Infos du jour Infos du jour

10-06-2019

Andrej Babiš en visite officielle en Macédoine du Nord

Le Premier ministre Andrej Babiš est en visite officielle en Macédoine du Nord ces lundi et mardi pour exprimer, entre autres, son soutien au lancement des négociations d’adhésion à l’Union européenne avec le pays. La visite a également pour objectif le renforcement des relations bilatérales. Au programme également, des discussions sur des questions européennes et internationales. Le Premier ministre tchèque rendra également visite à une équipe de policiers tchèques basés dans une ville du sud-est du pays.

Andrej Babiš rencontrera dans le cadre de sa visite son homologue Zoran Zaev, le président Stevo Pendarovski, le vice-Premier ministre pour l’économie, ainsi que les ministres de l’Economie et de l’Intérieur.

Pour le président tchèque, les manifestations anti-gouvernementales « n’ont pas de sens »

S’exprimant dimanche sur la station de radio privée Frekvence 1, le président tchèque Miloš Zeman a estimé que les manifestations actuelles contre le Premier ministre Andrej Babiš n’avaient « pas de sens ». Selon lui, seule celle organisée sur l’esplanade de Letná en 1989 a servi a quelque chose, aucune autre depuis n’ayant mené à un changement gouvernemental.

Miloš Zeman a également invité le Premier ministre tchèque a ignorer les manifestants. Le chef de l’Etat tchèque a déclaré « discuter avec les politiciens, mais pas avec un étudiant qui « ferait mieux de terminer ses études et de trouver un travail parce qu’organiser des manifestations anti-gouvernementales qui ne mènent à aucune perspective d’emploi. » Une référence à l’adresse d’un des organisateurs du mouvement de contestation, Mikuláš Minář.

Le ministre de l’Intérieur a rencontré les organisateurs des manifestations contre Babiš

Ministre de l’Intérieur et vice-Premier ministre, chef de file des sociaux-démocrates, Jan Hamáček a rencontré dimanche les représentants de l’initiative civique Un million de moments pour la démocratie, qui organise ces dernières semaines les manifestations, à Prague et ailleurs dans le pays, dirigées contre le Premier ministre Andrej Babiš notamment. Cette rencontre a été organisée après que le principal intéressé a refusé de parler aux protestataires. Sur son compte Twitter, Jan Hamáček a précisé que la réunion avait concerné les garanties d’une justice indépendante et qu’ils avaient discuté d’un amendement à la loi sur les procureurs de la République, « afin que le gouvernement ne puisse pas révoquer sans raison un procureur général. »

Depuis le mois d’avril, un nombre croissant de manifestants appellent à la démission du Premier ministre Andrej Babiš et de la ministre de la Justice Marie Benešová, nommée à son poste un jour après que la police a proposé la mise en accusation du chef du gouvernement tchèque pour des soupçons de fraude aux subventions européenne.

Conseiller municipal praguois et membre du parti ANO, l’entrepreneur Petr Stuchlík quitte la politique

Petr Stuchlík a fait savoir qu’il quittait définitivement la politique au terme d’un an d’engagement. Membre du parti ANO et conseiller municipal à Prague, cet entrepreneur et fondateur d’une société de conseil financier avait été choisi comme candidat indépendant par le parti du Premier ministre Andrej Babiš, lors des élections municipales de l’automne 2018. L’ancien entrepreneur avait d’ailleurs fait un don de 3 millions de couronnes à la campagne du parti gouvernemental. Arrivé cinquième lors du scrutin praguois, le parti ANO a finalement dû se contenter d’un rôle sur les bancs de l’opposition au sein du conseil municipal de la capitale tchèque.

Petr Stuchlík avait également échoué à se faire élire au sein de la direction du parti ANO dont il était devenu membre l’hiver dernier. Il a finalement annoncé qu’il retournait au monde des affaires : « Je me suis rendu compte que je suis davantage un manager qu’un politicien, » s’est-il justifié.

Funérailles de l’écrivain et ancien prisonnier politique Jiří Stránský

Ce lundi se sont déroulées les funérailles de l’écrivain et ancien prisonnier politique Jiří Stránský, décédé le 29 mai à l’âge de 87 ans. Dans la matinée le cardinal Dominik Duka a célébré une messe dans l’église Notre-Dame-de-Týn, au centre-ville de Prague.

Prisonnier politique sous le régime communiste, l’écrivain Jiří Stránský est connu notamment pour son célèbre roman Zdivočelá země (The Land Gone Wild ou Le Pays ensauvagé), qui a fait l’objet d’une adaptation à succès pour une série télévisée. Emprisonné à deux reprises pour son opposition à la dictature communiste dans les années 1950 puis 1970, comme son père et son frère, Jiří Stránský s’inspirait dans son œuvre littéraire notamment de son passé dans les camps de travaux forcés et les mines d’uranium. Il a été interdit de publication jusqu’à la révolution en 1989.

Il y a 77 ans, le massacre de Lidice

77 ans se sont écoulés depuis le massacre perpétré par les nazis le 10 juin 1942 dans la commune de Lidice, près de Kladno, au nord-ouest de Prague. Les Tchèques commémorent ce lundi une des pires atrocités commises dans l’histoire du pays. Le village de Lidice, tout comme celui de Ležáky 15 jours plus tard, a été rasé par les nazis en représailles de l'attentat mené par la résistance tchécoslovaque contre le Protecteur du Reich en Bohême-Moravie Reinhard Heydrich.

Sur près de 500 habitants que comptait Lidice avant la guerre, environ 340 ont été assassinés dans le cadre de ce massacre, devenu le symbole de la barbarie nazie en pays tchèques. Les femmes et les enfants ont été, pour leur part, déportés en camp de concentration.

Il y a 30 ans, Joan Baez invitait sept signataires de la Charte 77 au festival Bratislavská lyra

Le 10 juin 1989, la chanteuse américaine et militante pour la paix Joan Baez invitait sept signataires de la Charte 77, dont Václav Havel libéré de prison en mai 1989, au festival de musique Bratislavská lyra. Ce grand événement musical organisé dans la principale ville slovaque, Bratislava, a été un des moments forts qui ont précédé la révolution de Velours de novembre 1989. 2 000 personnes étaient présentes pour pouvoir assister au concert de Joan Baez qui y a rendu hommage au mouvement polonais Solidarność, à la Charte 77 et salué la présence de Václav Havel dans le public avant d’inviter un chanteur slovaque interdit, Ivan Hoffmann à venir sur scène.

Micros coupés, concert écourté, annulation de la conférence de presse : les agents de la StB ont coupé rapidement court à un événement qui faillit devenir une manifestation de masse contre le régime communiste.

Météo

Mardi, jour de fête des Bruno, c’est un temps encore orageux qui prédominera sur la moitié ouest du pays. Les températures seront stables : entre 29 ºC et 31 ºC pour les maximales. A noter qu'un bulletin d'alerte a été émis par l'Institut hydrométéorologique tchèque pour la fin de journée de lundi et la seconde moitié de la journée de mardi : les orages prévus, notamment à l'ouest du pays, pourraient s'accompagner de chutes de grêle et de rafales de vent.

10-06-2019