Infos du jour Infos du jour

16-11-2019

Nouvelle grande manifestation à Prague ce samedi contre Andrej Babiš

Près de cinq mois après la manifestation qui avait rassemblé quelque 250 000 personnes sur l’esplanade de Letná, une nouvelle grande marche de protestation se tient au même endroit ce samedi après-midi depuis 14 heures. Selon une estimation de la police, un peu plus de 200 000 personnes ont répondu à l'appel. De nombreuses personnalités se sont succédé sur le podium pour s'exprimer devant la foule.

Le collectif Un million de moments pour la démocratie (Milion chvilek pro demokracii), qui organise la manifestation, a lancé un ultimatum au Premier ministre Andrej Babiš. Il lui demande notamment de résoudre ses conflits d’intérêts et de révoquer la ministre de la Justice, Marie Benešová, ou alors de démissionner.

En juin dernier, le rassemblement avait été le plus important en République tchèque depuis 1989 et la chute du régime communiste. Andrej Babiš a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne comprenait pas les motifs de la manifestation et qu’il n’entendait pas y donner suite.

Révolution de Velours : le président Zeman à Bratislava ce samedi pour le 30e anniversaire

C’est à Bratislava que le président tchèque a célébré ce samedi le 30e anniversaire du début de la révolution qui a abouti à la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie. Accompagné de son homologue slovaque Zuzana Čaputová, Miloš Zeman a d’abord déposé une gerbe de fleurs au pied de la plaque rendant hommage aux étudiants de l’Université Komenský, qui avaient organisé une manifestation contre le régime en 1989, soit la veille de la première qui s’était tenue à Prague. Il s’agissait de son unique participation à une cérémonie dans le cadre de cet anniversaire, rien n’étant prévu à son programme dimanche à Prague.

Peu avant midi, Miloš Zeman a également participé à l’inauguration de la Maison tchèque à Bratislava, un centre qui permettra la tenue de divers événements, culturels notamment, servant à la promotion de la République tchèque. Il s’agit du troisième établissement de ce type dans le monde, après ceux ouverts à Moscou et à Jérusalem.

Dimanche, le Premier ministre Andrej Babiš se rendra également à Bratislava en compagnie des chefs de gouvernement du groupe de Visegrád (Tchéquie, Hongrie, Pologne et Slovaquie). Avant cela, ils auront participé dans la matinée à l’inauguration d’une grande exposition consacrée à la révolution au Musée national à Prague.

Cinéma : « Père spirituel de la Nouvelle vague tchécoslovaque », Vojtěch Jasný est mort

Ancien combattant et agent britannique durant la Deuxième Guerre mondiale, célèbre réalisateur et scénariste, auteur notamment du film Všichni dobří rodáci (Chronique morave), Vojtěch Jasný est décédé ce samedi, à Přerov (Moravie). Il était âgé de 93 ans.

Vojtěch Jasný a compté parmi les grandes figures de la Nouvelle vague tchécoslovaque dans les années 1960. Tourné en 1968, année de l’écrasement du Printemps de Prague, son film le plus connu Chronique morave relate la désillusion de la campagne morave après l’arrivée au pouvoir du parti communiste et les nombreux problèmes engendrés par la collectivisation et la nationalisation des biens des paysans après 1948.

Avant cela, en 1963, Vojtěch Jasný avait également réalisé le long-métrage Až přijde kocour (Un jour un chat), un conte pour adultes qui compte également parmi les grands classiques du cinéma tchèque. Par Miloš Forman, Vojtěch Jasný avait été décrit comme « le père spirituel de la Nouvelle vague tchécoslovaque ». Rejetant les conventions esthétiques du stalinisme, il avait finalement été contraint à l’exil en 1968. Après plusieurs années aux Etats-Unis, il était revenu dans son pays d’origine après la révolution et la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie.

Tomáš Petříček : « Les droits de l’homme restent une priorité pour la diplomatie tchèque »

Les droits de l’homme ont fait partie des priorités de la diplomatie tchèque et continueront de l’être à l’avenir. L’année 1989 a constitué un redémarrage après quarante ans de dictature communiste, l’intégration des structures occidentales devant alors une priorité. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Tomáš Petříček, lors de « L’Après-midi avec la diplomatie tchèque », qui s’est tenu vendredi.

« La tradition diplomatique de la Première République (tchécoslovaque, entre 1918 et 1939) était très forte, mais nous sommes repartis de zéro après la révolution », a expliqué le ministre. « Les quarante années de régime communiste ont eu un coût aussi pour la politique étrangère. Néanmoins, notre pays sait aujourd’hui qui sont nos amis et qui représente un danger. » Toujours selon Tomáš Petříček, l’adhésion à l’OTAN et à l’Union européenne, qui constituent une garantie pour la sécurité du pays, sont les deux principaux tournants de la politique extérieure de la République tchèque depuis la révolution en 1989, dont la protection des droits de l’homme est indissociable.

Grande figure des années 1968 et 1989, Marta Kubišová en concert exceptionnel ce samedi à Prague

Deux ans après avoir mis un terme à sa carrière de chanteuse le jour de son 75e anniversaire, la légendaire Marta Kubišová se produit dans le cadre d’un concert exceptionnel ce samedi soir à Prague dans la salle Lucerna. Organisé dans le cadre des nombreux événements du 30e anniversaire de la révolution de Velours, ce concert permettra de rendre hommage à l’ancien président Václav Havel, grande figure de l’année 1989.

Marta Kubišová interprétera treize chansons, dont la célèbre « Modlitba pro Martu » (Prière pour Marta), chanson devenue symbole suite à l’écrasement du Printemps de Prague en 1968, puis reprise lors des grandes manifestations en 1989. Cette chanson sera diffusée sur la majorité des stations de radio tchèques, publiques comme privées, ce dimanche symboliquement à 17h11.

Par ailleurs, toujours à l’occasion de ce 30e anniversaire, Marta Kubišová a sorti un nouvel album intitulé « Putování », qui reprend l’essentiel de ses chansons interprétées entre 1966 et 2017.

Cyclo-cross – Coupe du Monde : vainqueur à Tábor, van der Poel honore la mémoire de Raymond Poulidor

Petit-fils du légendaire Raymond Poulidor, décédé mercredi dernier et dont les obsèques se tiendront mardi prochain, Mathieu van der Poel a remporté la quatrième épreuve comptant pour la Coupe du monde de cyclo-cross, disputée à Tábor (Bohême du Sud) ce samedi. Malgré des ennuis techniques, le coureur néerlandais, double champion du monde de la spécialité (2015 et 2019) et vainqueur également de l’Amstel Gold Race sur la route au printemps dernier, a devancé au sprint le Belge Eli Iserbyt au bout d’un circuit long de près de vingt-trois kilomètres. Un autre Néerlandais, Lars van der Haar, est monté sur la troisième marche du podium. Parmi les Tchèques, le meilleur a été Michael Boroš, 22e.

Chez les femmes, déception pour Kateřina Nash. Leader du classement général de la Coupe du monde, la Tchèque a dû se contenter d’une 18e place, très loin de la vainqueur, la Néerlandaise Annemarie Worst. Après quatre des neuf épreuves inscrites au calendrier, Kateřina Nash figure toutefois toujours en tête du classement général.

Météo

C’est un temps nettement moins froid que le 17 novembre 1989, date de la première manifestation étudiante contre le régime communiste, qui règne sur l’ensemble du territoire ce dimanche, célébré comme le Jour de la lutte pour la liberté et la démocratie et aussi comme la fête des Mahulena. Comme samedi, le temps reste variable, plus nuageux dans la moitié ouest et plus dégagé avec de franches éclaircies dans la moitié est, essentiellement donc en Moravie.

Les températures varient entre 9° C à Cheb (Bohême de l’Ouest), ancien poste-frontière entre la Tchécoslovaquie et l’Allemagne de l’Ouest du temps du rideau de fer, et 18° C à Ostrava, ancien bastion de l’industrie minière et lourde sous le régime communiste. Le soleil se lève à 7h14 et se couche à 16h14.

16-11-2019