Infos du jour Infos du jour

20-09-2019

Nid de cigognes : le président Zeman userait de son droit de grâce si les poursuites contre Andrej Babiš étaient relancées

S’exprimant jeudi dans un entretien pour la chaîne de télévision TV Barrandov, le président Miloš Zeman a annoncé qu’Andrej Babiš bénéficierait d’une grâce présidentielle si le procureur général décidait qu’il doive être jugé. Le procureur chargé de l’affaire dite du Nid de cigognes, dans laquelle le Premier ministre et plusieurs de ses proches sont soupçonnés de fraude aux subventions européennes, a récemment décidé d’arrêter les poursuites à son encontre. Le procureur général de la République, Pavel Zeman, peut encore revenir sur cette décision.

Le président Zeman a dit espérer ne pas devoir avoir recours à ce pouvoir régalien. Le chef de l’Etat tchèque est revenu sur ses propos tenus avant l’élection présidentielle de l’an dernier, où il avait déclaré à la Télévision tchèque qu’il n’interviendrait pas pour stopper les poursuites à l’encontre d’Andrej Babiš : « Je ne changerai pas d’avis, car je me ridiculiserais, » avait-il alors déclaré.

Nid de cigognes : le vice-Premier ministre critique les déclarations présidentielles

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur Jan Hamáček a estimé que toute tentative de présidentielle de stopper d’éventuelles poursuites judiciaires contre Andrej Babiš seraient inacceptables. Pour lui, il s’agirait là d’une interférence dans le travail de la justice et entrerait en violation du principe selon lequel tous les citoyens sont égaux devant la loi.

Jan Hamáček n’a toutefois pas expliqué quelle serait la réaction des sociaux-démocrates, membres du gouvernement de coalition avec le parti ANO d’Andrej Babiš, si un tel événement venait à se produire. La ministre de la Justice, Marie Benešová, pour sa part, s’est refusée à tout commentaire sur les déclarations du président tchèque.

La ville de Prague interdit bulles, pandas et autres animaux en peluche géants dans la capitale tchèque

La mairie de Prague durcit la réglementation sur les spectacles de rue. Jeudi, les conseillers municipaux ont voté l’interdiction des bulles, ainsi que la présence de personnes en costumes de panda ou d’autres animaux en peluche géants sur la place de la Vieille-Ville. Jusqu’à présent cette interdiction concernait la partie nord de la place, désormais elle s’étendra à l’ensemble de celle-ci.

Cette interdiction concerne également d’autres zones de la ville, comme par exemple la rue Nerudova, la place de la Paix (Náměstí Míru), ou la place du Grand-Prieuré (Velkopřevorské náměstí).

Fridays for Future : des milliers de jeunes Tchèques se mobilisent

Des milliers de jeunes écoliers et étudiants tchèques se sont mobilisés ce vendredi pour manifester en faveur du climat. C’est la cinquième grève pour le climat organisée en République tchèque depuis qu’au printemps dernier, ils ont rejoint l’initiative écologique internationale Fridays for Future. Pour cette nouvelle mobilisation, des adultes se sont également mêlés aux jeunes manifestants. A Prague, ce vendredi, ils étaient environ 2 000 à s'être retrouvés sur la place de la Vieille-Ville.

Ce vendredi correspond également au lancement de la Semaine pour le climat qui doit durer jusqu’au 27 septembre prochain. Outre des rassemblements, cet événement propose également un programme culturel et des débats.

Disparition de Kurt Taussig, un des deux derniers pilotes tchèques de la RAF

Kurt Taussig, un des deux derniers pilotes tchèques de la RAF pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé à l’âge de 96 ans. Les faits d’armes de Kurt Taussig étaient restés inconnus du grand public et des autorités tchèques jusqu’à sa redécouverte l’an dernier.

A l’âge de 15 ans, Kurt Taussig et son frère avaient fait partie des enfants sauvés par Sir Nicholas Winton. Décidé à payer sa dette à la Grande Bretagne pour ce sauvetage, il s’était porté volontaire pour intégrer l’escadron tchécoslovaque de la RAF. Emil Boček est aujourd’hui le dernier vétéran tchèque de la RAF encore vivant.

Cour constitutionnelle : le château de Bouzov restera propriété de l’Etat tchèque

La Cour constitutionnelle tchèque a rejeté la plainte d’un ordre religieux allemand qui demandait la restitution du château de Bouzov en Moravie. Ce dernier reste donc bien propriété de l’Etat tchèque. Selon le verdict de la Cour constitutionnelle, l’ordre religieux n’a pas entamé de démarches légales, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour demander la restitution du monument, confisqué auparavant par les nazis.

Les nazis avaient en effet saisi le château pendant la guerre. L’Etat tchécoslovaque l’a à son tour confisqué en vertu des décrets Beneš, après le deuxième conflit mondial. L’ordre religieux allemand a fait savoir qu’il entreprendrait toutes les démarches légales à sa disposition afin de se voir restituer le château. Il envisage ainsi de porter l’affaire à la Cour européenne des droits de l’Homme à Strasbourg.

Tennis – Séoul : Karolína Muchová dans le dernier carré

Karolína Muchová, tête de série No3, s’est qualifiée pour les demi-finales du tournoi de Séoul après sa victoire contre l’Espagnole Paula Badosa. La joueuse de tennis tchèque s’est imposée en deux sets 6-3, 6-3 et 1h22.

Ce sera sa deuxième demi-finale de la saison, après Prague. Elle affrontera samedi la Chinoise Yafan Wang, tête de série No8, vainqueur, elle de l’Australienne Priscilla Hon.

Météo

Samedi, jour de fête des Matouš, se caractérisera par une remontée significative des températures, notamment en journée : 19 ºC en moyenne pour les maximales avec un grand soleil en prévision.

20-09-2019