Infos du jour Infos du jour

21-10-2017

Législatives : large victoire du mouvement ANO d’Andrej Babiš

Le mouvement ANO a remporté les élections législatives qui se sont tenus en République tchèque ces vendredi et samedi. Grand favori, le parti de tendance libérale a recueilli près de 30% des suffrages. Son leader Andrej Babiš sera chargé de la formation du prochain gouvernement, qui succèdera à la coalition tripartite de centre-gauche sortante dirigée par le social-démocrate Bohuslav Sobotka.

Pour la première fois dans l’histoire du pays depuis 1993, aucun parti traditionnel de droite ou de gauche n’est arrivé en tête. Tandis que la social-démocratie doit se contenter de seulement 8% des suffrages, le parti conservateur ODS est arrivé en deuxième position avec un score légèrement supérieur à 11%.

Ces élections ont été marquées également par le succès du parti d’extrême-droite Liberté et démocratie directe (SPD). Près de 11% des électeurs tchèques ont voté en faveur de la formation ouvertement anti-migrants, anti-Rom et anti-Union européenne. Un résultat pleinement satisfaisant pour son leader Tomio Okamura :

« Je voudrais remercier tous les citoyens de République tchèque qui ont voté en notre faveur. Je suis heureux que nos idées et notre programme qui visent à introduire la démocratie directe, à donner le pouvoir aux citoyens, à arrêter l’islamisation de la République tchèque et à stopper tout accueil de migrants, aient bénéficié d’un si grand soutien de quelque 500 000 électeurs. »

Autre succès, celui des Pirates, avec un score proche des 11%. Phénomène à l’échelle européenne, Les Pirates accèdent au Parlement pour la première fois de leur histoire. Un résultat presqu’inespéré pour leur chef Ivan Bartos :

« Je crois que nous sommes parvenus à mobiliser non seulement tous ceux qui votent pour la première fois, mais aussi ceux qui n’ont pas voté ces dix à quinze dernières années. »

Grande déception en revanche pour les communistes, cinquièmes avec moins de 8% des suffrages, très loin de leurs scores des élections précédentes, et aussi pour la social-démocratie. Le Premier ministre a aussitôt exprimé sa déception. Déçu par le faible score réalisé par la social-démocratie, dont il n’est plus le leader, Bohuslav Sobotka l’est aussi par les résultats d’ensemble des élections. Le chef du gouvernement s’est dit inquiet par la montée en puissance des partis extrémistes, et notamment du SPD de Tomio Okamura.

Toujours selon Bohuslav Sobotka, la social-démocratie, qui a obtenu son plus mauvais résultat dans l’histoire de la République tchèque, se doit d’analyser non seulement les raisons de cet échec mais aussi l’augmentation des préférences pour les partis populistes, alors que le pays est dans une bonne condition.

Les chrétiens-démocrates, les Maires et indépendants (STAN) et enfin TOP 09, formation conservatrice, sont les autres partis qui accèdent à la Chambre des députés avec pour tous les trois des résultats légèrement supérieurs à 5%, seuil minimum pour siéger à la chambre basse du Parlement composée de 200 membres.

Neuf partis seront donc représentés à la Chambre des députés, le nombre le plus important de l’histoire du pays. Une répartition des forces qui laisse entrevoir des négociations compliquées pour la formation d’une coalition gouvernementale.

Le Premier ministre inquiet par la montée en puissance des partis extrémistes

Le Premier ministre a exprimé sa déception suite à l’annonce des résultats. Déçu par le faible score réalisé par la social-démocratie, dont il n’est plus le leader, Bohuslav Sobotka l’est aussi par les résultats d’ensemble des élections. Le chef du gouvernement s’est dit inquiet par la montée en puissance des partis extrémistes, et notamment du parti Liberté et démocratie directe (SPD) de Tomio Okamura.

Toujours selon Bohuslav Sobotka, la social-démocratie, qui a obtenu son plus mauvais résultat dans l’histoire de la République tchèque, se doit d’analyser non seulement les raisons de cet échec mais aussi l’augmentation des préférences pour les partis extrémistes, alors que le pays est dans une bonne condition.

Les leaders de la social-démocratie déçus mais pas surpris par leur résultat

Leaders respectivement de la campagne électorale et du parti, Lubomír Zaorálek et Milan Chovanec ont qualifié de « mauvais » le résultat réalisé par la social-démocratie (ČSSD). Celle-ci a recueilli un peu moins de 8% des suffrages. Selon les deux hommes, actuellement ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur sortants, la principale formation de gauche du pays s’apprête à rejoindre les rangs de l’opposition. « Notre score représente quelque 20 mandats, peut-être même moins, donc aucune grande force », a constaté Milan Chovanec. Selon lui, entamer des négociations pour la formation d’une nouvelle coalition gouvernementale serait donc « risible ».

« Faire partie du gouvernement à tout prix est inutile. Attendons de voir qui va négocier. Mais rejoindre l’opposition n’est pas un problème pour nous », a également déclaré le leader du ČSSD. De son côté, Lubomír Zaorálek a estimé que son parti, qui avait remporté les élections précédentes avec un score légèrement supérieur à 20%, n’a pas su mettre en avant les résultats du travail effectué durant quatre ans au sein du gouvernement. « C’est une déception, je croyais que nous réaliserions un résultat à deux chiffres. Mais il faut l’accepter », a admis le chef de la diplomatie.

Messe à la cathédrale Saint-Guy en hommage aux victimes des répressions allemandes après l’élimination d’Heydrich

Une messe a été célébrée à la cathédrale Saint-Guy, dans l’enceinte du Château de Prague, ce samedi, à la mémoire des 294 Tchécoslovaques assassinés dans le cadre des répressions opérées par l’occupant nazi sur le territoire du Protectorat de Bohême-Moravie suite à l’attentat dirigé en 1942 contre le protecteur Reinhard Heydrich. La messe, organisée chaque année, a ůtů célébrée par le cardinal et archevêque de Prague Dominik Duka.

Cette année, soixante-quinze ans se sont écoulés depuis l’attentat. La majorité des victimes des représailles étaient des proches et des collaborateurs des membres des groupes Anthropoïde, Out Distance et Silver A auteurs de l'attentat. Les 294 victimes ont péri dans l'ancien camp de concentration de Mauthausen entre 1942 et 1944.

Au total, ce sont toutefois plusieurs milliers de Tchèques et Slovaques qui ont été exécutés par les soldats allemands suite à l’attentat. Les villages de Lidice et Ležáky ont également été totalement détruits. Aujourd’hui toutefois, de nombreux historiens estiment que sans cet attentat et le sacrifice de ces milliers de vies, le président Edvard Beneš ne serait parvenu à reconstituer l’Etat dans les frontières historiques des pays tchèques après la guerre.

Tennis – Masters : Plíšková dans le groupe de Muguruza et V. Williams

Qualifiée pour le Masters pour la deuxième fois de sa carrière, Karolína Plíšková connaît les trois joueuses qu’elle affrontera en matchs de groupe la semaine prochaine à Singapour après le tirage au sort effectué vendredi. Placée dans le groupe Blanc, la Tchèque, actuelle n° 3 mondiale, sera opposée à l’Espagnole Garbine Muguruza (2e), élue Joueuse de l’année par la WTA, l'Américaine Venus Williams (5e) et à la Lettone Jelena Ostapenko (7e), vainqueur du dernier Roland-Garros.

Officieusement considéré comme un cinquième Grand Chelem, le Masters est un tournoi qui réunit les huit meilleures joueuses de la saison. La dernière victoire tchèque dans l’épreuve remonte à 2011 avec Petra Kvitová. Les noms de Jana Novotná en 1997 et de Martina Navrátilová en 1978 et 1979, lorsqu’elle défendait encore les couleurs de la Tchécoslovaquie, figurent également au palmarès.

21-10-2017