Infos du jour Infos du jour

12-05-2017

Arrivé à Pékin, Miloš Zeman a rencontré le président chinois

Fraîchement arrivé à Pékin pour un séjour de près d'une semaine, le chef de l'Etat Miloš Zeman a rencontré ce vendredi son homologue chinois Xi Jinping. Pour le président tchèque, la rencontre a été l'occasion d'indiquer que sa venue était liée à sa volonté de soutenir le projet de Nouvelle route de la soie, qui vise notamment à intensifier les échanges commerciaux entre la Chine et l'Europe. "Le sens de ces entrevues est d'aider à la réalisation de ce projet. C'est pour cela que je suis venu avec 38 projets très concrets, parce que je n'aime pas les formules politiques", a déclaré M. Zeman. Le chef de l’Etat est accompagné d’une délégation composée notamment de 200 chefs d’entreprise et hommes d’affaires, ainsi que des ministres de l’Industrie et du Commerce, des Transports et du Développement régional.

Le chef de l'Etat va gracier Jiří Kajínek

Jiří Kajínek, l'un des prisonniers les plus célèbres de République tchèque, va bénéficier dans la seconde partie du mois de mai de la grâce présidentielle. Le chef de l'Etat Miloš Zeman l'a annoncé jeudi soir sur la chaîne de télévision TV Barrandov, avant son départ pour la Chine. Le document est prêt et le président le signera dès son retour. Jiří Kajínek, dont l'histoire a fait l'objet d'un film sobrement intitulé Kajinek, a été condamné à la prison à perpétuité en 1998 pour un double meurtre et une tentative de meurtre commandités commis cinq ans plus tôt. La décision de lui accorder la grâce présidentielle suscite de très nombreuses critiques dans le monde politique tchèque et l'Union des procureurs a également exprimé sa désapprobation. Le ministre de la Justice Robert Pelíkan a cependant estimé pour sa part qu'il s'agissait d'un "acte de miséricorde", ce qui serait plutôt "une bonne chose".

Crise gouvernementale : la social-démocratie insiste sur la révocation d’Andrej Babiš

Le parti social-démocrate (ČSSD) insiste sur la révocation du ministre des Finances et vice-premier ministre, Andrej Babiš, soupçonné de fraude fiscale et de manipulation de médias. Pour les sociaux-démocrates, la proposition du président de la République, Miloš Zeman, à démettre de ses fonctions non seulement le leader du mouvement ANO, mais aussi le Premier ministre social-démocrate, Bohuslav Sobotka, est inacceptable. Le chef du gouvernement l’a annoncé ce vendredi, après une rencontre de la direction du parti.

D’après le ministre de l’Intérieur, Milan Chovanec, Bohuslav Sobotka a reçu ce vendredi une lettre d’Andrej Babiš, dans laquelle le mouvement ANO propose son éventuel successeur au poste du ministre des Finances. Il s’agit de la ministre adjointe des Finances, Alena Schillerová. Le ministre de l’Environnement, Richard Brabec (ANO) pourrait, pour sa part, devenir prochain vice-premier ministre.

La nomination d'Alena Schillerová a toutefois été vivement critiquée par l'opposition de droite, ainsi que par le ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Lubomír Zaorálek, selon qui la ministre adjointe des Finances pourrait "tenter d'influencer les investigations menées contre Andrej Babiš".

Plusieurs centaines de personnes manifestent devant le château de Prague contre Zeman et Babiš

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées jeudi soir devant le château de Prague pour protester contre le chef de l'Etat Miloš Zeman et le ministre des Finances Andrej Babiš. Une action intitulée "Proč? Proto! ("Pourquoi ? Parce que !") qui s'inscrit dans la continuité de l'importante manifestation organisée la veille sur la place Venceslas, à laquelle ont participé près de 20 000 personnes, et qui s'est tenue conjointement dans six autres villes de République tchèque. Les manifestants ont profité de l'occasion pour signer une pétition appelant le président à respecter et à accepter la demande du chef du gouvernement Bohuslav Sobotka de démettre de ses fonctions le ministre des Finances. D'autres actions de protestation de ce type sont prévues pour mercredi prochain.

Les représentants des sportifs ne veulent pas de la démission de la ministre de l'Education

Le Conseil national pour le sport appelle le chef du gouvernement Bohuslav Sobotka à refuser la démission de la ministre de l'Education Kateřina Valachová. La sociale-démocrate doit officiellement remettre ce vendredi cette démission au Premier ministre, laquelle prendrait effet à la fin de ce mois de mai. Les représentants des sportifs disent être surpris par cette décision. La ministre a annoncé mardi dernier vouloir endosser la responsabilité politique du scandale de corruption qui concerne son adjointe et plusieurs dirigeants importants du monde sportif tchèque, accusés d'avoir tenté de détourner des subventions du ministère destinées au sport. Pour Jiří Kejval, le président du Comité olympique tchèque, Kateřina Valachová paie le fait d'avoir voulu introduire des règles claires et solides pour le financement du sport.

L’armée polonaise achète des mortiers tchèques

La Pologne a décidé d’armer ses unités spéciales avec des mortiers légers de la marque tchèque Antos. Le ministère polonais de la Défense a signé avec le producteur de ces armes, la société tchèque Excalibur Army, un contrat pour un montant total de plus de 20 millions de couronnes (750 000 euros). L’information a été annoncée par le site polonais Defence24. Varsovie a déjà acheté des mortiers tchèques en mai dernier. A l’époque le ministère a consacré 31 millions de couronnes (1,1 millions d’euros) à cette fin.

Météo

Le temps est toujours couvert et pluvieux sur l’ensemble du territoire tchèque ce samedi, jour de la fête des Servác. Des orages peuvent parfois également apparaître. Les températures maximales varient entre 18 et 22 °C et ne dépassent pas les 13 °C à compter de 1000 mètres d’altitude.

12-05-2017