Infos du jour Infos du jour

06-09-2019

Le président tchèque vante les mérites du procureur chargé de l’affaire du Nid de cigognes

Le président tchèque, Miloš Zeman, a vanté les mérites de Jaroslav Šaroch, le procureur en charge de l’affaire dite du Nid de cigognes dans laquelle le Premier ministre Andrej Babiš est soupçonné de fraude aux subventions européennes. Le chef de l’Etat tchèque s’est félicité de ce que le procureur ait eu le courage de défier « la meute des médias », et qu’il ait changé d’avis sur l’affaire. Dans un entretien pour la chaîne de télévision privée Barrandov, Miloš Zeman a ajouté que le rapport du procureur devrait être rendu public.

Lundi, le procureur chargé de l’affaire dite du Nid de cigognes a émis un avis recommandant l’arrêt des poursuites dont fait l’objet le Premier ministre tchèque. Une décision qui n’est pas définitive : c’est désormais au supérieur de Jaroslav Šaroch qu’il appartiendra de décider si le Premier ministre et cinq de ses proches impliqués dans l’affaire doivent être mis en examen ou, au contraire, si les poursuites doivent bien être interrompues.

Mercredi, le procureur général de la République, Pavel Zeman a réagi et tenu à rappeler qu’aucune décision définitive n’avait été encore prise. Il a également regretté qu’une telle information ait fuité dans la presse, estimant que le grand public n’avait pas à être informé des différentes étapes d’une procédure, avant qu’une décision définitive ne soit rendue.

Sondage : les Tchèques font davantage confiance à l’Union européenne

La confiance des Tchèques envers l’Union européenne et le Parlement européen a légèrement augmenté depuis un an : d’après un sondage réalisé par l’agence STEM, le taux de confiance envers l’UE s’est élevé à 41% en juin 2019, en hausse de 2 points par rapport à 2018, tandis que 34% des sondés ont affirmé avoir confiance envers le Parlement européen, soit une augmentation de 4 points comparé à l’année précédente.

En 2016, seuls 29% des Tchèques ont déclaré faire confiance à l’Union européenne.

Prague va durcir la réglementation sur les spectacles de rue

La mairie de Prague va durcir la réglementation sur les spectacles de rue. Elle prévoit d’interdire les bulles, ainsi que la présence de personnes en costumes de panda ou d’autres animaux en peluche géants sur la place de la Vieille-Ville. Jusqu’à présent cette interdiction concernait la partie nord de la place, désormais elle s’étendrait à l’ensemble de celle-ci.

Prague souhaite également durcir la réglementation pour d’autres zones de la ville, comme la rue Nerudova ou le quartier de Malá strana. L’amendement à l’arrêté municipal sur les spectacles de rue a déjà été approuvé par le comité pragois pour la Culture. Aucune date n’a toutefois encore été fixée quant à son examen par les conseillers municipaux ou son entrée en vigueur.

Augmentation du nombre de décès sur les routes pour cause d’excès de vitesse

Le nombre de décès sur les routes dus à des excès de vitesse connaît une augmentation, selon les derniers chiffres publiés ce vendredi. L’an dernier, 218 personnes sont décédées dans un accident de voiture en raison de la vitesse, soit une augmentation d’un cinquième par rapport à l’année précédente. Cette tendance semble se confirmer pour cette année également, avec déjà 104 personnes mortes dans un accident de voiture entre le début du mois de janvier et la fin juillet.

La vitesse est la principale cause des accidents de la route en République tchèque.

Sur le plus haut sommet de Tchéquie, la création d’un mandala en pierre détruit l’écosystème local

L’administration du Parc national des Monts des Géants a découvert, jeudi matin, un mandala en pierre, sur le plus haut sommet de Tchéquie, la montagne Sněžka. Si les gardes du Parc national ont immédiatement fait disparaître le mandala, la présence de ce dernier a toutefois entraîné la destruction de l’écosystème local, caractérisé par un biome de type toundra.

L'auteure de la spirale en pierre s'est faite connaître ce vendredi matin, et s'est vue infliger une amende de 5 000 Kč (190 euros).

Archéologie : découverte de vestiges d’une forêt médiévale

Une équipe d’archéologues a découvert dans la région de Havlíčkův Brod les restes d’une forêt médiévale, constituée essentiellement de sapins, abattus au XIIIe siècle en lien avec l’exploitation de mines d’argent. Seuls quelques rares exemples similaires existent en Europe centrale. L’information a été rendue publique par Petr Hrubý, de l’Institut d’archéologie et de muséologie de l’Université Masaryk de Brno.

D’après les examens dendrochronologiques déjà effectués, les troncs mis au jour montrent que l’abattage des arbres remonte à une période entre 1253 et 1258. D’après Petr Hrubý, les vestiges de l’activité minière sont évidents dans la région, et remontent au début du règne du roi de Bohême Přemysl Otakar II (1253-1278).

Météo

Samedi, jour de fête des Regina, grisaille et pluie seront au rendez-vous, avec des températures particulièrement en baisse : 16 ºC pour les maximales.

06-09-2019