Infos du jour Infos du jour

30-10-2019

Le procureur de la République décide de rouvrir une enquête sur la mort de Jan Masaryk

Le procureur de la République a décidé de rouvrir une enquête sur la mort, toujours inexpliquée, de l'ancien ministre des Affaires étrangères Jan Masaryk. Cette décision fait suite à la découverte d'un enregistrement audio inédit de 1968, rendu public par la Radio tchèque, et dans lequel Vilibald Hofmann, un des premiers agents de police à avoir examiné le corps de Jan Masaryk, estime qu’il existait des disparités entre la disposition du corps lors de son arrivée sur place, et les photos officielles.

Le matin du 10 mars 1948, le corps sans vie de Jan Masaryk était retrouvé au pied de la salle de bain de son appartement de fonction, au ministère des Affaires étrangères. Selon la version officielle du nouveau régime, le chef de la diplomatie tchécoslovaque, souffrant de dépression et d’insomnie, s'était suicidé. Mais dès le début, le décès du fils du fondateur de la Tchécoslovaquie indépendante a été entouré de mystère, certains estimant qu’il s’agit là d’un assassinat politique dans le contexte tendu de l’arrivée au pouvoir du Parti communiste.

Réouverture d’une ambassade tchèque au Mali

Depuis le 28 octobre dernier, la République tchèque a de nouveau une ambassade à Bamako. La réouverture d’une ambassade était déjà prévue dans la Stratégie gouvernementale pour soutenir la stabilisation et le développement du Sahel dans la période 2018-2021, où l’ouverture de l’ambassade est explicitement mentionnée.

La nouvelle ambassade doit jouer un rôle clé dans le renforcement de la coopération sécuritaire. A l’heure actuelle, 118 soldats tchèques sont actifs au Mali dans le cadre de la mission de l’Union européenne (EUTM) et des Nations-Unies (MINUSMA). Ces soldats s’occupent essentiellement de la formation de l’armée malienne. En juin 2017, la force tchèque s’était illustrée en contribuant à déjouer une attaque visant un complexe hôtelier non loin de Bamako.

UE : les sénateurs souhaitent l’ouverture des négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie

Le Sénat tchèque a exprimé sa déception suite à la décision des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’UE de ne pas ouvrir des négociations d'adhésion à l'UE avec la Macédoine du Nord et l'Albanie. Cette décision a été prise à la mi-octobre, lors du sommet de l’UE : la France, de même que les Pays-Bas, se sont opposés à l’ouverture de négociations d’adhésion de ces deux pays candidats des Balkans occidentaux.

Dans un communiqué, les sénateurs tchèques ont constaté qu’il était important, selon eux, de mener des négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie pour assurer la sécurité et la stabilité de la région des Balkans occidentaux qui se trouve à proximité immédiate de l’UE.

Deuxième jour d'occupation pour les militants écologistes protestant contre la vente de la centrale de Počerady

Huit militants écologistes continuent d'occuper un excavateur, dans la mine de charbon de Vršany. Installés depuis mardi matin, ces activistes entendent ainsi protester contre le projet de vente de la centrale électrique à charbon de Počerady au groupe Se.ven Energy de l’entrepreneur tchèque Pavel Tykač, un des principaux acteurs du secteur énergétique. Sur place, la police surveille le site, mais n'est pour l'heure pas intervenue.

En mai dernier déjà, des membres du monde académique et des anciens politiciens avaient envoyé une lettre ouverte au gouvernement tchèque et à la société énergétique tchèque ČEZ, leur demandant de ne pas procéder à cette transaction. Selon les signataires de la pétition, continuer d’y exploiter le charbon est en violation de l’Accord de Paris sur le climat de 2016 qui vise à réduire les émissions à effet de serre. Selon le porte-parole de l’organisation Greenpeace, la centrale de Počerady est le plus gros producteur de gaz à effet de serre de la société ČEZ.

Presse : l’ambassade de Chine a financé secrètement un cours à l’Université Charles

Selon le site Aktualne.cz, l’ambassade de Chine à Prague a financé à hauteur de 1,2 millions de couronnes (46 000 euros) des conférences organisées à l’Université Charles de Prague par son recteur, Tomas Zima. La représentation diplomatique chinoise aurait également financé un cours dans cette même institution, cours qui faisait l’éloge de la « Route de la soie » chinoise et qui est considéré par de nombreux sinologues tchèques comme de la propagande. Ce cours avait été donné par l’ancien secrétaire du Centre tchéco-chinois de l’Université, Michal Balabán, qui a, depuis, donné sa démission. Selon le site d’information, ce dernier aurait facturé à l’ambassade de Chine son intervention pour un somme de 69 206 couronnes (2 710 euros).

Récemment, le chef des services de renseignements (BIS) Michal Koudelka, a mis en garde contre certaines pratiques de la Chine qui invite scientifiques et autres personnalités tchèques de premier ordre, essayant de les influencer et de recueillir des informations. D’après Michal Koudelka, ces efforts viseraient également des policiers et des membres des services de sécurité.

Les cartes d'identité pourraient devenir obligatoires à partir de l'âge de 6 ans

Les cartes d'identité pourraient devenir obligatoires à partir de l'âge de 6 ans, a fait savoir le vice-ministre de l'Intérieur Petr Mlsna. Cette possibilité est actuellement à l'étude, en lien avec la fin prévue de l'utilisation du « rodné číslo » dans la communication des citoyens avec l'administration. Le « rodné číslo » est le numéro d'identification attribué à la naissance à chaque citoyen tchèque. La fin de son utilisation a été approuvée il y a dix ans par le Parlement tchèque qui a également prévu sa suppression sur les cartes d'identité.

Selon Petr Mlsna, le numéro de carte d'identité pourrait ainsi à l'avenir servir d'identifiant, un numéro qui, contrairement au « rodné číslo » ne comprend pas de données personnelles.

Cérémonie du souvenir en hommage aux ressortissants tchèques exécutés en URSS

Une cérémonie du souvenir s'est déroulée, mardi, devant le mémorial dédié aux victimes du communisme, dans le quartier d'Újezd, à Prague, en souvenir des ressortissants tchèques exécutés en URSS dans les années 1930. Les organisateurs de l'événement ont lu à haute voix les noms des 85 personnes condamnées à mort à l'époque de la « grande terreur » en Ukraine et soupçonnées d'espionnage ou de collaboration avec des services de renseignement étrangers par le pouvoir soviétique.

Cette cérémonie du souvenir se déroule également d'autres pays, tous les ans, le 29 octobre, soit la veille de la Journée du souvenir des victimes de la répression politiques, organisée en Russie.

Tennis – Masters féminins : première victoire pour Karolína Plíšková sur abandon de son adversaire

La Tchèque Karolína Plíšková a remporté ce mercredi sa première victoire, dans le cadre des Masters féminins qui se déroulent à Shenzhen (Chine). Un match dont elle est sortie vainqueur à la fin du premier set (6-3) sur abandon de son adversaire, la Canadienne Bianca Andreescu.

Après sa défaite, dimanche, face à Naomi Osaka, la Tchèque Petra Kvitová (No 6) s'est à nouveau inclinée, mardi, devant la Suissesse Belinda Bencic (No 7), en trois sets (6-3, 1-6, 6-4).

Mardi, la Tchèque Barbora Strýcová et la Taïwanaise Hsieh Su-wei se sont, elles, qualifiées pour les demi-finales en double, après leur victoire contre le duo tchèque composé par Barbora Krejčíková et Kateřina Siniaková, battues en trois sets (6-2, 1-6, 10-5).

Météo

Jeudi, jour de fête des Štepánka, soleil et froidure seront toujours au rendez-vous, avec des températures maximales autour de 8 °C.

30-10-2019