Infos du jour Infos du jour

02-12-2019

Selon l'hebdomadaire Respekt, le rapport d'audit de la CE confirme le conflit d'intérêts du Premier ministre

Le Premier ministre a rejeté les soupçons de conflit d'intérêts qui pèsent sur lui, en lien avec l'envoi du rapport d'audit de la Commission européenne sur la question. Il a répété à la Télévision tchèque qu'il avait respecté la loi sur le conflit d'intérêts en ayant placé son groupe Agrofert dans des trusts. Le rapport d'audit a bien été reçu par le ministère pour le Développement régional, qui en a confirmé la réception tout en faisant savoir qu'il ne s'agissait pas de la version définitive. Une affirmation infirmée par un porte-parole de la Commission européenne qui a déclaré à la Radio publique tchèque qu'il s'agissait bien d'une version définitive. Le document est pour l'heure confidentiel. Le ministère a désormais deux mois pour y répondre.

A noter que la Commission européenne travaille actuellement sur un deuxième audit concernant des subventions agricoles. La version finale du rapport devrait être envoyée aux autorités tchèques d'ici le mois de février prochain.

L'ONG Transparency International qui avait signalé l'an passé le possible confit d'intérêts du Premier ministre estime pour sa part qu'il s'agit bel et bien de la version finale de l'audit et demande, tout comme d'autres membres de l'opposition, sa publication.

Selon l'hebdomadaire Respekt, qui se réfère à deux sources anonymes, le document confirme bel et bien la situation de conflit d'intérêts d'Andrej Babiš. Selon le rapport préliminaire de Bruxelles, finalisé au printemps dernier, le chef du gouvernement tchèque aurait abusé de sa position pour favoriser l’obtention de fonds européens par son ancienne société, Agrofert. Selon la Commission européenne, le Premier ministre contrôlerait de fait toujours cette dernière.

Les chefs de la diplomatie du V4 à Prague ce lundi

Les ministres des Affaires étrangères du groupe de Visegrád (République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie) se réunissent à Prague ce lundi pour une réunion informelle dans le cadre de la présidence tchèque du V4.

Au programme des discussions, des questions de politique européenne, mais également de sécurité internationale. Les ministres des Affaires étrangères du V4 seront réunis au palais Černín, siège de la diplomatie tchèque.

Le Premier ministre tchèque à la COP25

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš est à Madrid où s’ouvre ce lundi la conférence des Nations unies sur le climat, la COP25. 196 pays sont ainsi réunis du 2 au 13 décembre dans la capitale espagnole, appelés à relever leurs ambitions face à l’urgence climatique. Le chef du gouvernement tchèque, qui repartira dès lundi soir, est attendu pour un court discours sur la manière dont la République tchèque lutte contre le changement climatique.

La nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a promis la neutralité carbone en 2050, et elle soutient une réduction des émissions des gaz à effet de serre de l’Union de 50 % à 55 % d’ici à 2030, contre 40 % aujourd’hui. Pour l’instant, vingt-quatre pays soutiennent la neutralité carbone et trois s’y opposent : la Pologne, la République tchèque et la Hongrie.

Prague va signer un accord de partenariat avec Taipei

Prague va signer dans les semaines à venir un accord de partenariat avec la capitale de Taïwan, Taipei. Cet accord doit entériner une collaboration dans les domaines économique, commercial et culturel entre les deux villes. L’accord en tant quel tel doit encore être approuvé par les élus de la capitale tchèque. Selon le maire de Prague, Zdenek Hrib (Pirates) la signature devrait avoir lieu en janvier prochain, lors de la visite de son homologue taïwanais Ko Wen-je.

En octobre dernier, la ville de Pékin avait reompu l‘accord de partenariat existant avec la ville de Prague. Pékin est particulièrement critique de ce qu’elle considère comme une ingérence « grossière » des élus de la ville de Prague dans les affaires de la Chine.

Auparavant, le conseil municipal de la capitale tchèque avait déjà décidé de rompre l’accord de partenariat existant avec la ville de Pékin. Le maire de Prague Zdeněk Hřib (Parti des Pirates) avait justifié cette décision en expliquant qu'il s'agissait d'une réaction au refus de la partie chinoise de discuter de la suppression de la mention faisant état de la reconnaissance par Prague de la politique d’une Chine unique. En représailles des positions du maire de Prague, sur Taïwan et le Tibet, la Chine a annulé la venue de plusieurs ensembles musicaux liés à la ville de Prague.

Des irrégularités dans la gestion de la Bibliothèque nationale et de la Bibliothèque morave

Des irrégularités ont été découvertes dans la gestion de la Bibliothèque nationale et de la Bibliothèque morave selon un rapport de l’Office supérieur de contrôle (NKÚ), équivalent de la Cour des comptes en France. Ces irrégularités sont liées notamment à la location d'espaces ou à la vente de biens. Plusieurs irrégularités ont également été décelées dans la comptabilité des deux institutions.

Le rapport du NKÚ a été fait sur la base de contrôles effectués entre 2015 et 2017.

Le scoutisme tchèque fête ses trente ans

Le scoutisme tchèque fête ses trente ans, ou plutôt le rétablissement de cette association. Le 2 décembre 1989, des centaines de scouts s’étaient rassemblés à cet effet à la Bibliothèque municipale de Prague. Le mouvement scout avait été interdit en Tchécoslovaquie pendant de longues périodes : entre 1950 et 1968 puis entre 1970 et 1989, tout comme auparavant sous le Protectorat de Bohême-Moravie.

A Prague, et dans plusieurs villes de Tchéquie et de Slovaquie, sera projeté en première un film documentaire relatant l’évolution du mouvement après la révolution de Velours. Ce documentaire a été préparé par l’Institut scout en coopération avec l’organisation Post Bellum.

Météo

Mardi, jour de fête des Svatoslav, peu de changements dans le ciel, avec des éclaircies et des passages nuageux. Les températures restent stables : 2 ºC en moyenne pour les maximales.

02-12-2019