Infos du jour Infos du jour

04-09-2019

Nid de cigognes : le procureur général de la République réagit aux derniers développements de l’affaire

« Je ne m’exprimerai en aucune façon sur le fond de l’affaire du Nid de cigognes, car je ne veux donner prise à aucun doute concernant mon impartialité quant à la révision de l’affaire que je pourrais avoir à mener, » a déclaré d’entrée de jeu le procureur général de la République, Pavel Zeman, lors d’une conférence de presse ce mercredi après-midi. Réagissant à l’information récente sur la recommandation faite par le procureur chargé de l’affaire d’arrêter les poursuites dont fait l’objet le Premier ministre, Pavel Zeman a tenu à rappeler qu’aucune décision définitive n’avait été encore prise.

Le procureur général de la République a également regretté qu’une telle information ait fuité dans la presse, estimant que le grand public n’avait pas à être informé des différentes étapes d’une procédure, avant qu’une décision définitive ne soit rendue. Pavel Zeman a encore précisé qu’il n’avait pas encore eu accès aux détails relatifs à la recommandation de Jaroslav Šaroch d’abandonner les poursuites contre Andrej Babiš.

Andrej Babiš, et plusieurs de ses proches, sont soupçonnés d'avoir abusé de subventions européennes pour la réalisation du centre récréatif du Nid de cigognes en Bohême centrale.

La ministre de la Justice ne comprend pas l’approche du procureur chargé de l’affaire du Nid de cigognes

La ministre de la Justice, Marie Benešová a déclaré qu’elle ne comprenait pas la manière de procéder du procureur chargé de l’affaire du Nid de cigognes. Cette affaire met en cause le Premier ministre Andrej Babiš qui est poursuivi pour fraude présumée aux subventions européennes. Dans un entretien pour le quotidien Deník N, Marie Benešová a estimé que le travail du procureur était incompréhensible et représentait une mauvaise nouvelle quant à l’état du système du ministère public.

Lundi, le procureur chargé de l’affaire dite du Nid de cigognes a émis un avis recommandant l’arrêt des poursuites dont fait l’objet le Premier ministre tchèque. Une décision qui n’est pas définitive : c’est désormais au supérieur de Jaroslav Šaroch qu’il appartiendra de décider si le Premier ministre et cinq de ses proches impliqués dans l’affaire doivent être mis en examen ou, au contraire, si les poursuites doivent bien être interrompues.

Presse : Věra Jourová pressentie pour un poste relatif à « l’état de droit »

Selon le site Politico, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a offert à la candidate chèque Věra Jourová un poste de commissaire européenne relatif à « l’état de droit », recouvrant des questions telle que la désinformation et les discours de haine. Věra Jourová était jusqu’à récemment en charge de la justice, des consommateurs et de l'égalité des genres dans la précédente Commission présidée par Jean-Claude Juncker.

D’après Politico, il s’agit là d’une main tendue de la nouvelle présidente de la Commission aux pays du groupe de Visegrád (Tchéquie, Slovaquie, Pologne, Hongrie), dont plusieurs dirigeants ont reproché à la Commission sortante de les fustiger pour la situation de l’état de droit dans leurs Etats respectifs.

Réagissant à cette information de Politico, le ministre des Affaire étrangères tchèque Tomáš Petříček a fait savoir que la République tchèque s'efforçait toujours d'obtenir un portefeuille économique ou la vice-présidence de la Commission européenne.

L’ancien chef de l’Unité de lutte contre le crime organisé retourne à la vie civile

Après vingt-huit ans passés au service de l’Etat, l’ancien chef de l’Unité de lutte contre le crime organisé (ÚOOZ) et actuel chef de la section d’investigation de la Direction générale des douanes, Robert Šlachta, a décidé de retourner à la vie civile. L’information a été confirmée par la porte-parole du service des douanes. Robert Šlachta s’est, pour l’heure, refusé à tout commentaire. Ce départ ne serait pas lié à son dernier poste à la direction des douanes.

Robert Šlachta exerçait ses fonctions auprès de la section d’investigation de la Direction générale des douanes depuis trois ans. Il avait rejoint celle-ci après une importante réorganisation de la police qui avait vu la fusion de l’Unité de lutte contre le crime organisé (ÚOOZ) et de la police anti-corruption.

Prague envisage d’instaurer un péage urbain

Prague envisage d’instaurer un péage urbain pour les voitures utilisant certaines routes de la ville. La direction de la capitale tchèque souhaite discuter de cette possibilité avec le ministère des Transports dans les semaines à venir, puisqu’une telle mesure nécessiterait un changement de la loi, ont fait savoir, mardi, deux élus du conseil pour l’énergie renouvelable et du comité chargé des émissions.

Un tel péage, s’il était mis en place, pourrait coûter plusieurs dizaines de couronnes par jour aux automobilistes. Quelque 5 500 caméras, de même que les véhicules actuellement en charge de contrôler les zones de stationnement, seraient employés à cet effet.

Le salaire moyen tchèque passe la barre des 34 000 Kč brut

Le salaire moyen brut mensuel qui n’a eu de cesse d’augmenter ces derniers mois vient de passer la barre des 34 000 Kč (1 313 euros) au deuxième semestre 2019 selon les chiffres de l'Institut national des statistiques (ČSÚ), soit une augmentation de 7,2% par rapport à l'année précédente. Inflation prise en compte, cette augmentation se réduit à 4,3%. Deux tiers des employés n’atteignent toutefois pas ce salaire moyen.

Pour la même période, le salaire médian a été calculé à 29 127 Kč (1 125 euros), soit une augmentation de 6,9%. C’est, comme d’habitude, à Prague que l’on trouve les plus hauts salaires, avec un salaire moyen brut de 42 297 Kč (1 634 euros), même si l’augmentation a été plus faible que dans le reste des régions (6,3%).

Mostra de Venise : The Painted Bird ovationné pour sa première mondiale

Premier film tchèque en compétition officielle au festival international de Venise depuis vingt-cinq ans, le long-métrage Nabarvené ptáče (The Painted Bird) du réalisateur Václav Marhoul a été ovationné, mardi soir, lors de sa première mondiale à la Mostra de Venise. Plusieurs des acteurs principaux, tels que Stellan Skarsgard, Udo Kier ou Julian Sands étaient présents lors de cette première.

Si de nombreuses personnes ont quitté la salle en raison notamment de scènes particulièrement violentes, de nombreux critiques comme le Guardian ou Variety ont salué un grand film et notamment le travail du directeur de la photographie, Vladimír Smutný. Pour The Hollywood Reporter, Václav Marhoul est parvenu à adapter avec sensibilité le roman éponyme de l’écrivain Jerzy Kosinski et le film est une réflexion impitoyable et cruelle sur la nature humaine.

Météo

Jeudi, jour de fête des Boris, temps variable, avec des averses passagères. Les températures moyennes maximales oscilleront autour de 22 ºC.

04-09-2019