Infos du jour Infos

25-03-2012

Accident de la route : la police a déposé une accusation en justice contre le lobbyiste Roman Janoušek

Proche de l'ancien maire de Prague, Pavel Bem (ODS), Roman Janoušek devrait être écouté dans le cadre de l'enquête ouverte à la suite du grave accident de la circulation qu'il a causé vendredi dans le quartier de Pankrác, dans le centre de Prague. Après avoir percuté une femme âgée de 51 ans, Roman Janoušek a pris la fuite sans lui porter secours. La femme accidentée a été transportée à l’hôpital dans un état grave. L'homme d'affaire avait été interpellé par la police quelques minutes après sa fuite avec 2,2 g d’alcool par litre de sang. Depuis dimanche, la police a déposé une accusation contre Roman Janoušek. Le nom de l'entrepreneur est également cité dans le cadre d'une enquête d'écoutes téléphoniques entre lui et l'ancien maire de Prague, Pavel Bém, et dont les éléments d'investigation pourraient montrer l'influence directe de Roman Janoušek dans le monde politique. Plus de détails dans notre émission Faits et événements.

Le directeur de la police demande que soit réexaminé le comportement des policiers dans l’affaire Janoušek

Le directeur de la police tchèque Petr Lessy demande à l’Inspection générale des corps de sécurité (GIBS) d’examiner le comportement de la police de Prague dans l’affaire de l’accident de route du lobbyiste Roman Janoušek. La police est critiquée d’avoir laissé partir Roman Janoušek après l’accident, de ne pas le mettre en détention préventive et de lui avoir permis de téléphoner. Petr Lessy qualifie ce comportement de la police de « hors standard » et ne peut pas exclure que certains policiers aient été influencés par le lobbyiste. « Je ne considère pas comme normal de laisser en liberté un malfaiteur qui s’est enfui du lieu du délit et de le laisser téléphoner, » a déclaré le chef du groupe social-démocrate dans la Chambre des députés, Jeroným Tejc.

Le premier ministre appelle Pavel Bém à réagir à l’affaire des écoutes téléphoniques

Le premier ministre et chef du Parti civique démocrate (ODS), Petr Nečas, estime que l’ancien maire de Prague et actuel député Pavel Bém éclaboussé par l’affaire des écoutes téléphoniques devrait suspendre son appartenance à l’ODS. Il estime que Pavel Bém devrait renoncer aussi à son poste de député. De même le maire de Prague Bohuslav Svoboda considère l’affaire des écoutes téléphoniques de Pavel Bém, son prédécesseur au poste de maire, comme grave. « Si je me trouvais dans la situation de Pavel Bém, je suspendrais mon appartenance au Parti civique démocrate (ODS) », a déclaré notamment Bohuslav Svoboda. Son avis est appuyé aussi par la direction de la section pragoise de l’ODS. Bohuslav Svoboda voulait s’entretenir sur cette affaire directement avec Pavel Bém mais celui-ci lui a signalé par téléphone qu`il se rendait à Tbilissi. Pavel Bém refuse également de renoncer à son siège de député au Parlement tchèque. Selon ses paroles, il ne démissionnerait que face à la preuve qu’il avait violé la loi.

Le procureur suprême réitère sa demande de révocation du président du Ministère public supérieur de Prague

Le président du Ministère public suprême Pavel Zeman a présenté de nouveau au ministre de la Justice Jiří Pospíšil le projet de révocation du président du Ministère public supérieur de Prague Vlastimil Rampula. C’est déjà la deuxième tentative de destituer ce magistrat, le premier projet de révocation présenté par Pavel Zeman ayant été rejeté en février dernier par la Cour municipale de Prague. Cette fois-ci figurent parmi les raisons de la destitution, entre autres, la passivité de Vlastimil Rampula dans l’affaire de la privatisation de la société minière Mostecká uhelná et la réaction du magistrat à la perquisition de la police dans le bureau du vice-président du Ministère publique supérieur Libor Grygárek. Vlastimil Rampula a présenté l’enregistrement vidéo de cette opération secrète à la presse.

La juge Eliška Wagnerová se présentera aux sénatoriales sous les couleurs des Verts

L'ancienne vice-présidente de la cour constitutionnelle Eliška Wagnerová, a annoncé son engagement en politique et signalé vouloir briguer un mandat de sénatrice sous les couleurs du parti des Verts dans la circonscription de Brno-ville et dont le siège est occupé actuellement par Richard Svoboda. Eliška Wagnerová a déclaré avoir reçu des propositions d'affiliation de nombreux partis. Elle a justifié son choix pour le parti des Verts notamment en raison du fait que parmi les sympathisants se trouvent de nombreux jeunes, ajoutant que « le dialogue intergénérationnel en politique avait été rompu ces dernières années et qu'il devait être renoué ». La candidature de la juge doit encore être validée par la conférence régionale du parti des Verts.

Une partie des petits établissements de santé pourrait être fermée l'an prochain

L'association des hôpitaux tchèques et moraves craint, en effet, de ne pas pouvoir remplir les attentes des assureurs et ne pas recevoir en conséquence les prochains contrats nécessaires à leur activité. Les critères d'obtention des nouveaux contrats d'assurance ont été examinés ce lundi par le conseil de l'Assurance générale de santé (VZP). Les assurances souhaitent par exemple que les trois quarts des lits disponibles dans les établissements de santé soient occupés en permanence. Les professionnels de santé critiquent vigoureusement l'ultimatum des assureurs. Stanislav Fiala de l'Association des hôpitaux tchèques et moraves estiment que les mesures prônées unilatéralement par les assurances risquent de conduire à la fermeture des petits établissements régionaux et de contribuer au transfert des fonds des hôpitaux les plus modestes vers les centres de santé les plus riches.

Le ministère public suprême se réserve trois mois pour décider sur une éventuelle plainte contre la faculté de droit de Plzeň

Le président du Ministère public suprême, Pavel Zeman, décidera dans trois mois sur une éventuelle plainte dans l’intérêt public contre la prolongation de l’accréditation du la faculté de droit de l’Université de la ville de Plzeň. La plainte a été initiée par la Commission d’accréditation du ministère de l’Education. Selon la commission, la faculté devrait mettre fin en juin prochain à ses activités pédagogiques à cause de leur mauvaise qualité. Le ministre de l’Education Josef Dobeš a pourtant prolongé l’accréditation de la faculté de quatre ans. Cette décision a été jugée illégale par la commission et d’autres experts.

Le projet de donner le nom de Vaclav Havel à l’aéroport de Prague suscite des critiques

Bien que le projet de donner le nom de l’ancien président tchèque Václav Havel à l’aéroport de Prague ait été approuvé par le gouvernement, le nom définitif de l’aéroport fait l’objet d’une vive discussion. Des experts dénoncent notamment le mauvais ordre des mots dans l’appellation anglaise Prague Airport – Vaclav Havel. A leur avis l’aéroport devrait s’appeler Václav Havel Airport – Prague. Selon l’attachée de presse de l’aéroport, Eva Krejčí, le projet n’est pas encore définitif et l’aéroport ne doit recevoir le nouveau nom que le 6 octobre prochain, le jour du 76e anniversaire de la naissance de Václav Havel. Il reste donc encore six mois pour la discussion sur le nouveau nom.

Une exposition à la bibliothèque Václav Havel présente l'histoire des Tchécoslovaques déportés vers les goulags d'URSS

Le destin des citoyens tchécoslovaques déportés vers les camps de travaux forcés de l'Union soviétique fait l'objet d'une exposition intitulée les « Tchécoslovaques au goulag » et présentée dans la Galerie Montmartre à la bibliothèque Václav Havel. Les auteurs de l'exposition, les documentaristes Adam Hradilek et Jan Dvořák ont rassemblé une collection de photographies et de documents d'archives qui illustrent la vie des prisonniers des goulags. Les matériaux utilisés pour l'exposition ont été découverts dans les archives du NKVD pour les régions à « l'Ouest des Carpates »- comprendre les pays d'Europe centrale. Une dizaine de films présentent également des entretiens réalisés avec des anciens prisonniers. L'exposition est à voir depuis le 22 mars.

Sport : dernier week-end de ski dans les montagnes tchèques ?

Alors que les températures sont plus que clémentes pour la saison, des milliers de personnes se sont rendues dans les stations de ski de l'Ouest du pays. Dans les monts des Géants, les pistes de ski sont toujours recouvertes par endroit par plus d'un mètre et demi de neige. Selon les professionnels, les conditions sont aujourd'hui idéales, même s'ils reconnaissent que c'est sans doute l'un des derniers week-end de la saison. Dans la célèbre station de Harrachov, où 85 centimètres de neige recouvre toujours les pentes, les professionnels du secteur estiment toutefois qu'il sera possible de skier jusqu'à mi-avril. Une baisse sensible de la température et des chutes de neige sont en effet attendues dans les massifs pour la fin de la semaine.

Météo

Ce lundi, jour de la fête des Emanuel selon le calendrier tchèque, le ciel est dégagé sur l’ensemble du territoire tchèque. Les températures ont été comprises entre 10°C et 16°C pour les maximales. Mardi, le ciel en République tchèque sera toujours clair à presque clair et les températures maximales s’échelonneront de 15° C à 19° C.

25-03-2012