Infos du jour Infos du jour

02-06-2017

Climat – COP21 : la décision de Trump ne met pas en péril l’accord de Paris selon des politiciens tchèques

Refuser l’accord de Paris sur le climat pour en tirer des bénéficies à court terme est impossible. C’est par ces mots qu’a réagi le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, à la décision du président américain Donald Trump de retirer les Etats-Unis de ce traité, signé par 195 pays à l’occasion de la conférence sur le climat COP21 en 2015. Le chef du gouvernement estime que cette décision est une erreur, mais il ne pense toutefois pas qu’elle ne portera pas un coup fatal à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est ce que pense aussi le ministre tchèque de l’Environnement. D'après Richard Brabec (ANO), la démarche du président Trump n'est d'ailleurs pas surprenante puisque le chef de l’Etat américain avait critiqué cet accord durant sa campagne présidentielle. Le retrait des Etats-Unis de cet engagement international est vu d’un très mauvais œil par différentes organisations écologiques tchèques qui craignent qu’il puisse influencer de manière négative la coopération dans le domaine de la protection de l'environnement.

Congrès des Allemands des Sudètes : "On ne peut forcer les Tchèques à annuler les décrets Beneš"

Il revient aux Tchèques de décider de l'annulation ou non des décrets Beneš, qui expulsèrent quelque 2,5 millions d'Allemands des Sudètes de Tchécoslovaquie dans l'après-guerre. C'est ce que pense Bernd Posselt, le président de l’Association des Allemands des Sudètes, qui s'est exprimé ce vendredi à la veille du congrès de son organisation, lequel se tient ce weekend dans la ville d’Augsbourg en Bavière. D'après lui, il n'est pas possible de les forcer à agir de la sorte. "Je ne considère pas qu'il s'agisse d'une question juridique, pour moi c'est une question morale et éthique", a-t-il encore déclaré. Bernd Posselt a souligné le fait que les dirigeants tchèques portaient désormais un regard plus critique sur ce passé. Plusieurs politiciens tchèques sont attendus au congrès de l'association, et notamment le vice-premier ministre et leader des chrétiens-démocrates Pavel Bělobrádek.

La croissance de l'économie tchèque à 2,9% sur un an au premier trimestre

La croissance du PIB tchèque s'est établie à 2,9% sur un an au premier trimestre de cette année, et à 1,3% par rapport au trimestre précédent. Cela représente l'augmentation intertrimestrielle la plus importante depuis deux ans selon les chiffres dévoilés ce vendredi par l'Office tchèque des statistiques (ČSÚ), qui ont confirmé ses précédentes évaluations de la mi-mai. La croissance a été soutenue surtout par le niveau des exportations. Elle a été également renforcée par la demande intérieure, en hausse. "Il s'avère que l'économie a crû plus rapidement que les prévisions sur lesquelles nous avions travaillé l'an dernier. La bonne nouvelle, c'est que cette croissance est liée à la production, aux exportations, mais également à la consommation des ménages, ce qui montre qu'il y a une hausse des salaires. L'autre bonne nouvelle, c'est la baisse du chômage", s'est réjoui le chef du gouvernement, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, commentant ces chiffres.

Une association écologique demande des comptes au chef de l'Etat

L'association écologiste Děti Země (Les enfants de la Terre) demande au chef de l'Etat Miloš Zeman de fournir les preuves des accusations qu'il a récemment lancées au cours de sa visite en Moravie du Sud. Le président avait déclaré que les écologistes demandaient une sorte de rançon en échange de quoi ils renonçaient à déposer des plaintes permettant de ralentir les chantiers qu'ils dénoncent. Miloš Zeman, qui déteste les écologistes qu'il appelle "les fanatiques verts", prenait pour exemple la construction d'un tronçon de quinze kilomètres de l'autoroute D8, qui a pris vingt ans, selon lui en raison des plaintes déposées par des organisations écologistes. "Il s'agit de propos diffamants typiques du chef de l'Etat", a réagi Miroslav Patrik, le président de Děti Země. Durant sa visite en Moravie du Sud, le chef de l'Etat s'est également plu à dire qu'il faudrait créer "une réserve" pour les écologistes où ils seraient privés d'électricité et des commodités modernes.

L’armée tchèque a dépensé plus de 57 millions d’euros pour ses missions à l’étranger en 2016

En 2016, les missions de soldats tchèques à l’étranger ont coûté à l’armée tchèque plus de 1,5 milliard de couronnes (57 millions d’euros). Il s’agit de 390 millions de couronnes de plus (15 millions d’euros) par rapport à l’année précédente. C'est ce qu'indique un rapport préparé par le gouvernement pour la Chambre des députés. Comme pour les années précédentes, c'est la mission en Afghanistan, qui a nécessité des investissements d'un montant de près de 700 millions de couronnes (26 millions d’euros), qui a été la plus chère. Quelque 245 millions de couronnes (un peu plus de 9 millions d’euros) ont été dépensés pour la présence tchèque au Mali et au Sinaï, ainsi que pour la protection de l’espace aérien en Islande. Les frais relatifs à la préparation des soldats et du matériel technique ont augmenté l’année dernière pour atteindre près de 500 millions de couronnes (19 millions d’euros).

Musique : le compositeur Krzysztof Penderecki en clôture du Printemps de Prague

La 72e édition du festival international de musique classique Le Printemps de Prague s’achève ce vendredi soir à la Maison municipale de Prague par un concert de l’Orchestre symphonique de la Radio tchèque. L’ensemble sera dirigé par le célèbre chef d’orchestre polonais et l’un des compositeurs les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle, Krzysztof Penderecki, et interprétera notamment sa Symphonie n°7, intitulée Les Sept Portes de Jérusalem. Le concert rendra hommage au chef d’orchestre tchèque Jiří Bělohlávek, décédé ce jeudi à la suite d’une longue maladie à l’âge de 71 ans.

Tennis - Roland Garros : Jiří Veselý sorti au troisième tour

Il n'y a déjà plus le moindre tennisman tchèque dans le tableau simple masculin du tournoi de Roland Garros. Ce vendredi, Jiří Veselý a été éliminé au troisième tour en trois sets par l'Espagnol Roberto Bautista-Agut (3-6, 4-6, 3-6) en un plus de deux heures. C'est la première fois de sa carrière que le joueur tchèque de 23 ans atteignait ce niveau de la compétition. Sur les neuf Tchèques engagés cette année dans les tableaux simples de Roland Garros, il ne reste plus que Karolína Plíšková. La troisième meilleure joueuse mondiale tentera ce samedi d'accéder aux huitièmes de finale. Elle affronte pour cela l'Allemande Carina Witthöft.

Météo

C'est une ambiance très très caliente qui domine la partie ce samedi, jour de la fête des Tamara. Le soleil est le maître incontesté du ciel tchèque et les températures montent facilement jusqu'à 30 °C pour les maximales. Des orages peuvent toutefois survenir en fin de journée : c'est le prix à payer.

02-06-2017