Infos du jour Infos du jour

28-12-2019

Après les déclarations russes sur août 1968, le président tchèque hésite à se rendre à Moscou en mai prochain

Le président tchèque Miloš Zeman a déclaré vendredi que les récentes déclarations russes sur août 1968 étaient d' « une insolence absolue », et qu'il hésitait désormais à se rendre en mai prochain au 75e anniversaire de la victoire contre l'Allemagne nazie. Les propos du chef de l'Etat tchèque ont surpris puisque, outre qu'il manque rarement une occasion d'assister aux défilés militaires à Moscou, il est également connu pour ses sympathies pro-russes.

Récemment, le Kremlin a protesté contre la décision de Prague de proclamer « jour de commémoration des victimes » la date-anniversaire de l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie, soit le 21 août 1968. Cinq jours plus tard, le ministère russe des Affaires étrangères avait exprimé sa « grande déception », estimant que cette loi « ne contribuerait guère au succès de la coopération bilatérale ».

Les relations tchéco-russes sont plutôt tendues ces derniers temps : Prague et Moscou ont récemment échangé des propos critiques lorsqu'un quartier de Prague a décidé d'enlever la statue du maréchal soviétique Ivan Koniev, considéré par les Russes comme un héros de la Seconde Guerre mondiale. Un autre incident a été causé par la décision d'un autre quartier de la capitale tchèque de construire un mémorial en hommage à l'Armée Vlassov composée de soldats russes qui, un temps, ont combattu aux côtés des Allemands avant de se retourner contre eux dans les derniers jours de la guerre et d'aider à libérer Prague.

Nouvel incident autour de la statue du maréchal Koniev

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées ce samedi après-midi devant la statue du maréchal soviétique Ivan Koniev, dans le VIe arrondissement de Prague, à l'occasion du 122e anniversaire de sa naissance. Une dizaine d'opposants étaient également présents, équipés de drapeaux de l'OTAN, de l'Union européenne et des États-Unis ainsi que de banderoles portant par exemple l'inscription « Ici, ce n'est pas la Russie, nous nous dirigeons nous-mêmes ».

La mairie du VIe arrondissement de Prague veut faire déplacer la statue et la remplacer par un nouveau monument dédié aux libérateurs de la ville de Prague en 1945. Une décision qui ne plaît pas aux autorités russes. L'ambassade de Russie a d'ailleurs condamné les incidents de ce samedi, considérant l'intervention des opposants comme « un nouvel acte de vandalisme ».

La ministre des Finances s'attend à un déficit budgétaire de 30 milliards de couronnes en 2019

La ministre des Finances Alena Schillerová s'attend à un déficit budgétaire de 30 milliards de couronnes (1,55 milliard d'euros) en 2019. Une déclaration faite ce samedi pour la Télévision tchèque. Le déficit prévu à l'origine était de 40 milliards de couronnes, tout comme celui envisagé pour l'année à venir.

En dépit de ce déficit réduit, les partis d'opposition restent critiques, estimant qu'il n'existe aucune raison pour un budget déficitaire alors que la croissance économique est particulièrement bonne à l'heure actuelle. L'opposition critique également le fait que d'importantes sommes soient allouées au secteur social plutôt qu'utilisées pour des investissements.

Déjà près de 7 millions de couronnes collectés pour les victimes de l'attaque d'Ostrava

Près de 7 millions de couronnes (270 000 euros) ont déjà été collectés via les comptes spéciaux créés à destination des victimes de l'attaque de l'hôpital d'Ostrava. Ces deux comptes ont été ouverts par l'hôpital lui-même et l'Université technique de la ville. Les personnes souhaitant faire un don peuvent également contribuer sur d'autres comptes liés spécifiquement aux familles.

Début décembre, un homme de 42 ans avait ouvert le feu avec une arme de poing dans une salle d’attente de l’hôpital universitaire d'Ostrava. Il avait ensuite pris la fuite avant de se suicider, alors qu'il avait été rattrapé par la police.

Hausse du nombre de décès liés à des accidents ferroviaires en 2019

Le nombre de décès liés à des accidents ferroviaires est en hausse, selon les chiffres de l'Inspection des chemins de fer tchèques : à la fin novembre, on comptait déjà plus de victimes, soit 219, que pour toute l'année précédente (212). Le nombre de personnes heurtées par un train de même que celui de décès à des passages à niveaux ont tout particulièrement augmenté.

L'Administration publique des voies ferroviaires investit chaque année environ un milliard de couronnes afin d'améliorer la sécurité des passages à niveaux. Tous les ans, elle adapte environ 150 des quelque 8 000 passages à niveaux du pays. Au cours des six premiers mois de 2020, l'Administration prévoit l'installation de caméras aux abords de 14 passages à niveaux, ce qui devrait, espère-t-elle, limiter le nombre d'infractions. 16 autres passages devraient être également équipés dans un second temps.

Augmentation du nombre de parents d'accueil en Tchéquie

Le nombre de parents d'accueil, prenant en charge des enfants abandonnés ou en danger sur le long terme, est en augmentation. L'an dernier, 11 529 personnes s'occupaient ainsi d'au moins un garçon ou une fille en situation de détresse, soit une augmentation de 1 300 en quatre ans.

Le nombre d'enfants pris en charge tend aussi à augmenter : fin 2014, 9 9771 enfants se trouvaient en famille d'accueil, contre 11 362 en 2017 et près de 300 de plus l'an passé. Près des trois quarts des parents d'accueil sont en général les grands-parents des enfants concernés ou des proches, les autres étant des personnes étrangères.

Météo

Dimanche, jour de fête des Judita, le ciel devrait être dégagé, malgré des passages nuageux. Les températures en revanche, confirment leur baisse : -1°C en moyenne.

28-12-2019