Infos du jour Infos du jour

02-10-2019

Le chanteur Karel Gott est mort à l’âge de 80 ans

Le chanteur tchèque Karel Gott est mort mardi 1er octobre, peu avant minuit, a annoncé son épouse Ivana Gottová, ce mercredi, via l’agence de presse tchèque ČTK. En septembre, le plus célèbre des chanteurs tchèques avait annoncé qu’il souffrait d’une leucémie aiguë et qu’il suivait un traitement de manière ambulatoire. Celui qui est surnommé par les Tchèques le « divin Karel », ou « Božský Kája », ou encore « la Voix d'or de Prague », souffrait de problèmes de santé depuis au moins 2016, mais s’était toujours refusé à mettre un terme à sa longue carrière.

Né le 14 juillet 1939, Karel Gott a été élu à quarante-deux reprises « Rossignol » de l’année, prix attribué par le public et remis au chanteur tchèque (autrefois tchécoslovaque) le plus populaire. Célèbre en Allemagne et en Russie également, le chanteur, qui a sorti près de 300 albums et vendu plus de 50 millions de disques durant sa carrière, est aussi le détenteur de huit disques d’or et d’un disque de diamant.

Le cardinal Dominik Duka soupçonné d'avoir dissimulé un cas d'abus sexuel dans l'ordre dominicain

La police a ouvert une enquête après le dépôt d'une plainte concernant le cardinal Dominik Duka. Selon le site Seznam.cz, ce dernier est soupçonné d'avoir dissimulé un cas d'abus sexuel dans l'ordre dominicain. L'homme, qui souhaite rester anonyme, affirme avoir subi ces abus pendant des années alors qu'il était en formation pour devenir prêtre, sans que le cardinal n'intervienne.

Le prêtre accusé de ces abus avait plus tard quitté l'ordre dominicain, après plusieurs révélations similaires venant d'autres personnes. Il est décédé avant que l'affaire ne soit portée en justice. Le cardinal Dominik Duka, pour sa part, a admis se souvenir de l'incident et affirme ne pas avoir agi après que le prêtre en question a juré sur la croix que le jeune homme mentait. Le prélat a fait savoir qu'il était prêt à coopérer avec la police.

Sommet du groupe de Visegrád près de Prague

Les présidents du groupe de Visegrád (République tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie) sont réunis à Prague au château de Lány, près de Prague, ce mercredi pour un sommet de deux jours. La coopération régionale et les questions européennes seront au cœur des discussions. Jeudi, les présidents slovène et serbe les rejoindront dans la résidence présidentielle, afin d’évoquer le renforcement de la coopération avec les pays des Balkans de l’Ouest.

La République tchèque assure actuellement la présidence tournante du groupe de Visegrád. Ce sommet sera également consacré à l’après-Brexit et aux objectifs communs des quatre pays au sein de l’Union européenne.

Babiš - Conflit d'intérêts : Transparency International va en appeler au ministère de la Justice

La branche tchèque de l'ONG Transparency International a fait savoir qu'elle allait se tourner vers le ministère de la Justice afin que celui-ci examine la décision du conseil régional de Bohême centrale de stopper la procédure d’infraction concernant le conflit d’intérêts présumé du Premier ministre tchèque Andrej Babiš.

La procédure avait été engagée par le conseil municipal de Černošice, une petite commune de banlieue de Prague, suite à une requête de Transparency International qui estime que le Premier ministre contrôle toujours ses médias, via son groupe Agrofert. Les élus de Černošice ont estimé que le chef du gouvernement contrôlait encore de fait le groupe Agrofert qu’il avait fondé, et ce en dépit du placement de ses actifs dans des trusts afin de ne pas contrevenir à la loi sur le conflit d’intérêts. Une amende de 200 000 couronnes (7 700 euros) avait été alors fixée.

Le conseil régional de Bohême centrale avait été chargé d'examiner le dossier, suite à une procédure d'appel par Andrej Babiš, et a récemment conclu qu'il n'existait pas de preuves de l'influence du chef du gouvernement sur son groupe. Selon Transparency International, le conseil régional a réagi de manière partisane dans la mesure où il est dominé par le parti ANO du Premier ministre Andrej Babiš.

Cinq violations de l'espace aérien depuis le début de la mission tchèque dans les pays baltes

Les pilotes tchèques, chargés de la surveillance de l’espace aérien des pays baltes dans le cadre d'une opération de l'OTAN, ont dû intervenir dans cinq cas de violation de l'espace aérien depuis le début de leur mission le 1er septembre dernier, a fait savoir le ministre de la Défense Lubomír Metnar. Tous les incidents en question étaient liés à des avions russes.

Cinq avions de chasse Jas-39 Gripen de l’Armée tchèque se sont envolés début septembre depuis la base de Čáslav (Bohême de l’Est), en direction de l’Estonie, pour mener leur mission en collaboration avec des pilotes belges et danois. Cette présence tchèque, qui peut comprendre la participation de quelque 95 soldats, s’inscrit dans le cadre de la mission dite de police dans l’espace aérien de l’Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie, tous trois membres de l’OTAN, ainsi que dans celui, plus général, du renforcement de la présence et de la défense collective de l’Alliance atlantique en Europe centrale et de l’Est. La mission des pilotes tchèques s'achèvera le 31 décembre 2019.

Un enregistrement audio met en lumière de nouveaux éléments sur la mort de Jan Masaryk

La Radio publique tchèque a obtenu un enregistrement audio, jamais rendu public jusqu’à ce jour, qui met en lumière de nouveaux éléments concernant la mort de Jan Masaryk, fils du premier président tchécoslovaque et ministre des Affaires étrangères du pays après la Seconde Guerre mondiale. Les vingt minutes de cet enregistrement ont été enregistrées en 1967 par policier du nom de Vilibald Hofmann qui fut une des premiers agents à examiner le corps de Jan Masaryk, retrouve en mars 1948 sous les fenêtres du ministère des Affaires étrangères.

Dans ce témoignage oral vingt ans après les faits, qui diffère de son rapport rédigé en 1948, Vilibald Hofmann estime qu’il existe des disparités entre la disposition du corps lors de son arrivée sur place, et les photos officielles. A l’époque, l’enquête avait conclu à un suicide mais nombreux sont ceux qui pensent qu’il s’est agi d’un assassinat politique après l’arrivée au pouvoir des communistes en février 1948. Les causes réelles de la mort de cet homme politique démocrate n’ont jamais été totalement élucidées.

Météo

Jeudi, jour de fête des Bohumil, le ciel alternera entre averses et éclaircies. Les températures seront fraîches : 11 °C en moyenne pour les maximales.

02-10-2019