Infos du jour Nouvelles Dimanche, 13. SEPTEMBRE, 1998

13-09-1998

Zeman et Meciar: rencontre

Une rencontre des deux Premiers ministres de Slovaquie et de République tcheque, Vladimir Meciar et Milos Zeman, en marge du sommet de l'Accord centreuropéen sur le libre échange, la CEFTA, ouvert ce vendredi, a Prague, avec la participation des sept Premiers ministres des pays membres. Les deux chefs de gouvernement se sont mis d'accord pour la reprise des travaux de la commission mixte chargée de l'achevement du partage du patrimoine de l'ancienne Tchécoslovaquie.

La gauche tcheque et slovaque avant les législatives en Slovaquie

Interrogé par la presse sur les raisons pour lesquelles la vice- présidente de la Chambre des députés tcheque et de la social- démocratie, Petra Buzkova, s'est déplacée en Slovaquie, Milos Zeman a affirmé qu'elle a fait le déplacement pour aider la gauche slovaque en ajoutant que Meciar se fait bien aider par un mannequin de renommée internationale... Quant a Meciar, il a souligné que le déplacement de Petra Buzkova en Slovaquie ne l'intéresse du tout pas, et qu'en Slovaquie, seuls deux sociaux-démocrates sont candidats, et ce, dans des groupes ou, selon Meciar, la droite est forte. Précisons que Petra Buzkova a fait le voyage de Kezmarok en Slovaquie, ou elle a pris part a un meeting de la social-démocratie. La presse a retenu a cette occasion une déclaration de la vice- présidente de la Chambre des députés tcheque devant quelque 2000 participants: "Je suis venue soutenir les sociaux-démocrates en Slovaquie, et a la vue de cette foule, je pense que le parti gagnera ces élections".

Zeman a propos de l'évolution de la situation en Russie

On note aussi cette déclaration du Premier ministre tcheque, Milos Zeman, sur la situation en Russie: "Les retombées de la crise économique et politique en Russie sur les pays de la CEFTA n'est pas aussi grande qu'elle aurait pu l''tre quand ces pays étaient membres de l'ancien systeme dirigiste. Ce qui ne veut pas dire que cette crise n'a pas été prise au sérieux plutôt pour ce qui concerne les retombées indirectes que directes".

les membres de l'ODA a propos du gouvernement social-démocrate

Le gouvernement de la social-démocratie devrait déja tomber, selon la direction de l'Alliance civique démocrate (ODA) -parti de la droite conservatrice précedemment représenté a la Chambre-, a cause de la série de fautes qu'il a commises dans la politique étrangere, et a cause de l'incompétence dont il a fait preuve dans le domaine économique. C'est ce qu'on lit dans le rapport du président de ce parti, Daniel Kroupa, présenté devant la conférence national a Jihlava. Il a ajouté que ce gouvernement a commis en politique étrangere un nombre d'erreurs tel que tous les gouvernements qui l'ont précédé seraient incapables d'en commettre. Mais il n'a donné aucun exemple illustant ses allégations.

Porposition de fusion ODA-ODS

Lors de la même réunion, Daniel Kroupa a révélé qu'immédiatement apres les législatives de juin, Vaclav Klaus, président de l'ODS, lui a proposé que les deux partis fassent une fusion: "Klaus m'a proposé, a-t-il dit, que l'ODA et l'ODS fusionnent, dans la perspective que deux ans apres, le président de l'ODA devienne, sans élection, le vice-président de l'ODS, en même temps que trois de ses membres deviendront de droit membres du comité exécutif".

La ligue des médecins privés: revendications

La ligue pour la protection des cliniques et cabinets médicaux privés, représentant quelque 11.000 membres, lance un appel aussi bien au gouvernement qu'au Parlement afin qu'ils accélerent l'adoption d'une conception claire des prix et des remboursements des frais de maladie, des l'année prochaine. De même qu'ils demandent au gouvernement d'informer sans délai les citoyens sur les retombées négatives de la régulation dans le domaine de l'assurance-maladie.

Monuments historiques: journée portes ouvertes

Week-end portes ouvertes, en République tcheque, des musées et monuments historiques. Cela, a l'occasion de la Journée européenne de l'héritage, qu'ont décrétée, cette année, plus de 200 villes et villages en République tcheque. Selon l'association des monuments historiques, cela veut dire qu'en République tcheque, plus de 600 musées et monuments, parmi lesquels même ceux qui, habituellement, ne sont pas visitables, sont ouverts gratuitement au public, samedi, et probablement dimanche aussi.

13-09-1998