Prague.

La révolte des journalistes de la télévision publique tchèque

Le révolte des journalistes qui proteste contre le nouveau directeur de la télévision publique tchèque Jiri Hodac, se poursuit. Une cinquantaine de journalistes occupent les studios du service d'information de la Télévision tchèque et continuent à préparer les programmes. Toutefois, ils n'arrivent pas, dans la majorité des cas, à les faire passer sur l'antenne. Ils sont pratiquement coupé du monde par les membres du service de sécurité du nouveau directeur. Leur pétition demandant la démission de Jiri Hodac et une nouvelle loi sur la télévision publique tchèque a été signée déjà par plus de 100 000 personnes.

Grève du syndicat de la Télévision tchèque

Le syndicat indépendant de la Télévision tchèque fait une grève symbolique pour protester contre l'indécision des organes compétents qui devraient résoudre les problèmes actuels de la télévision publique. Les journalistes organisés dans le syndicat n'envisagent pas de suspendre cependant leurs activités mais ils désirent poursuivre et préparer normalement les émissions. Ils ont appelé d'autres unions et organisation syndicales à soutenir leur action.

Vaclav Klaus et l'Union européenne

Selon le Président de la Chambre des députés tchèques, Vaclav Klaus, l'adhésion de la Tchéquie à l'Union européenne ne sera pas facile car ce processus se heurtera à de nombreuses conditions et on cherchera à repousser l'admission à une date antérieure. Vaclav Klaus a rappelé dans ce contexte une déclaration du Chancelier allemand, Gerhard Schröder, qui envisage de proposer lors des négociations sur l'élargissement de l'Union des mesures spéciales pour limiter, pendant sept ans, l'afflux de la main d'oeuvre des pays d'Europe centrale et orientale.

Les activités des militants contre la centrale de Temelin

Les militants contre la centrale nucléaire de Temelin ont décidé de quitter "le camp

de la résistance" qu'ils avaient dressé près du poste de Wullowitz à la frontière tchéco-autrichienne. Ils n'entendent pas terminer cependant leurs protestations contre la centrale de Temelin en Bohême du sud. Déjà le 5 janvier ils organiseront un rassemblement, place de Gallneukirchen à Linz. Malgré leurs protestations la mise en activité de la centrale de Temelin se poursuit.

01-01-2001