Infos du jour Infos

01-12-2001

Fin du processus de Melk

C'est donc sous l'égide du commissaire à l'élargissement de l'Union européenne, Günter Verheugen, que le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, et le Chancelier autrichien, Wolfgang Schüssel ont signé, jeudi à Bruxelles, un accord destiné à clore le processus de Melk et le problème tchéco-autrichien sur la centrale nucléaire de Temelin, en Bohême du sud. L'Autriche s'engage à ne plus bloquer les négociations tchéco-européenne sur le chapitre "Energétique" et Prague s'engage à respecter les conditions autrichiennes, en matière de sécurité de la centrale, au nombre de sept, qui vont se traduire par des investissements supplémentaires. Les détails sur cet accord dans nos Faits et événements en République tchèque.

Réactions ministérielles

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, ne pense pas que l'accord tchéco-autrichien sur la centrale de Temelin soit un insuccès pour Prague, mais un compromis. Pour sa part, son homologue de l'environnement, Milos Kuzvart, a déclaré que, dans leur majorité, les exigences de l'Autriche ont déjà été remplies sur recommandations de l'Agence internationale pour l'énergie atomique. Quant au Premier ministre Milos Zeman, en visite de travail en Pologne, il s'est contenté de déclarer que les dépenses pour la modernisation de la centrale de Temelin, suite à l'accord avec les Autrichiens, atteindraient plusieurs centaines de millions de couronnes.

Réactions de formations politiques

Le parti civique démocrate tchèque (ODS) fait part de son intention de s'efforcer en sorte que les engagements de la Tchéquie concernant la sécurité de Temelin ne figurent pas sur le protocole d'admission à l'UE. La coalition autrichienne, FPÖ, estime, pour sa part, que l'accord tchéco-autrichien sur Temelin est insuffisant. Aux yeux de sa présidente et vice-chancelière, Susanne Riess-Passer, cet accord peut tout juste servir de base pour des négociations ultérieures. Quant à Hubert Weinzierl, chef des écologistes allemands, il rejette tout simplement cet accord. A son avis, même avec l'amélioration de la sécurité de la centrale, elle ne répondra jamais aux conditions de sécurité en Allemagne.

Tatra est vendue

L'Agence tchèque de consolidation a signé ce vendredi avec la société américaine SDC International un acte de vente de l'usine de fabrication de camions Tatra. Le projet de cette vente, qui porte sur 91,62% des actions de Tatra, a déjà été entériné par le gouvernement au début de novembre. SDC International a payé pour le paquet d'actions, que détenaient CKA et Kras Brno, la somme de 1,25 milliards de couronnes.

Marché touristique : Pas de place pour un autre géant

Le marché tchèque du tourisme de groupes ne pourrait contenir plus d'un consortium international spécialisé dans les voyages organisés. C'est ce que pense en tout cas le fameux Fischer, qui se trouve être à la tête de la plus grande agence de voyage tchèque, laquelle est parmi les plus grandes en Europe. Fischer estime qu'en vendant jusqu'à 49% de son affaire, comme il projette de le faire, cela n'encouragerait pas d'autres consortiums à s'installer en Tchéquie. Les motifs de cette vente seraient dictées par la tendance actuelle à la globalisation et la centralisation.

Peugeot et Toyota choisiraient la Tchéquie

Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, a déclaré aujourd'hui à Varsovie qu'il croit fermement en la décision de Peuget et Toyota d'investir en République tchèque. D'autres pays d'Europe centrale essayent d'attirer les deux firmes pour qu'elles investissent chez eux. Cependant, selon certaines informations non officielles, la ville tchèque de Kolin aurait la plus grande chance.

Météo

Dans la nuit de vendredi à samedi, ciel nuageux à couvert, pluies et averses locales, température : -3 à -7. Samedi, brouillard local en matinée, voire ciel nuageux à couvert, température : de -1 à + 3.

01-12-2001