Infos du jour Nouvelles Jeudi, 08. OCTOBRE, 1998

08-10-1998

Activités présidentielles

Voyages de travail, ce mercredi, du président Vaclav Haval, qui l'a mené d'abord dans deux villes en Bohême centrale: Melnik et Brandys - Stara Boleslav, pour s'entretenir avec les citoyens locaux de leurs problèmes avant les élections communales de novembre. Il importait pour le président de prendre acte sur place de propositions sur la réforme de l'administration publique. Des rencontres, donc, avec les citoyens; l'esprit en est résumé par la phrase suivante: "Il n'y a pas qu'à Prague que l'on fait une politique importante pour le citoyen". Ensuite, le président a rendu visite au commandement des forces armées de l'air et de la logistique à Stara Boleslav.

V. Havel à V. Klaus

Selon le président Vaclav Havel, le chef de la Chambre basse du Parlement, Vaclav Klaus, ne devait pas être de mauvaise humeur, parce que lui et son vice-président ne furent invités en consultation par Havel que pour un café l'après-midi, alors qu'un accueil riche leur était préparé. L'on se rappelle que Vaclav Klaus s'est étonné que le président ait toujours invité son prédécesseur, pour examiner les projets de loi, à un dîner. Les propos de Klaus ont à peine fait rire le président. En revanche il a regretté que ce dernier ait dit que le président vit dans un autre univers que lui, parce qu'il roule dans une Mercdes, et que lui, Vaclav Klaus, la seule voiture qu'il possède depuis trois mois est une Skoda Octavia: "Cette Mercedes, a dit Vaclav Havel, je la possède depuis si longtemps, que tous les quinze jours elle est en réparation".

Feu vert pour les émissions vers l'Irak

Ce mercredi, le gouvernement tchèque a donné son accord à Radio Europe libre/Radio liberté de diffuser, à partir du territoire national, des émissions destinées à l'Irak, à la seule condition que le dernier mot appartienne à l'exécutif tchèque quant à l'emplacement de la rédaction. L'emplacement prévu jusqu'à présent, au milieu d'un quartier résidentiel, le gouvernement l'a refusé.

Visas obligatoires pour les Slovaques en GB

Le gouvernement britannique a décidé d'instaurer le visa obligatoire pour les citoyens de Slovaquie. Une mesure appelée à entrer en vigueur à partir de jeudi 8 octobre à 0 heure 1 minute, heure locale. Une mesure que le ministre des Affaires étrangères anglais, dans une déclaration à l'agence tchèque d'information, CTK, a motivée par le fait que les citoyens slovaques abusent. Notons qu'au mois de septembre dernier, ils étaient 765 Roms slovaques à avoir demandé le droit d'asile en Grande-Bretagne, et, au mois d'août, ils étaient 846. Selon des sources ayant préféré garder l'anonymat, il est impensable que la Grande-Bretagne rende le visa exigible des citoyens tchèques, alors que le président Vaclav Havel est attendu en visite officielle dans ce pays, sur invitation de la Reine, les 19 et 22 octobre.

La bourse: la valse des cours

Les actions de la Caisse d'épargne tchèque aussi bien que celles de la Komercni Banka, après un redressement dans la matinée, sont retombées, en début d'après-midi, au minimum où elles étaient. Selon les agents de bourse, l'optimisme des acheteurs s'est plutôt modéré. "Sous l'influence des marchés environnants, toutes les valeurs moblières sont tombées", a déclaré à la CTK Jan Pavlik de Wood&Company.

Corruption

Des opérateurs corrompus lors de passations de marchés augmentent les frais généraux de Chemopetrol Litvinov, la plus grande entreprise de fabrication de produits chimiques. Une déclaration à la CTK du président de la section organisation de cette entreprise, Vladimir Chaloupka. Il estime que la part de la corruption dans les frais généraux de la société est de 15 à 30% et atteignent au minimum 300 millions de couronnes par an, soit un peu moins de 60 millions de FRF.

Des personnes réclament les restitutions

Les personnes qui, depuis huit ans, réclament en vain la restitution de biens leur appartenant et confisqués par l'administration communiste, ont résolu de faire connaître au Premier ministre le peu d'intér't de l'Etat à leur égard, dans une manifestation devant le siège du gouvernement. Ils demanderont l'ouverture de négociations directes avec le cabinet Zeman et le remplacement de certains magistrats. La manifestation est organisée par l'Union de la défense légitime des citoyens, qui coopère avec la Commission européenne en République tchèque, et demande que soient adoptées, dans la législation du pays, les normes européennes.

08-10-1998