Infos du jour Infos du jour

01-06-2019

Conflit d'intérêts : la presse tchèque publie le contenu du rapport de la CE sur l'affaire Babiš

Plusieurs médias tchèques ont publié ce samedi le contenu complet du rapport de la Commission européenne relatif au Premier ministre Andrej Babiš. Les conclusions du rapport d'audit établissent qu' « en ayant nommé tous les acteurs », le chef du gouvernement tchèque a une « influence décisive » sur les deux fonds fiduciaires dans lesquelles il a placé les actifs de son groupe Agrofert, et de fait, contrôle encore sa société. Le rapport souligne ainsi le conflit d'intérêts dans lequel se trouve le Premier ministre tchèque, une accusation qu'il nie vigoureusement depuis que les soupçons pèsent sur sa personne.

Les sites Aktualne.cz et SeznamZpravy.cz publient plusieurs passages du rapport, mettant en cause directement le chef du gouvernement tchèque : « Monsieur Babiš a participé activement à la mise en œuvre du budget européen de la République tchèque. Il a un intérêt économique direct au succès du groupe Agrofert. Monsieur Babiš a abusé de l'exercice indépendant et objectif de ses fonctions (Premier ministre, ministre des Finances, président du Conseil pour les fonds structurels et d'investissement européens et vice-Premier ministre pour l'économie) en participant aux décisions relatives au groupe Agrofert. »

En févier 2017 Andrej Babiš avait placé ses actifs dans deux fonds fiduciaires afin de ne pas contrevenir à la loi sur le conflit d'intérêts. L'audit de la CE s'est intéressé à la période précédente et suivante. Selon la presse tchèque, le rapport démontre qu'Andrej Babiš a également une influence directe sur la distribution des subventions européennes. Le document décrit divers cas précis et les erreurs commises. Le rapport critique également l'administration tchèque pour n'avoir pas mis en place des mécanismes de contrôle effectifs.

Le rapport de la Commission européenne établit également que toutes les subventions européennes reçues par Agrofert depuis février 2017 devraient être rendues, soit un total de 450 millions de couronnes (17,5 millions d'euros).

Vendredi, la ministre des Finances, Alena Schillerová, membre du parti d'Andrej Babiš (ANO) a déclaré que l'Etat tchèque exigerait le remboursement de l'argent s'il était prouvé que celui-ci avait été acquis de manière frauduleuse. Pour sa part, le Premier ministre Andrej Babiš a fait savoir qu'il ne s'agissait que d'un rapport préliminaire, et non pas de sa version finale et que celle-ci pourrait présenter une conclusion différente. Le Premier ministre a également déclaré qu'il ne démissionnerait pas, même si le procureur de la République tchèque décidait de sa mise en accusation pour le détournement de fonds européens au profit du centre récréatif appelé Nid de Cigognes, autre affaire qui lui a valu une enquête de la police tchèque.

Une manifestation prévue de longue date contre Andrej Babiš doit se tenir mardi soir prochain dans le centre de Prague. Depuis plusieurs semaines déjà, de nombreux Tchèques protestent à la fois contre la nomination de la nouvelle ministre de Justice et contre le Premier ministre, en lien avec ces soupçons de malversations.

Aung San Suu Kyi à Prague à partir de ce samedi

L'ancienne dissidente devenue dirigeante birmane Aung San Suu Kyi était attendue à Prague ce samedi. Si le week-end est consacré à un programme privé, elle rencontrera ensuite le Premier ministre Andrej Babiš (ANO), ainsi que le président Miloš Zeman, le ministre des Affaires étrangères Tomáš Petříček et des représentants du Parlement. Mardi, elle interviendra également dans le cadre d'un forum d'entrepreneurs. Le ministre birman pour l'Investissement et les Relations économiques internationales ainsi que celui chargé de la coopération internationale font partie de la délégation en déplacement dans la capitale tchèque.

Václav Havel avait présenté Aung San Suu Kyi comme candidate au prix Nobel de la paix en 1991. L'ex-militante des droits de l'homme et de la démocratie était à Prague en 2013 pour la conférence Forum 2000. Elle est aujourd'hui critiquée pour sa passivité dans la répression d'une extrême violence qui s’est abattue sur la minorité musulmane des Rohingya, à l’automne 2016.

Une marche en mémoire des Allemands expulsés après la Seconde Guerre mondiale

Ce samedi se déroulait la traditionnelle marche de réconciliation de Pohořelice, en mémoire des Allemands expulsés de la ville de Brno après la fin de la Seconde Guerre mondiale. La marche, longue de 32 km et qui en est à sa treizième édition, a débuté dans la ville de Pohořelice pour s’achever dans la métropole de Moravie, Brno. Le trajet emprunté est symboliquement en sens inverse de celui des Allemands expulsés en 1945. L'an dernier 230 personnes avaient participé à la marche.

Cette manifestation avait fait particulièrement parler d'elle en 2015, après l'adoption par le conseil municipal de Brno d'une déclaration exprimant ses regrets quant à l’expulsion massive et violente des populations allemandes à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un geste fort qui avait été salué par certains et critiqué par d’autres, alors que les enquêtes d'opinon continuent de montrer qu'une majorité de Tchèques estiment « inévitable » cet immense transfert de population. Les historiens estiment que 19 500 personnes furent ainsi expulsées de la ville les 30 et 31 mai 1945, parmi lesquelles 1 700 trouvèrent la mort sur la route vers l'Autriche.

Prise d'otage à Zurich : une ressortissante tchèque parmi les victimes

Une des trois victimes de la prise d'otage qui s'est déroulée vendredi, à Zurich, est une ressortissante tchèque de 38 ans, ont fait savoir les autorités helvètes. Un homme armé de 60 ans avait pris en otage deux femmes de 34 et 38 ans dans l’ouest de la ville, dans la matinée de vendredi. Trois heures plus tard, des coups de feu ont retenti. Les trois protagonistes sont décédés.

La police, alertée vers 5h du matin, a tenté de négocier avec le preneur d'otages. L'homme a laissé entendre qu'il était prêt à se rendre vers 08h30. Mais peu après, plusieurs coups de feu ont été tirés dans l'appartement. Après intervention d'unités spéciales, les forces de l'ordre ont trouvé les trois perosnnes très grièvement blessées dans l'appartement. Toutes ont succombé à leurs blessures sur place, malgré les tentatives de réanimation.

Un concert caritatif pour les familles de victimes des attentats au Sri Lanka

Ce samedi, l'hôtel Hilton à Prague accueille à partir de 19h un concert caritatif pour aider les familles des victimes des attentats terroristes survenus le dimanche de Pâques au Sri Lanka. Le concert a été placé sous le patronnage du ministère des Affaires étrangères Tomáš Petříček et est organisé par les Centres tchèques et l'ONG Charita Česká republika.

Au programme du concert, dont une place coûte 700 CZK, la Philharmonie Bohuslav Martinů de Zlín, le chef d'orchestre indien installé à Prague Debashish Chaudhuri et d'autres artistes. Une vente aux enchères d'oeuvres d'art sera également organisée pendant la soirée.

Tennis – Roland-Garros : Kateřina Siniáková expédie la No 1 mondiale Naomi Osaka en deux sets

Grosse surprise, ce samedi après-midi, au tournoi de Roland-Garros, où Kateřina Siniáková (42e) a éliminé la No 1 mondiale Naomi Osaka en deux petits sets (6-4, 6-2). La Tchèque de 23 ans atteint ainsi son premier huitième de finale en Grand Chelem. Elle affrontera soit l'Américaine Madison Keys, soit la Russe Anna Blinkova, pour une place en quarts de finale. « C'est incroyable, je n'arrive pas à y croire, je suis tellement contente », a-t-elle déclaré après ce match.

Lauréate de l'US Open 2018 et de l'Open d'Australie 2019, Osaka ne deviendra pas la toute première joueuse de l'histoire à remporter d'affilée trois premiers trophées en Grand Chelem. La Japonaise de 21 ans est toutefois assurée de conserver la place de No 1 mondiale à l'issue du tournoi parisien.

Météo

Dimanche, jour de fête des Jarmil, l'été devrait être au rendez-vous avec du soleil sur tout le territoire et des températures moyennes pouvant monter jusqu'à 28 °C.

01-06-2019