Infos du jour Infos du jour

04-01-2018

Quotas de réfugiés : la Commission européenne porte plainte contre la République tchèque

La Commission européenne a porté plainte contre la République tchèque, la Pologne et la Hongrie auprès de la Cour de justice de l’Union européenne, pour non-respect des quotas de relocalisation des réfugiés. L’information a été annoncée par le porte-parole de la Cour de justice de l’UE Balazs Lehoczki.

Selon ce dernier, les trois pays ont à présent l’occasion de réagir à la décision de la Commission européenne, la première audience devant la Cour de justice étant attendue en novembre ou décembre prochains.

L’exécutif européen avait lancé deux avertissements dans cette procédure d’infraction contre les trois pays. En l’absence de réponse satisfaisante de leur part, il a décidé, en décembre dernier déjà, de porter le dossier devant la justice européenne.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš (ANO) a réagi en indiquant qu’il était prêt à « tout faire » pour limiter les impacts de cette plainte sur la République tchèque. Pour le chef du gouvernement, les quotas d'accueil des réfugiés sont un non-sens et ne font que favoriser les partis populistes et extrémistes en Europe.

Le Premier ministre Andrej Babiš négociera la question des quotas de réfugiés avec Jean-Claude Juncker

Le chef du gouvernement Andrej Babiš veut négocier au sujet des quotas d’accueil des réfugiés avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lors de leur rencontre prévue pour le 29 janvier prochain à Bruxelles.

Le Premier ministre a annoncé, mercredi, que chaque membre de son cabinet minoritaire devait lui transmettre un rapport sur les affaires concernant l'Union européenne d'ici à vendredi. Le gouvernement entend ensuite mettre sur pied une stratégie dont l'objectif principal consistera pour Prague à ne pas être mis en minorité sur la question des quotas de relocalisation des réfugiés.

Andrej Babiš estime cependant que la rencontre à Bruxelles avec Jean-Claude Juncker ne doit pas tourner uniquement autour de cette question migratoire. Deux autres voyages du Premier ministre ont été discutés mercredi. Vendredi, il se rend en Slovaquie, accompagné de la ministre de la Défense Karla Šlechtová et de celle des Finances Alena Schillerová. Une semaine après la réunion avec M. Juncker, le chef du gouvernement prendra la direction de la Bulgarie, qui a pris en janvier la présidence tournante de l'Union européenne.

Première rencontre entre gouvernement, employeurs et syndicats

Ce jeudi s’est tenue la première rencontre entre les représentants du nouveau gouvernement minoritaire dirigé par Andrej Babiš (ANO), des syndicats et des employeurs. Leurs négociations ont porté sur le programme du gouvernement ANO. A l’issue de la rencontre, Andrej Babiš a indiqué que ce programme avait obtenu l’appui des syndicats et des employeurs, mais cette information n’a pas été confirmée par ces derniers.

Pour le chef de l’association des syndicats de l’industrie et des transports, Jaroslav Hanák, il s’agit d’un « document politique ». « Ce qui compte pour nous, ce sont des faits concrets, at-il indiqué. Les syndicats soutiennent l’intention du gouvernement d’augmenter le salaire minimum et les pensions de retraite. En revanche, ils critiquent une accélération de l’obtention du permis de travail pour les étrangers, tandis que les associations des employeurs souhaitent que le nouveau gouvernement fixe une date de l’entrée de la République tchèque dans la zone euro.

Cette réunion entre ministres, employeurs et syndicats a précédé le vote de confiance à la Chambre des députés auquel Andrej Babiš soumettra, le 10 janvier prochain, son gouvernement nommé début décembre.

Les ministres du gouvernement minoritaire ont rencontré les présidents des régions

Ce jeudi, les ministres ont discuté du programme du gouvernement minoritaire avec les présidents des régions réunis au sein de l’Association des régions. Cette dernière demandent au cabinet d'améliorer le financement des services sociaux et de progresser au niveau de la rénovation des routes. Les présidents des régions souhaitent également une modification de la loi sur le conflit d’intérêts.

Le Premier ministre Andrej Babiš a annoncé que les ministres allaient par la suite se déplacer dans toutes les régions du pays pour discuter avec leurs représentants des problèmes concrets sur place.

Congrès du Parti pirate ce week-end

Le Parti pirate désignera sa nouvelle direction dimanche prochain, à l’occasion d’un congrès qui se tiendra ce week-end à Brno, en Moravie. L’actuel chef du parti Ivan Bartoš a déjà annoncé sa candidature à la présidence du parti. Il est l’unique candidat à ce poste.

La direction du Parti pirate est actuellement composée de cinq membres. Parmi eux le vice-président de la Chambre des députés Vojtěch Pikal ou le chef du groupe parlementaire du parti Jakub Michálek.

Les Pirates ont accédé pour la première fois à la chambre basse du Parlement à l’issue des élections législatives d’octobre dernier. Ils disposent de 22 sièges de député.

Météo

Des chutes de neige abondantes et des rafales de vent ont rendu la circulation difficile dans plusieurs régions tchèques et moraves, mercredi. Un risque d’avalanche est signalé dans les monts des Géants, en Bohême du Nord, ainsi que dans le nord de la Moravie, dans le massif de Jeseníky. Côté prévision, vendredi, jour de la fête des Dalimil, le temps sera nuageux à couvert, avec des averses de pluie locales. Les températures restent douces et se situent entre 6° et 10°C.

04-01-2018