Infos du jour Infos

13-10-2001

Un justiciable avait une grenade lacrymogène

Les services de sécurité du tribunal de Beroun, en Bohême centrale, ont découvert, dans la sacoche d'un jeune homme de 28 ans, convoqué en audience, une bombe lacrymogène. Le cas est actuellement examiné par la police. L'intéressé a été convoqué en audience pour une plainte dont il était l'objet. La grenade est remise aux services pyrotechniques pour examen.

Fausse alerte

Le liquide suspect à cause duquel la police a arrêté deux étranger, ce vendredi, à l'aéroport international de Prague, s'est avéré être de l'eau plate, après examen au laboratoire. C'est ce que nous apprenons de la porte-parole de l'aéroport. Elle a précisé que tous les effets, y compris les habits des deux suspects ont subi un examen et qu'aucun produit dangereux n'y a été découvert. L'examen n'était pas que chimique mais aussi radioactif et biologique. Selon le ministre de l'Intérieur, Stanislav Gross, les deux hommes seraient, d'après des informations non vérifiées, ressortissants d'Afghanistan.

Propagande anti-arabe

Le ministre Gross qui relève une propagande répandant des susceptibilités anti-arabes en République tchèque, principalement sous l'impulsion des médias. "Certains titres de médias, a-t-il dit, visent la communauté arabe dans son ensemble et condamnent la communauté arabe en tant que telle". Pour leur part, les ambassadeurs des pays arabes disent n'avoir aucune réserve sur la position des représentants officiels de Tchéquie. Le ministre a souligné, par ailleurs, que le conflit en Afghanistan ne devrait en aucun cas être compris comme un conflit entre deux civilisations et qu'il s'agit en fait d'un conflit entre les partisans de la paix et ceux qui soutiennent le terrorisme ou le pratiquent.

La police arrête des réfugiés

Onze réfugiés ressortissants du Viêtnam, qui ont franchi illégalement la frontière tchéco-slovaque, se sont fait arrêter, très tôt, ce jeudi, par la police tchèque, non loin de la ville de Most en Bohême du nord. La police a arrêté aussi un homme parlant le Tchèque avec un accent slovaque, qu'elle suspecte d'être un passeur.

Atta aurait commercé en Tchéquie

La police tchèque est en train d'enquêter sur le fait de savoir si l'un des suspects dans l'affaire du World Trade Center, n'a pas déjà été entrepreneur en Tchéquie. Une déclaration du ministre de l'Intérieur Stanislav Gross. Il a ajouté ne pouvoir ni infirmer ni confirmer l'information. Selon le quotidien Hospodarské noviny, l'un des terroristes, Muhammad Atta, a probablement fait du commerce en Tchéquie. Tout ce que je peux dire, a ajouté le ministre, c'est que Muhammad Atta a visité la Tchéquie lors de l'été 2000.

Renforcement des mesures de sécurité

Selon le porte-parole de l'état-major général de l'Armée tchèque, Vladimír Palan, la surveillance de l'espace aérien tchèque continue tandis que la garde d'objectifs militaires et points névralgiques s'est renforcée. Il a précisé ne pouvoir donner plus de détails par mesure de sécurité. Quant à l'armée, elle est en état d'alerte, mais l'alerte au premier degré seulement, ce qu'on appelle : Alfa minus.

Nous terminons par la météo.

Lors de la nuit de vendredi à samedi, ciel nuageux à couvert avec brouillard, températures comprises entre 10 et 6°. Ciel couvert et brouillard pendant la journée, températures variant de 17 à 21°.

13-10-2001